Articles

Les sénégalais, la honte de l’Afrique

Image
Alors que le peuple du Rif crève la dalle et il est sauvagement torturé, emprisonné et malmené par les autorités marocaines pour avoir osé revendiquer des droits légitimes à une vie honorable, à un enseignement digne, le roi Mohammed VI n’hésite pas à donner des dizaines de millions de dollars aux sénégalais pour s’assurer leur soutien dans la question du Sahara Occidental.
Les responsables sénégalais ont une fâcheuse habitude : celle de tendre la main pour quémander des miettes surtout avec les Marocains qu’ils savent en sale besogne pour mater du sahraoui comme ils mattent du rifain.
Dans ce cas, il s’agit de Cheikh Tidiane Gadio, président du Mouvement Politique Citoyen et ancien Ministre sénégalais des affaires étrangères et ancien envoyé spécial de l’OCI pour la Centrafrique et il se trouve à la tête d’un Think Tank, Institut Panafricain des Stratégies (IPS).
Malgré les nombreux titres qu’il cummule, Gadio porte avec lui la honte du peuple sénégalais, à l’instar de Mankeu…

Rif : tirer les leçons de l'histoire

Image
Le Matindz, 7/06/2017
Le Rif, qui a été dans les années 1920 le précurseur du mouvement(1) de libération des peuples colonisés, se retrouve aujourd'hui dans la même situation d'il y a un siècle : un Rif marginalisé dans un Maroc triplement colonisé :

Par la dynastie chérifienne inféodée à l'arabo-islamo-wahhabisme sur les plans politiques, culturels et financiers,
Par l’occupation d'une partie de son territoire par l'Espagne (Ceuta et Mellila), constituant aujourd'hui les dernières possessions coloniales européennes en Afrique,
Par la main-mise financière du lobby de la ''France-Afrique'', qui lui assure une forme de protection… comme au temps du protectorat français du Maréchal Lyautey !
Dans ce magma politico-financier et religieux, le Rif paie le prix de sa volonté d'émancipation et d'autonomie depuis des siècles (il n'a jamais accepté le pouvoir des sultans et s'était toujours défendu, par les armes, contre les troupes des sul…

“Esta embajada esta ensangrentada”

Image
Contramutis / hace 1 día

AL.- “Esta embajada esta ensangrentada”. El grito se oyó con más fuerza que nunca; la concentración para pedir la libertad de los presos políticos saharauis no se pudo hacer frente a la legación diplomática de Marruecos y, por segunda vez, fue apartada del lugar donde se ha realizado hasta ahora por disposición de la Delegación del Gobierno.
El 8 de junio, a las 18.30 horas, integrantes del movimiento solidario y saharauis residentes en Madrid se reunieron para denunciar, una vez más, la situación de los 24 presos de Gdeim Izik: llevan ya seis años encarcelados y desde el 26 de diciembre de 2016 están siendo juzgados por segunda vez, cerca de Rabat, después de haber sido anulado el juicio militar por el que fueron condenados en 2013 a penas de 20 años de cárcel a cadena perpetua.
Quisieron llamar la atención de la opinión pública, de los políticos y de los medios de comunicación, ante el silencio que habitualmente mantienen sobre un conflicto que se inició a…

Rif : Les barons de la drogue ne veulent pas d'une économie alternative et légale

Image
Hocine Smaali
Carrefour d'Algérie

Rachid RAHA est président de l’Assemblée Mondiale Amazigh (AMA), basée à Bruxelles, membre fondateur et ex-président du Congrès Mondial Amazigh, président de la Fondation « MONTGOMERY HART » des Etudes Amazighs de Melilla et également co-gérant des éditions Amazigh qui édite le journal « Le Monde Amazigh ». Dans l’entretien qui suit, il nous livre son analyse de la situation prévalant dans le Rif Marocain, les préoccupations de cette région frondeuse et les solutions de sortie de cette crise qui hante le royaume chérifien.
Comment évaluez-vous la situation actuellement à El Hoceima, en particulier et dans le Rif marocain en général ? La situation est vraiment préoccupante et dangereuse du fait que les autorités marocaines ont opté pour une stratégie sécuritaire et ils ont répondu de manière répressive, en détenant, en torturant et en mettant en prison les leaders de la contestation rifaine et à leur tête Nacer Zefzafi. Ce n’est pas par des mesures…

Le Rif d’AL Khatabi à Zefzafi

Image
par Hocine Smaâli
Carrefour d'Algérie, 8/06/2017

Depuis le déclenchement des événements du Rif, les protestataires portent à bras le corps le drapeau du Rif et le portrait Abd El-Krim Al Khattabi, leader historique de cette région rebelle, qui avait proclamé en 1922, la République confédérée des Tribus du Rif, un embryon d’Etat berbère. Cette République eut un impact crucial sur l’opinion internationale, car ce fut la première République issue d’une guerre de décolonisation au XXe siècle. Il créa un parlement constitué des chefs de tribus qui lui vota un gouvernement. 
Décidément, la relation entre la monarchie marocaine et son Rif est historiquement houleuse et remonte à une lointaine histoire. Après la deuxième guerre mondiale et l’évolution des idées nationalistes et des mouvements indépendants, un groupe armé s’est fondé par les résistants rifains sous le nom de « l’armée de la libération » en menant des opérations armées contre la colonisation étrangère. Un mouvement dirigé pa…

Alger : manifestation de solidarité des journalistes algériens avec les prisonniers sahraouis de Gdeim Izik

Image
Le Comité des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui (CJASPS) a organisé mercredi un rassemblement de solidarité avec les détenus sahraouis du groupe "Gdim Izik", dont la farse de jugement continue encore cette semaine au tribunal marocain de Sala. 
Le rassemblement a eu lieu au niveau du Centre d'information sahraoui, situé à Didouche Mourad, le mercredi 7 juin à 11 h 30 mns. 
De nombreux journalistes ont participé à cette manifestation de solidarité avec les militants du Camp sahraouie de la dignité et de la liberté.

Le Sahara Occidental, exclu des circonscriptions des français à l'étranger

Image
Selon la presse française, connue pour ses positionnements conditionnés par les programes de la Mamounia et les séjours à Marrakech, Leila Aïchi et M’jid El Guerrab les deux candidats macronistes s’affrontent avec "le Sahara occidental en toile de fond". Une constatation qui est démentie par les publications du Ministère français des Affaires Etrangères dont les cartes des circonscriptions des français à l'étranger n'incluent pas le territoire non autonome du Sahara occidental, ce qui est tout à fait normal... car il "... possède, en vertu de la [charte des Nations unies], un statut séparé et distinct" du Maroc (voir, en particulier, la carte de détail de la 9ème circonscription).
La carte du Maroc avec le territoire du Sahara Occidental n'existe qu'au Maroc et dans les cerveaux des sujets de Mohammed VI dont les pensées ont été dessinées par la propagande noir du Makhzen.




Source : Maroc Leaksh