Articles

Sahara occidental : grandes manœuvres en vue dans l’Union africaine

Image
par Akram Belkaïd, 8 février 2017


L'affaire était entendue depuis le mois de juillet dernier, date à laquelle le roi Mohammed VI a officiellement demandé la réintégration de son pays au sein de l’Union africaine (UA). Rien ne pouvait empêcher ce retour, pas même les dernières tentatives d’obstruction menées par la diplomatie algérienne et ses alliées.
Lire aussi Olivier Quarante, « Si riche Sahara occidental », Le Monde diplomatique, mars 2014.Le 30 janvier dernier, le royaume chérifien a donc réintégré une entité quittée en 1984 — il s’agissait alors de l’Organisation de l’unité africaine (OUA) — pour protester contre l’admission, en tant que membre de cette instance, de la République arabe sahraouie démocratique (RASD). Pour mémoire, depuis 1975, date du retrait du colonisateur espagnol, Rabat et le Front Polisario (1) (lequel a proclamé la RASD en 1976) n’ont jamais cessé de revendiquer chacun leur souveraineté sur l’ex-Sahara espagnol, bande de terre de 266 000 kilomètres carr…

Rachida Dati prise en flagrant délit d’espionnage pour Rabat à Bruxelles

Il devient de plus en plus évident que Rachida Dati, la députée européenne censée représenter son parti français Les Républicains à Bruxelles, est un agent du Maroc. C’est un courriel révélé par le hacker Chris Coleman qui le confirme. Dans une correspondance datée du 13 novembre 2011, Rachida Dati transmettait à l’ancien ministre marocain des Affaires étrangères, Taïeb Driss-Fihri, par le biais de son attaché parlementaire, une copie du projet de question écrite que la parlementaire projetait de transmettre à la Commission européenne qui s’apprêtait à voter pour ou contre un accord de partenariat liant le Maroc et l’Union européenne ; en réalité, un deal pour piller les richesses halieutiques du Sahara Occidental. «Je vous prie de trouver ci-joint de la part de Rachida Dati un projet de question écrite qu’elle adressera à la Commission européenne en début de semaine prochaine concernant l’accord de pêche entre l’Union européenne et le Maroc», lit-on dans le courrier électronique sig…

Le roi du Maroc lance depuis Addis-Abeba un nouveau défi à l’Algérie

Image
Conforté par son admission au sein de l’Union africaine, le souverain marocain n’a pas hésité à lancer un véritable défi à l’Algérie dans son discours devant les chefs d’Etat et de gouvernement africains lors de la séance de clôture du 28eme sommet de l’organisation panafricaine. « Le Maroc a toujours considéré qu’il faut d’abord puiser sa force, dans l’intégration de sa sous-région maghrébine. Or, force est de constater que la flamme de l’UMA s’est éteinte, parce que la foi dans un intérêt commun a disparu ! », a-t-il déploré. «L’élan mobilisateur de l’idéal maghrébin, promu par les générations pionnières des années 50, se trouve trahi. Aujourd’hui, nous constatons avec regret que l’UMA est la région la moins intégrée du continent africain, sinon de toute la planète » a ajouté le roi du Maroc, arguments et chiffres à l’appui.
En effet, alors que le commerce intra-régional s’élève à 10 % entre les pays de la CEDEAO, et à 19 % entre les pays de la SADEC, il stagne à moins de 3 % entre…

ADHESION DU MAROC À L’UA Les vérités des Sahraouis

Image
Le Maroc aurait-il commis une erreur en adhérant à l’Union africaine ? Les éléments apportés hier par le MAE sahraoui lors d’une conférence de presse suscitent des interrogations «qui trouveront réponse dans les moments à venir».
Abla Chérif - Alger (Le Soir) - Moins d’une semaine après le Sommet d’Addis- Abeba clôturé le 31 janvier dernier, la République arabe sahraouie démocratique (RASD) a tenu à remettre les pendules à l’heure en révélant les véritables conditions dans lesquelles la demande d’adhésion du Maroc à l’UA a été entérinée. Ould Salek, ministre sahraoui des Affaires étrangères, a tenu en toute priorité à rectifier «une information distillée par les Marocains et qui tend à faire croire que cette admission a eu lieu après un vote». Les informations qui étaient parvenues à la presse faisaient, en effet, état que le Maroc avait été élu par 39 voix (sur 54), soit trois voix de plus que ne le prévoient les textes de fonctionnement de l’UA. Faux, soutient Ould Salek, «l’admiss…

Le loup est dans la bergerie

Image
M: Boukhalfa
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 07 - 02 - 2017

Voilà une réponse claire et directe de Rabat à tous ceux qui restaient sceptiques quant aux vraies raisons de son adhésion à l'Union africaine, la semaine dernière. Une semaine, jour pour jour, après son entrée au sein de l'organisation africaine, le Maroc dévoile ses objectifs et sa vraie nature, celle d'un pays prédateur, qui ne veut pas lâcher prise au Sahara Occidental. 
La preuve a été donnée par le ministre adjoint des Affaires étrangères, Nacer Bourita, dans un entretien à un pure player marocain, considéré jusque-là comme ‘'opposant» au Palais royal. Il y affirme notamment que l'intrusion de son pays au sein de l'UA n'a d'autres objectifs que d'évincer la RASD en minant les coulisses de l'organisation, et en divisant ses rangs. Et il l'explique: ‘'non seulement le Maroc ne reconnaît pas et ne reconnaîtra jamais cette entité fantoche, mais il redoublera d'effor…

Union africaine : Le roi Mohamed VI et le retour à la «maison» qu’il va saccager

Image
Le Maroc a fait son entrée officielle hier au sein de l’Union africaine par la personne de son roi, Mohamed VI, et un discours à lire entre les lignes.

Le souverain n’a pas fait dans la rhétorique offensive. Il n’a pas lancé le cri de victoire, mais a fait une intervention presque bachelardienne sur le thème du retour à la maison et sur la notion du foyer comme lieu intime du passé et du futur et comme le gardien de l’âme, du souvenir et de la mémoire. « Qu’il est bon de rentrer chez soi (…) L’Afrique est mon continent, et ma maison. Je rentre enfin chez moi, et vous retrouve avec bonheur. Vous m’avez tous manqué », a-t-il déclaré face à ses pairs africains. 
L’image qu’il a choisie est d’apparence celle du monarque héritier en rupture avec le monarque père--Hassan II qui a choisi il y a 33 ans de claquer la porte de l’Union parce que ses membres avaient décidé en 1984 d’accueillir la jeune et combattante République sahraouie, la RASD.
« Au moment où le Royaume compte parmi les nation…