Articles

Affichage des articles du novembre, 2016

Pourquoi Mohammed VI a séché le XVI sommet de la Francophonie

Image
Selon le journal News Mada, "la présence d’une lourde délégation marocaine conduite par le roi Mohammed VI a fait couler beaucoup d’encre au niveau de la presse".
"L’arrivée du Roi du Maroc à la veille du Sommet de la Francophonie n’a pas échappé aux observateurs de la vie nationale, en faisant notamment le raccourci entre le rendez-vous et cette venue", ajoute le journal malgache.
Selon le site malgache, Madagascar Tribune, l'OIF avait programmé son discours dans la liste des orateurs, mais il a décidé de ne pas y participer malgré qu'il était le premier arrivé à la Grande Île.
Un membre de la délégation marocaine a répondu aux commentaires de la presse malgache prétendant que la visité a été entérinée entre les deux pays depuis quelques temps et n’a rien à voir avec le Sommet de la Francophonie.
«Il existe un certain amalgame au niveau de la presse entre la visite royale et le Sommet de la Francophonie. En vérité, il s’agit d’une visite strictement bil…

Mineur emprisonné et torturé au Sahara Occidental

Image
Jamal Essallami, enfant sahraoui né le 10 Octobre 1999, a été arrêté le 27 novembre 2016 lors d’un sit-in organisé par des jeunes pour revendiquer le droit à l’autodétermination. Jamal se trouvait dimanche dans le quartier Maatalla de la ville d’El Aaiun, capital du Sahara Occidental occupée par le Maroc, en compagnie d’un groupe de jeunes manifestants lorsqu’il a été brutalement arrêté et emprisonné par les forces de police marocaines. Le nommé procureur du roi a décidé de l’inculper. En prison, il a été victimes de graves actes de torture en vue de l’amener à signer une confession tissée par la police marocaine. Il sera jugé le 20 décembre 2016 malgré qu’il n’a commis aucun acte de violence et malgré son jeune âge. Les organisations internationales des droits de l’homme, Amnesty International, Human Rights Watch, sont appelés à condamner les pratiques marocaines et exiger la libération de Jamal Essallami dans les plus brefs délais.
Source : diaspora-saharaui.com

GO : L’Arabie recalée…. en Francophonie

Image
Le fric ne permet pas tout. Et même quand on en a assez pour pouvoir acheter cash l’amitié indélébile des pays comme la France ou le Sénégal, il se trouvera d’autres pays qui opposeront de la résistance. C’est ce qui vient d’arriver à l’Arabie Saoudite. A Tananarive où les pays de la Francophonie s’étaient réunis pour leur tour de famille biannuel, il y a eu beaucoup de gêne et d’embarras quand on a appris que les riches arabes de la peine voulaient intégrerl’Organisation. Sa candidature a été purement et simplement rejetée par des pays comme le Canada, qui se sont même demandé s’il ne s’agissait pas d’une plaisanterie, en évoquant l’affaire de la famille de Raïf Badawi, ce bloggeur saoudien condamné à 1 000 coups de fouet et dix ans de prison, et actuellement justement réfugiée au Québec. Tandis que d’autres qui avaient pourtant admis le Qatar, une autre dictature islamique du golfe Persique, en 2012, ne savaient plus sur quel pied danser.
Au total ? Cette quête d’une nouvelle zone d’i…

Comment Messahel a mis le Maroc échec et mat au Forum afro-arabe de Malabo

Image
Derrière l'échec cuisant du Maroc et le succès éclatant du peuple sahraoui au dernier forum afro-arabe réuni à Malabo, en Guinée Equatoriale, il y a un certain Abdelkader Messahel. Les médias ont négligé le rôle central et efficace joué par le ministre algérien pour contrer les manœuvres du Makhzen. En effet, si le 4e Forum afro-arabe a pu mener à terme ses travaux, couronnés de succès, et, surtout, avec la participation de la République sahraouie, c’est grâce au travail titanesque accompli par Abdelkader Messahel. C’est un fait incontestable et il est légitime de le souligner avec fierté : notre ministre a mis en échec les manœuvres du Maroc et de certains de ses protecteurs du Golfe qui ont quitté le sommet en pensant qu’ils allaient produire un effet d’entraînement sur les autres pays, arabes et africains.
Ce qui s’est passé est connu. Sur les vingt et un membres que compte la Ligue arabe, les délégations de cinq monarchies, dont quatre du Golfe – Arabie Saoudite, Qatar, Emira…

Madagascar : Mohammed VI bat en retraite

Image
Alors que toute la communauté francophone attendait son discours, Mohammed VI a quitté bredouille l’île de Madagascar avec la queue entre les jambes, chassé par les commentaires de la presse malgache sur sa visite.
Selon le site Zinfos974, « Mohammed VI n’ayant pas assisté au sommet de la Francophonie, de nombreuses spéculations ont circulé sur son absence. Certains commentaires sur les réseaux sociaux évoquent un départ précipité de la délégation marocaine pour des motifs diplomatiques. Le souverain était toutefois représenté au Sommet de la Francophonie par Salaheddine Mezouar, ministre des Affaires étrangères et de la coopération ».
« C’est le grand absent sur la photo de famille de ce XVIe sommet de la francophonie. Mohamed VI, arrivé pour une visite d’Etat à Madagascar était attendu par les organisateurs. Prévu dans les listes des orateurs. Il n’est finalement pas venu. Selon nos informations, le souverain Marocain a quitté Madagascar dès la nuit de vendredi à samedi », a écrit …

Sur la Question de la Justice Climatique, Qui est mis à l’écart ?

Image
Par : Catherine Constantinides
Lorsque nous parlons de justice climatique, la première chose qui vient à l'esprit est le sort des petits États insulaires, qui contribuent peu au réchauffement planétaire, mais souffrent de ses plus graves impacts. 
Ou peut-être nous pensons à des pays vulnérables au climat tels que le Pakistan, où des millions de personnes risquent de se déplacer en raison d'inondations sévères.
Mais avec la dernière tranche des négociations climatiques de l'ONU en cours à Marrakech, n'oubliez pas le peuple du Sahara occidental juste à côté.
Le Maroc est devenu un acteur clé de la politique climatique internationale après avoir assumé la présidence de la Conférence des Nations Unies sur le climat cette année, connue sous le nom de COP22.
Il est troublant et ironique qu'une responsabilité aussi importante ait été confiée à un pays qui a démontré à maintes reprises son profond mépris pour le droit international et les Nations Unies et qui demeure une …

Politique de sécurité de l’UE: le Parlement rejette un amendement faisant référence aux camps de réfugiés sahraouis

Image
BRUXELLES – La Commission des Affaires étrangères du Parlement européen a rejeté une proposition d’amendement au rapport sur la mise en œuvre de la politique européenne de sécurité et de défense commune visant à introduire une référence aux camps des réfugiés sahraouis de Tindouf qui ont fui leur pays après son occupation par le Maroc en 1975. Présenté par l’eurodéputé français, Gilles Pargneaux, qui n’est pas à sa première tentative, le texte de l’amendement dans lequel il a proposé son introduction dans un paragraphe soulignant la nécessité pour l’Union européenne (UE) d’intensifier la lutte contre le terrorisme islamiste a été rejeté par les membres de la Commission qui ont voté pour la suppression de la référence aux camps de réfugiés de Tindouf. Cet eurodéputé a prétendu jeudi dernier que « la bande sahélienne est stratégique pour la sécurité de l’Europe et de la région et que les conditions de vie très difficiles de certains lieux, comme les camps de Tindouf, peuvent pousser un…

Retrait du Maroc et des monarchies du Golfe du sommet afro-arabe Alger et l’Union africaine réagissent

Image
Le retrait du Maroc et de neuf autres pays, issus en majorité des monarchies du Golfe, du Sommet afro-arabe pour protester contre la présence d’une délégation sahraouie, a provoqué de vives réactions. L’Union africaine et l’Algérie ont fait savoir au cours de la même journée, jeudi, que le principe de décolonisation du Sahara occidental est un principe intouchable et qu’il ne saurait être remis en cause par des manœuvres quelconques. Abla Chérif - Alger (Le Soir) - La première réaction à avoir été enregistrée est celle de l’Union africaine qui s’est exprimée à travers la présidente de la Commission présente au Sommet afro-arabe qui s’est ouvert mercredi en Guinée équatoriale. «Nous continuerons à soutenir les peuples palestinien et sahraoui jusqu’à ce qu’ils recouvrent leurs droits nationaux», a-t-elle déclaré tout en mettant l’accent sur la mobilisation africaine enregistrée au cours de cette rencontre.  Le retrait du Maroc suivi de neuf autres pays (l’Arabie Saoudite, le Yémen, le …

La Cause sahraouie est pour l'Afrique ce qu'est la cause palestinienne pour le Monde arabe

Image
L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn, Qatar, le Sultanat d'Oman, la Jordanie, le Yémen, et la Somalie, se sont retirés en compagnie du Maroc au 4ème sommet arabo-africain qui s'est tenu à Malabo (Guinée Equatoriale) mercredi et jeudi derniers, à cause de la présence de l'emblème de la République arabe sahraoui démocratique (RASD). Ces pays soutenant la colonisation du Sahara occidental par le Maroc pensaient à travers leur geste influencer sur la tenue de ce sommet. Ils n'ont pas eu raison de cela. Preuve, ils ont une nouvelle fois prouvé leurs grandes manœuvres à ne point vouloir de rapprochement entre Arabes et Africains et qui serait pour eux un risque de perdre leur influence économique et politique dans les deux régions. Cette tentative d'avortement du sommet de Malabo n'a pas eu d'impact sur les règles du quorum pour la tenue de ce Forum arabo-africain. Puisque, outre l'Algérie, d'autres pays arabes dont l'Egypte, la Tu…

Forum Afrique - Monde arabe: Le Makhzen joue et perd

Image
par Ghania Oukazi

Le ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue arabe estime que le partenariat Afrique-Monde arabe doit se construire «d'égal à égal», doit être « gagnant-gagnant » mais, regrette-t-il, «certains pays ont des comportements qui ne reflètent pas cet esprit.» 
C'est ce qu'il nous a déclaré hier après son retour de Malabo, tard dans la nuit de jeudi dernier. Représentant le président de la République au 4ème forum Afrique-Monde arabe qui s'est tenu mardi et mercredi derniers à Malabo en Guinée Equatoriale, Abdelkader Messahel est rentré à Alger après avoir accompli une mission diplomatique d'envergure à la mesure de l'engagement permanent, continu et constant de l'Algérie vis-à-vis de l'Afrique. Il s'agit bien sûr de la bataille diplomatique qu'il a menée avec succès contre les tentatives du royaume du Maroc de faire capoter ce rendez-vous afro-arabe. La genèse des faits repose, pour rappel, sur les t…

La réponse de l’Algérie

Image
Adhésion du Maroc à l’Union Africaine - La réponse de l’Algérie
Le ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a souligné avant-hier à Doha que les États arabes du Golfe constituaient pour l’Algérie un axe d’efforts important dans l’édification de partenariats mutuellement bénéfique.
Lamamra a indiqué, dans un point de presse tenu au siège de l’ambassade d’Algérie à Doha que "tous les pays arabes du Golfe constituent pour l’Algérie un axe d’efforts important dans l’édification de partenariats stratégiques mutuellement bénéfiques fondés sur la confiance réciproque ainsi que sur l’équilibre des intérêts, conformément aux orientations du président Abdelaziz Bouteflika et des dirigeants des pays de la région". Il a ajouté que les dynamiques en cours sont prometteuses. 
Le ministre d’État à fait état de projets industriels ambitieux dépassant les seuls échanges commerciaux. Le chef de la diplomatie algérienne a qualifié …

Songes et mensonges de Mankeur Ndiaye

Image
Le Sénégal privilégie une « diplomatie équilibrée », a affirmé jeudi à New York, le ministre des Affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur (MAESE), Mankeur Ndiaye, dans des déclarations rapportées par l’agence de presse sénégalaise.
Cependant, l’alliance contre-nature entre le Maroc et le Sénégal constitue un flagrant démenti aux déclarations de Mankeur Ndiaye. Une alliance créée au détriment des relations avec les voisins les plus immédiats : La Mauritanie et l’Algérie.
Le régime de Macky Sall n’hésite pas à s’en prendre au gouvernement mauritanien en raison de son refus d’intégrer l’axe Rabat-Dakar formé dans le but de réaliser les ambitions expansionnistes du Maroc au Sahara Occidental.
Cette alliance entre le Maroc et le Sénégal contre les principes fondateurs de l’OUA, le prédécesseur de l’Union Africaine n’est pas bien vue à Alger et brouille les relations du Sénégal avec l’Algérie.
Le soutien sénégalais au Maroc n’est pas inconditionnel ni idéologique puisqu’il est …

La visite de Mohammed VI à Madagascar tourne au vinaigre

Image
Décidément, les tournées du roi du Maroc en Afrique deviennent de plus en plus amères et décevantes. 
Lors de sa visite au Gabon, le roi Mohammed VI a été reçu par la presse locale avec "Mohammed VI, le Gabon n'est pas une province du Maroc". 
A Dakar, la presse sénégalaise a rappelé à l'unanimité que le Maroc est le seul bénéficiaire du partenariat entre les deux pays, rappelant que la Royal Air Maroc se trouve derrière la faillite d'Air Sénégal.
A Antananarivo, la presse malgache a signifié au roi Mohammed VI que le tapage médiatique sur sa visite à Madagascar ne pourra dissimuler la véritable raison de son arrivée qui est visiter le lieu d'exile de son grand-père et la participation au sommet de la Francophonie.
L'ambiance régnante à Antananarivo explique probablement le lynchage de l'ambassadeur du Maroc dans la Grande Île.
Selon le journal MIDI Madagascara , suite aux différents commentaires qui ont suivi l’arrivée du Roi du Maroc le 19 novembre…

L'ambassadeur du Maroc à Madagascar sabote la visite de son roi à Antananarivo

Image
Le roi du Maroc, Mohammed VI, devait certainement être extrêmement embarrassé lorsqu’il a débarqué lundi dernier à Madagascar, où il s’était rendu pour, officiellement, participer au sommet de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), qui se tient du 22 au 27 novembre à Antananarivo. C’est que ce voyage, qui devait lui servir à vendre sa «marocanité du Sahara Occidental» et essayer de travailler au corps le président du Madagascar pour le convaincre de soutenir l’adhésion du Maroc à l’Union africaine, tombe très mal. Ce déplacement «royal» intervient en plein milieu d’un scandale provoqué par Mohamed Amar, qui n’est autre que son ambassadeur accrédité sur place. Mohamed Amar, en poste à Antananarivo depuis dix longues années, est accusé d’avoir détourné des fonds humanitaires destinés à la population malgache et failli à son devoir diplomatique. Par «failli à son devoir diplomatique», il faut comprendre qu’il est aussi reproché à Mohamed Amar de s’être ingéré dans les a…

Sahara Occidental : Le front des monarchies

Image
LE MAROC ET NEUF PAYS SE RETIRENT DU SOMMET AFRO-ARABE  -- Le front des monarchies
Le coup de théâtre opéré par le Maroc et huit autres pays des monarchies du Golfe qui se sont retirés du 4e Sommet afro-arabe pour protester contre la présence d’une délégation sahraouie n’aura finalement réussi qu’à dévoiler les véritables intentions des Marocains à l’égard de l’Union africaine qu’ils tentent depuis plusieurs mois de rejoindre.
Abla Chérif - Alger (Le Soir) - Retour sur les faits : il y a trois jours, la presse marocaine annonçait que les autorités de son pays avaient pris la décision de ne pas prendre part aux travaux du 4e Sommet afro-arabe dont le déroulement est prévu pour mercredi et jeudi en Guinée équatoriale. Mardi, l’information est officiellement confirmée en fin de journée par le ministère des Affaires étrangères. Un communiqué annonce, en effet, que «le Maroc ne participera pas à un sommet d’Etats arabes et africains en présence du Front Polisario car celui-ci n’est pas memb…

Les pays africains réaffirment leur attachement à l’acte constitutif de l’UA

Image
Les pays africains participant au 4e sommet Afrique-Monde arabe, dont les travaux se sont ouverts, hier, à Malabo (Guinée équatoriale), ont réaffirmé leur attachement à l’acte constitutif de l’Union africaine.
Les ministres des Affaires étrangères des pays de l’Union africaine (UA) ont réaffirmé cet engagement suite à la décision du Maroc de conditionner sa participation par son refus de siéger aux côtés de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), membre à part entière et fondateur de l’organisation panafricaine, à ce sommet. Cette demande marocaine a été « catégoriquement » rejetée par les pays africains qui ont insisté sur le respect de l’acte constitutif de l’UA. Huit pays ont annoncé leur retrait des travaux du sommet après la participation d’une délégation du Front du Polisario. Il s’agit du Maroc, de l’Arabie saoudite, de Bahreïn, du Qatar, des Emirats arabes unis, de la Jordanie, du Yémen et de la Somalie. Les ministres des Affaires étrangères des pays de l’Union afri…

Dépit marocain à Malabo

Image
par Kharroubi Habib

Le Maroc et neuf pays arabes se sont retirés du 4ème sommet afro-arabe prévu mercredi et jeudi à Malabo en Guinée équatoriale. La cause de leur retrait en a été la présence à ce rendez-vous d'une délégation de la République arabe sahraouie démocratique (RASD). Toutefois si après son esclandre de Malabo il peut se prévaloir de la solidarité des Etats arabes qui ont imité son geste, il ne peut aucunement prétendre à celle des Etats africains présents au sommet qui, à la seule exception du versatile Soudan totalement dépendant des subsides des pétromonarchies, sont restes de marbre devant son retrait.

Aucun pays africain, pas même l'un de ceux qui ont pétitionné pour son retour à l'Union africaine, n'a emboîté le pas au Maroc. Au constat de l'altitude des Etats africains, le Maroc va devoir envisager que son retour au sein de l'organisation panafricaine n'a pas l'évidence que lui attribue sa propagande en mettant en exergue « l'indé…

MALABO : Le fracassant retrait du Maroc

Image
Un sommet qui bégaie dès l’entame, ce n’est vraiment pas bon signe. A Malabo en Guinée Equatoriale, le royaume chérifien a fait entendre sa colère contre la présence du front Polisario au Sommet afro-arabe. Son coup d’éclat est aussitôt suivi par sept autres pays du Golfe persique. De gros argentiers comme l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis. Un clash politique exprimé dans un virulent communiqué pour dénoncer ce que les Marocains appellent : «la présence de l’emblème d’une identité fantoche dans la salle des réunions ». Cette présence révolte le Maroc et le pousse à se retirer avec fracas. Une attitude, pour le moins surprenante, de la part d’un pays dont l’offensive diplomatique et la percée économique, surtout dans les pays au sud du Sahara, est des plus étonnantes. Cette désinvolture politique complique absolument le retour annoncé du royaume chérifien au sein de la grande famille africaine, qu’elle avait boudée, justement à cause du… Front Polisario. Si le Maroc, dans ce…