Articles

Affichage des articles du mars, 2016

Quand Rabat affiche ses craintes

Image
Démantèlement de la Minurso par le Maroc ou quand Rabat affiche ses craintes

Le recours du Maroc au démantèlement de la Mission des Nations unies pour l'organisation du référendum d'autodétermination au Sahara occidental (Minurso) est motivé par " ses appréhensions grandissantes quant à l'élargissement de la mission de la Minurso au contrôle des droits de l'homme, se sont accordés à dire, mardi à Alger, des chercheurs universitaires. 
Lors d'une conférence sous le thème " Tentative du Maroc de saper le processus de paix et de décolonisation au Sahara occidental à travers le démantèlement de la Minurso ", Amari Tahar Eddine, professeur de droit à l'université de Tizi Ouzou, a estimé que " la décision du Maroc de démanteler la Minurso est motivée par ses craintes de l'élargissement de la mission de la Minurso à la surveillance des droits de l'homme et par consé- quent la mise à nu des violations et des crimes commis par l'occupant …

Ayrault et Lamamra cassent un tabou

Image
Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, et son homologue français, Jean-Marc Ayrault, ont eu un accent inédit sur un sujet de divergence majeur pour les politiques étrangères de la France et de l’Algérie. 
Il s’agit du processus contrarié de décolonisation du Sahara occidental, qui a été abordé avec une franchise révolutionnaire devant un parterre de journalistes et de diplomates.
La conférence de presse animée conjointement par le ministre des Affaires étrangères français, Jean-Marc Ayrault, et son homologue Ramtane Lamamra, ministre d’Etat et MAE algérien, hier à Alger, a eu un accent inédit sur un sujet de divergence majeur pour les politiques étrangères de la France et de l’Algérie.
Il s’agit du processus contrarié de décolonisation du Sahara occidental qui a été abordé avec une franchise révolutionnaire devant un parterre de journalistes et de diplomates médusés.
De longues années que ce dossier oppose la politique extérieure de la France à la position algérienne p…

La cause honorable de l’Algérie

Image
L’Algérie reste inflexible sur le fait que le Sahara occidental doit accéder à son droit à l’autodétermination. C’est une question d’honneur, de justice, mais aussi et avant tout de souveraineté. Ceux qui voient dans la position algérienne une sorte d’entêtement de prestige ont tort, l’Histoire nous apprend consciencieusement que le Maroc dans cette affaire a en permanence bafoué les droits élémentaires de tout un peuple, et ne s’est jamais résigné à l’idée d’une remise en cause des territoires donnés, grâce à un accord honteux (les accords de Madrid), par l’administration coloniale espagnole.
Si l’on veut comprendre la rectitude de l’Algérie concernant le dossier sahraoui, il faut donc se référer essentiellement à l’Histoire. C’est ce que font judicieusement certains analystes en mettant en exergue des documentaires ou des dossiers qui retracent objectivement un cours historique compromettant pour le Maroc. En effet, le Sahara occidental était occupé jusqu’à la fin de l’année 1975 p…

Sahara Occidental: le réseau européen de centres de recherches Euromesco déplore la position de l'UE

Image
Le réseau européen de centres de recherches Euromesco a déploré mercredi la position de l'Union européenne (UE) à l'égard de la question du Sahara Occidental, pointant du doigt la France et l'Espagne pour leur "rôle problématique" dans la résolution du conflit. 
"Tandis que le conflit israélo-palestinien a constitué un point central dans l'élaboration de la politique étrangère européenne pendant des décennies, ce n'est pas le cas du conflit au Sahara Occidental, pour lequel l'UE a préféré se réfugier derrière l'Organisation des nations unies, médiateur principal du conflit", ont regretté Silvia Colombo et Daniela Huber dans leur rapport intitulé "L'Union Européenne et la résolution du conflit dans le voisinage méditerranéen: S'attaquer à de nouvelles réalités par des méthodes anciennes ?".
En réponse à une question écrite posée au Parlement européen concernant la position de la Commission européenne au sujet de la mise…

DÉMANTELEMENT DE LA MINURSO : «Une réaction du Maroc dangereuse pour la région»

Image
Avocat et professeur de droit à l’Université de Tizi-Ouzou, Me Tahar Eddine Ammari a affirmé que le démantèlement de la Mission des Nations-Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental par le Maroc aura des conséquences graves pour la région du Maroc. Une déclaration faite lors d’une conférence organisée par le Comité des journalistes algériens solidaires avec le combat du peuple sahraoui pour son droit à l’autodétermination à l’Historial Larbi-Ben-M’hidi d’Alger-Centre.
Moumène Salih - Alger (Le Soir) - La décision de renvoyer les fonctionnaires politiques onusiens en mission au sein de la Minurso est une réaction du Maroc aux récents revers qu’il a essuyés au niveau international. C’est une des explications avancées par le professeur Tahar Eddine Ammari lors de la conférence animée hier. «La décision de la Cour de justice européenne sur l’illégalité de l’exploitation des ressources naturelles du Sahara occidental, les pressions pour l’élargissement du mand…

Sahara occidental : Alger presse Paris d’intervenir

Image
Alger, le chef de la diplomatie algérienne
Ramtane Lamamra a souhaité devant son
homologue français Jean-Marc Ayrault que
Paris joue un rôle à la mesure de son «poids»,
de son «histoire» et de ses «responsabilités»
pour la relance du processus d’autodétermination
dans cette partie de la région.
M. Lamamra, qui a concédé que ce dossier
constitue «depuis quarante ans un point de
divergence important» entre les diplomaties
algérienne et française, s’est cependant déclaré
«optimiste» pour que Paris intervienne
«positivement» auprès de Rabat pour que les
autorités marocaines reprennent les négociations
sous les auspices des Nations unies.
L'Algérie «garde toujours de bons espoirs»
que la France va «véritablement» aider la
région à régler la question sahraouie dans le
cadre de la légalité internationale et dans la
satisfaction de la doctrine des Nations unies
en matière de décolonisation, a ajouté M.
Lamamra. «Je ne suis pas historien, mais je
ne vous cacherai pas que c'est l'u…

Dossier sahraoui: Le SG de l'ONU fait marche arrière

Image
par Moncef Wafi
Presque désavoué par son Conseil de sécurité, le SG de l'ONU a été obligé de faire marche arrière dans le dossier sahraoui, lui qui avait courageusement pris option pour l'indépendance du Sahara Occidental lors de son voyage dans la région début mars. Une visite historique qui n'allait pas passer sans accrocs puisque même avant son début, le Maroc avait tout entrepris pour la faire capoter. Le Makhzen ira jusqu'à interdire à Ban Ki-moon de se poser sur son territoire pour inspecter la Minurso basée à Laayoune. Le Maroc orchestrera une véritable campagne de dénigrement contre la personne du SG, lui reprochant de parler d'occupation du Sahara. Rabat, cherchant l'affrontement à tout prix, a expulsé 83 fonctionnaires civils de la Minurso présents à Laayoune tout en supprimant une contribution financière de trois millions de dollars à la mission onusienne et fermant un bureau de liaison militaire. 
Relayé par son porte-parole, Stéphane Dujarric, le S…

ONU : Ban Ki-moon se désavoue sur la question sahraouie

Image
Coup de théâtre dans le bras-de-fer qui oppose, depuis sa dernière visite dans les territoires sahraouis libérés, le Secrétaire général de l’ONU au Maroc : Ban Ki-moon s’est, à en croire les déclarations faites, avant-hier, dans une conférence de presse, par son porte-parole officiel, quelque peu rétracté par rapport aux propos qu’il avait tenus lors de la visite précitée.
Une rétraction qui n’aurait pas prêté à interrogations si elle avait été annoncée par le concerné lui-même. Nombre d’observateurs n’ont pas manqué, en effet, de s’interroger sur cette « délégation » de prérogatives qu’il aurait accordé à son porte-parole officiel pour faire de telles déclarations. Une manière de procéder qui, faut-il le préciser, n’est pas pour soigner son image de marque. Et ce, ni auprès de tous ceux à travers le monde qui ont vu dans sa qualification de la présence marocaine au Sahara occidental « d’occupation », le prélude à un dénouement prochain, dans le sens de la légalité internationale, de…

Sahara occidental Le référendum ici et maintenant

Image
Le rendez-vous du 10 avril peut s’avérer déterminant dans le règlement du conflit sahraoui. Fortement attendu, le rapport du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, qui sera présenté au Conseil de sécurité, marque un véritable tournant dans la perception de la question sahraouie qui a cette particularité de poser en termes crus la responsabilité de l’ONU dans la décolonisation inachevée de « la dernière colonie en Afrique ».
En vertu du statut de territoire non autonome qui le rend éligible au droit à l’autodétermination sans aucune concession, le Sahara occidental a longtemps souffert des tergiversations et des graves manquements à la légalité internationale foulée au pied par le Maroc dont le secrétaire général de l’ONU déclaré persona non grata et le Congrès américain qui ont dénoncé explicitement l’« occupation » militaire. Bien au-delà de la reconnaissance massive de la République sahraouie par plus de 70 Etats dans le monde et des organisations internationales, au premier ran…

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 28 mars 2016

Image
(...)
Sahara occidental
Le 24 mars, le Président du Conseil de sécurité pour le mois de mars, M. Ismael Abraão Gaspar Martins, a fait connaître à la presse la position consensuelle du Conseil sur le Sahara occidental. 
Le Secrétaire général a noté que les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur grave préoccupation face aux récents développements, en particulier ceux liés à l’impact sur le bon fonctionnement de la MINURSO. Comme l’a rappelé le Conseil de sécurité, les opérations de maintien de la paix et les autres missions sont déployées par le Conseil de sécurité pour entreprendre des tâches essentielles pour le maintien de la paix et de la sécurité. Tous les États Membres et les autres acteurs doivent honorer leurs obligations en vertu de la Charte et respecter les décisions du Conseil de sécurité.
Ce qui est important maintenant, c’est de surmonter les difficultés actuelles et permettre à la Mission de recouvrer la pleine capacité d’assumer les fonctions que lui a confiée…

Le Maroc met la région sur le pied de guerre

Image
Mohamed TOUATI
Cette rencontre vient en réponse aux mesures de rétorsion prises par le royaume contre la Minurso.
La reprise des négociations pour mettre fin au conflit du Sahara occidental est compromise. La tension est montée d'un cran depuis que le Maroc a pris des mesures de rétorsion contre la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental. Des représailles contre le SG de l'ONU qui avait qualifié la présence marocaine au Sahara occidental d' «occupation».
Plus de 80 de ses membres ont été expulsés par les autorités marocaines qui ont dans la foulée décidé de lui supprimer leur contribution financière. Un précédent très dangereux qui «remet en question le mandat du Conseil de sécurité de l'ONU dans le maintien de la paix et la sécurité dans le monde», avait prévenu la présidente de la Commission de l'Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma. Une réunion de haut niveau s'est tenue dimanche dernier à Alger, sous la …

La communauté internationale doit réagir

Image
Mise à jour : 29-03-2016
En s'attaquant au Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, le Maroc semble avoir ouvert des perspectives et développé des ambitions dont il se permettait rarement jadis d'en parler ou d'en confier les grandes lignes, exception de sa thèse d'autonomie du Sahara occidental. Dans ses calculs actuels et avec le soutien de la France, le Maroc pense que rien ne pourra désormais contrecarrer ses desseins au Sahara occidental et dans toute la région. Bien sûr, il s'attend à des difficultés avec le Front Polisario et avec la communauté internationale. Mais en mettant en doute le Droit international et les engagements de l'ONU à organiser un referendum d'autodétermination du peuple du Sahara occidental, il signe et affirme qu'il est en mesure d'écraser tout sur son passage. Quant à l'Algérie dont le Makhzen craint sérieusement la puissance et la force morale dont elle dispose, il compte sur le temps pour la neutraliser par un…

Le conflit du Sahara occidental ne doit pas être « la pierre d’achoppement » dans l’amitié algéro-française (Jean-Marc Ayrault)

Image
ALGER, 29 mars (Xinhua) — Le ministre français des Affaires étrangères et du Développement international Jean-Marc Ayrault, actuellement en visite à Alger, a souhaité mardi que le conflit du Sahara occidental ne constituerait pas « la pierre d’achoppement » dans l’amitié algéro-française.
Qualifiant la question du Sahara occidental de « délicate » et « difficile », le chef de la diplomatie française a, lors d’une conférence de presse animée conjointement avec son homologue algérien Ramtane Lamamra, révélé qu’un « travail de dialogue (a été) entrepris ces dernières semaines pour que la relation entre les partenaires régionaux, le Maroc et l’ONU s’apaise ».
Le 19 mars dernier, le Maroc a décidé d’expulser 80 fonctionnaires civils de la MINURSO après les déclarations controversées du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon en visite une semaine auparavant dans la région.
Sur cette question, M. Ayrault a exprimé le souhait de la France de voir le mandat de la MINURSO renouvelé, une fois …

Sahara occidental : Les récents évènements représentent une menace pour la stabilité régionale

Image
29 mars 2016
Oxfam exprime aujourd’hui sa profonde préoccupation concernant les récents événements qui pourraient exacerber les tensions au Sahara occidental et mettre la région au bord d’un conflit armé. Ceux-ci incluent l’expulsion de 73 membres civils de l’opération de maintien de la paix de l’ONU du territoire du Sahara occidental, ainsi que la fermeture du bureau de liaison militaire de Dakhla de cette même mission.
Oxfam appelle les gouvernements à réaffirmer le rôle et le mandat de maintien de la paix des Nations unies au Sahara occidental et encourage toutes les parties au conflit à retourner urgemment à la table des négociations. Oxfam se fait l’écho de l’appel des Nations unies pour une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable incluant l’autodétermination du peuple sahraoui.
Depuis le début du conflit en 1975, de nombreux réfugiés sahraouis vivent dans des camps de réfugiés près de Tindouf, en Algérie. Oxfam fournit de l’aide humanitaire dans ces camps…

Visite du MAE français en Algérie : les dits et les non-dits de Paris sur le soutien inconditionnel au Maroc

Image
Le chef de la diplomatie française, Jean Marc Ayrault, effectue ce mardi une visite officielle, sa première en Algérie depuis qu’il est à la tête du Quai d’Orsay.
Cette visite préparatoire à la réunion du Comité intergouvernemental de haut niveau algéro-français (CIHN), le 9 avril prochain, prévoit un dialogue politique régulier entre les deux pays au niveau des Premiers ministres, des ministres des Affaires étrangères et des secrétaires généraux. Le CIHN, que M. Ayrault avait lui-même présidé en décembre 2013 à Alger, sera présidé au mois d’avril par les deux Premiers ministres MM Sellal et Manuel Valls . M. Ayrault s’entretiendra avec Ramtane Lamamra, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale. Des entretiens qui permettront de faire « le point sur l’évolution de l’ensemble des dossiers inscrits à l’agenda bilatérale » et d’examiner les voies et moyens permettant d’approfondir le dialogue politique et de renforcer les relations entre les deux pays», a indiq…

Algérie-France/ Le Sahara occidental et la Libye au cœur de la visite d’Ayrault à Alger

Image
C’est en pleine polémique sur le soutien français au plan marocain au Sahara occidental que le chef de la diplomatie française, Jean-Marc Ayrault débarque à Alger. Il arrive le 29 mars et repartira le lendemain.
Selon un communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères, la visite du ministre français «s’inscrit dans le cadre de la convention bilatérale instituant le comité intergouvernemental de haut niveau algéro-français (CIHN), conclue entre les deux parties en décembre 2013, et qui prévoit l’instauration d’un dialogue politique régulier entre les deux pays au niveau des Premiers ministres, des ministres des Affaires étrangères et des secrétaire généraux». Le document joute qu’Ayrault et Lamamra vont aborder des questions «nationales et internationales d’intérêt commun».
Le langage est galvaudé. Et même si les deux pays entretiennent des relations plus au moins bonnes ces derniers temps, l’alignement systématique de la France sur les positions marocaines à propos notam…

Sahara occidental. Pris en otages dans les geôles de Rabat

Image
Rosa Moussaoui Vendredi, 25 Mars, 2016 L'Humanité Place de la République, Paris, jeudi. Rassemblement de solidarité avec les prisonniers politiques sahraouis en grève de la faim. Photo :Bruno Arbesu

Injustement détenus depuis cinq ans et demi à la prison de Salé, des prisonniers politiques sahraouis ont cessé de s’alimenter le 1er mars.
Il y a trois ans, le verdict tombait comme un couperet. Lourd, injuste et révélateur de l’intransigeance de la monarchie marocaine, prête à toutes les violations du droit pour conserver le Sahara occidental dans son giron. À l’issue d’un procès inique, 24 militants de la société civile sahraouie étaient condamnés par le tribunal militaire de Rabat à des peines allant de vingt ans de prison jusqu’à la perpétuité pour neuf d’entre eux. Tous avaient été enlevés en novembre 2010, après l’assaut des forces de sécurité marocaines contre le « camp de la fierté et de la dignité » de Gdeim Izik. Dressé à une douzaine de kilomètres de Laâyoune, au Sahara oc…

Une commission au Congrès américain parle "d'occupation du Sahara par le Maroc"

Image
La commission des droits de l’homme du Congrès américain, Tom Lantos, a tenu à  lever toute équivoque sur la position du gouvernement américain à l’égard de la question sahraouie durant l’audition qu’elle a consacré mercredi au statut du Sahara occidental.
le Congrès américain adopte le même lexique que M. Ban Ki-moon puisque les organisateurs de l’audition ont qualifié la présence marocaine sur ce territoire d’«occupation»
"Nous devons être clairs, les Etats-Unis n’ont reconnu la souveraineté d’aucun Etat sur les territoires du Sahara occidental qu’ils considèrent plutôt comme un territoire non autonome en attente de décolonisation", a déclaré le démocrate John Conyers devant un parterre d’hommes politiques américains, d’ONG et d’organismes internationaux venus assister à cette audition, la première du genre tenue par cette commission sur le Sahara occidental occupé.
Pour le Maroc, c'est à la demande du lobby pro-algérien, que cette séance de hearing au sujet des droit…

Lettre d'un citoyen ordinaire à Sa Majesté Mohamed VI

Image
par Marouf Nadir*
Votre majesté, 
Me réveillant d'un sommeil agité ce dimanche 13 mars tard la nuit, j'allume la télévision et tombe sur les informations de la chaine El-Maghribiya. Je fus sidéré par l'ambiance martiale qui régnait à Rabat et le cortège d'accusations dont l'Algérie est l'objet. Elle aurait manipulé le secrétaire général des Nations unies pour l'amener à produire un discours «malveillant» à l'égard de votre pays. Elle aurait été et serait encore à l'origine du contentieux pendant entre le Maroc et Polisario, dont la cause ne serait soutenue que par les seuls Sahraouis résidant à Tindouf. Ces invectives reproduites à satiété par tout le personnel politique marocain (membres de l'exécutif, parlementaires, société civile, tout au moins une partie de cette dernière) accroissent l'image caricaturale d'un pays qui est le mien, et dont la seule motivation serait de nuire au vôtre. C'est pour nous punir de notre «inimitié» qu…