Articles

Affichage des articles du février, 2016

Colloque international sur le Sahara Occidental – 2 & 3 juin 2016 Paris – Sorbonne

Image
1976-2016 : La question (irrésolue) du Sahara Occidental : quels enjeux pour quelles recherches en sciences humaines et sociales ? Colloque international – 2 & 3 juin 2016 Paris – Sorbonne
1976-2016 : La question (irrésolue) du Sahara Occidental : quels enjeux pour quelles recherches en sciences humaines et sociales ?
Colloque international – 2 & 3 juin 2016
Paris – Sorbonne – amphithéâtre Emile Durkheim
Sébastien Boulay & Francesco Correale Université Paris Descartes-UMR 196 CEPED & CNRS-UMR 7324 CITERES, Tours
Pour des raisons de places limitées et de plan « Vigipirate », les inscriptions (indiquant les sessions auxquelles vous souhaitez assister) sont obligatoires auprès des organisateurs : sebastien.boulay@parisdescartes.fr ; francesco.correale@univ-tours.fr
*****
Présentation du colloque et de ses objectifs
En 1975, les dernières régions du continent africain sous domination coloniale s’affranchissaient de leurs métropoles européennes. Cependant, alors que le Moza…

Daech, un anachronisme

Image
Daech, un anachronisme

Dans les années 1990, c’était en Algérie que se jouait le sort du Maghreb, et sans doute aussi par la même occasion celui du monde arabe. De l’issue de ce qu’il est convenu un peu trop hâtivement d’appeler la guerre civile en Algérie, dépendait non seulement la stabilité de nos voisins, plus particulièrement celles du Maroc et de la Tunisie, pour la multiplicité et l’étroitesse des liens qui nous unissent à eux, mais même ce qu’il allait advenir d’eux dans l’immédiat. Autant dire le jour d’après la prise de pouvoir des islamistes ici même. On se souvient peut-être que le monarque marocain de l’époque, Hassan II, était pour laisser les islamistes radicaux du FIS exercer le pouvoir – du moment qu’ils avaient remporté les élections – non par sympathie pour eux, mais juste pour que le monde puisse constater sur une expérience concrète s’il était possible de composer ou non avec eux. Pour savoir, comme on aimait dire à l’époque, si l’islamisme, lequel à cette époque …

Ban Ki-moon doit pouvoir amener le Maroc à respecter les décisions de l'ONU (PM sahraoui)

Image
Nous souhaitons que la visite de Ban Ki-moon puisse amener le Maroc à respecter les décisions de l'ONU

DAKHLA (Camps de réfugiés sahraouis) - Le Premier ministre sahraoui, Abdelkader Taleb Omar, a émis le voeu que la visite du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, dans la région puisse amener le Maroc à respecter les décisions de l'organisation onusienne en faveur du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination.
Dans une déclaration à l'APS, M. Taleb Omar a souligné que "le peuple sahraoui attend que le SG de l'ONU applique ce qui était prévu dans son rapport de 2014, et dans lequel il a souligné la nécessité de sortir avec des conclusions et de présenter de nouvelles options s'il n'y a aucune avancée en 2015".
Il a indiqué que les Sahraouis aspirent que la prochaine visite de Ban Ki-moon "ouvre une nouvelle ère pour la politique et les positions de l'ONU vis-à-vis de la cause sahraouie pour que le bourreau et la victime ne soie…

Le peuple sahraoui a pris sa décision irréversible

Image
Sahara occidental : Le peuple sahraoui a pris sa décision irréversible

Le Président de la République arabe Sahraouie démocratique (RASD), Mohamed Abdelaziz, a indiqué samedi à Dakhla (camps de réfugiés sahraouis) que "la liste du sacrifice, de la gloire et du martyre demeure ouverte aussi longtemps que nous ne n’aurons pas atteint notre objectif (l’indépendance)", dans un discours à l’occasion de la célébration du 40ème anniversaire de la RASD. 
"Au moment où nous renouvelons notre fidélité aux martyrs et où nous saluons les combattants de l’armée de libération populaire sahraouie, ces héros stationnés sur le terrain, prêt à faire face, à toutes les éventualités et les défis, nous rappelons que la liste du sacrifice, de la gloire et du martyre demeure ouverte aussi longtemps que nous ne n’aurons pas atteint notre objectif, à savoir la liberté et l’indépendance, surtout si le Royaume du Maroc nous l’impose de nouveau comme il l’a fait en 1975 nous reprendrons la lutte ar…

La statégie marocaine pour gérer les situations de crise

Image
Sahara occidental / Décision du Maroc de suspendre ses contacts avec l’UE : « Une stratégie» pour gérer les situations de crise, selon Afrique Asie

Que se cache-t-il derrière la décision du Maroc de suspendre ses contacts avec l’Union européenne (UE) suite à l’introduction de recours par le Conseil de l’UE au verdict de la Cour européenne de justice (CJUE) annulant l’accord agricole entre les deux parties ? 
Cela fait partie de la dramatisation paroxystique et de la théâtralisation qui « sont une composante essentielle de la stratégie de la tension que ce pays a érigée en norme de fonctionnement pour gérer des situations de crise d’ailleurs, très souvent artificielles », lit-on sur les colonnes du magazine Afrique Asie. 
Jeudi dernier, pour rappel, le Chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane, a reçu l’ambassadeur de l’UE à Rabat pour l’informer de la décision de son pays de «l’arrêt de tout contact avec la Commission européenne et le Conseil européen». Une décision prise pou…

LE MAROC SUBIT REVERS SUR REVERS À PROPOS DU SAHARA OCCIDENTAL

Image
L’Union européenne et les pays qui la composent se conforment au droit international à propos de leurs relations avec le Maroc s’agissant du Sahara occidental. En effet, à la demande du Front Polisario, la justice européenne a annulé un accord de libre-échange conclu avec Rabat incluant le Sahara occidental.
Cette décision est lourde de conséquences pour le Maroc qui voit ainsi tout son commerce impliquant les richesses agricoles et minières du Sahara remis en question. Aussi, la société lituanienne de production d’engrais Lifosa a rompu ses contrats d’importations de phosphates en provenance du Sahara occidental. Lifosa indique qu’elle « n’a pas l’intention d’acheter du minerai des phosphates du Sahara occidental en 2016, ni dans un avenir prévisible. »
La réaction du Maroc à ces décisions qui ne touchent pas seulement à l’économie et au commerce, les pertes pour Rabat se chiffrent en millions d’euros, mais concernent également la diplomatie, est de « suspendre tout contact » avec l…

La mauvaise foi de Rabat

Le gouvernement marocain n'avoue jamais les véritables raisons de ses faits et gestes. 
Dernière en date. Une affirmation du directeur du Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ), Abdelhak Khiame, dans une interview publiée par Maroc Hebdo. Selon Khiame, l'organisation d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) « contrôle tout le sud de l'Algérie ». Plus le mensonge est gros plus il risque d'être cru. Si des cellules d'AQMI ou de Daech sont constamment démantelées en Algérie, il n y a aucune commune mesure avec ce qui se passe au Maroc où en une année, plus de 160 cellules de Daech ont été découvertes. 
La presse marocaine omet de rappeler les nombreux terroristes qui ont rejoint les rangs de Daech ainsi que les éléments ayant perpétré les attentats de Paris. Les autorités algériennes ont alerté Rabat sur le nombre de Marocains entrés en Algérie depuis début janvier avec pour but de rejoindre la Libye. Des centaines de ressortissants marocains sont s…

La diplomatie de Nacer Bourita et consorts

Image
Pour le magazine Tel-Quel, la récente nomination de Nacer Bourita ministre délégué aux affaires étrangères constitue un "Un CDD donc qui couronne le sans-faute d’un diplomate de carrière".
"A 46 ans, ce natif de Taounate, père de deux enfants, s’est déjà imposé comme un poids lourd du ministère des affaires étrangères et de la coopération (MAEC), dont il maîtrise tous les arcanes", ajoute l'hebdomadaire marocain. Un jugement basé, sans doute, sur son protagonisme dans le dossier du Sahara Occidental dans les documents confidentiels révélés par le hacker Chris Coleman. Un jugement aussi qui délatte aussi une certaine collusion idéologique avec le Makhzen.
Celui qui a écrit ces lignes sur Bourita le 15 février 2016 était loin de deviner que quelques jours après, la diplomatie marocaine allait vivre un cauchemar dans les deux principaux dossiers que Bourita gérait : Le Sahara Occidental et les relations avec l'Union Européenne.
"La stratégie de la tensio…

Grossière manip

Image
» Mais pourquoi diantre balancer un pareil mensonge, si ce n’est que pour souhaiter que l’Algérie coopère plus avec ses voisins ? Il est de notoriété publique que l’Algérie le fait avec toute la bonne volonté du monde, même s’il est hors de question que les frontières terrestres avec le Maroc soient rouvertes avant que cette question (supplique de la part de Rabat) ne soit traitée dans un cadre globale, incluant la lutte contre le terrorisme, la contrebande et le trafic de drogue, ainsi que le règlement de la problématique sahraouie dans le strict respect du droit international… »
Par Mohamed Abdoun :
Rabat, désormais dos au mur par la communauté internationale concernant sa politique colonialiste exercée au Sahara Occidental, et dont les produits sont carrément boycottés par la communauté européenne, ne sait franchement plus quoi inventer pour se sortir de ce mauvais pas. 
Le dernier, sans doute, avant que le peuple sahraoui ne puisse enfin jouir de son droit à l’autodétermination, s…

Annulation de l’accord agricole UE-Maroc : Mohamed VI dans ses petites… babouches

Image
Le Maroc a été « tenu pleinement informé » du processus d’introduction de recours par le Conseil de l’Union européenne au verdict de la Cour européenne de Justice (CJUE) annulant l’accord agricole entre les deux parties, a affirmé, vendredi, l’UE en réponse aux accusations de Rabat sur une prétendue « absence de transparence ». 
Réagissant à la décision du Maroc de suspendre ses contacts avec l’UE dans l’attente d’explications, les services diplomatiques de la Haute représentante de l’UE aux Affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, ont assuré, dans un communiqué, que « de nombreux contacts ont été effectués à tous les niveaux entre l’UE et le Maroc sur cette question depuis le mois de décembre ». « (à) le Maroc a été tenu pleinement informé tout au long du processus, dans le cadre des contraintes juridiques qui s’appliquent », ont soutenu les services diplomatiques de l’UE, réfutant les accusations du porteparole du gouvernement marocain qui a prétendu, je…

Le Maroc récolte les fruits de sa malade d'auto-suggestion

Image
Bruxelles réfute les accusations de Rabat sur «l’absence de transparence»
Le Maroc a été «tenu pleinement informé» du processus d’introduction de recours par le Conseil de l’Union européenne au verdict de la Cour européenne de Justice (CJUE) annulant l’accord agricole entre les deux parties, a affirmé l’UE en réponse aux accusations de Rabat sur une prétendue «absence de transparence». 

Réagissant à la décision du Maroc de suspendre ses contacts avec l’UE dans l’attente d’explications, les services diplomatiques de la Haute représentante de l’UE aux Affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, ont assuré, dans un communiqué, que «de nombreux contacts ont été effectués à tous les niveaux entre l’UE et le Maroc sur cette question depuis le mois de décembre». «(à) le Maroc a été tenu pleinement informé tout au long du processus, dans le cadre des contraintes juridiques qui s’appliquent», ont soutenu les services diplomatiques de l’UE, réfutant les accusations du po…

Ban ki-moon n'ira pas à Rabat: Carton rouge pour le Maroc

Image
par Moncef Wafi
Finalement, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, n'intégrera pas le Maroc, dans son plan de vol, à l'occasion de sa première visite, prévue, la semaine prochaine, en Afrique du Nord, pour une tournée consacrée au conflit du Sahara Occidental. L'annonce faite, vendredi, par l'Organisation onusienne met, fin, ainsi au suspense entretenu par Rabat autour de cette escale et la réponse, toute diplomatique des Marocains qui ont expliqué que leur souverain ne sera pas présent au pays. «Le secrétaire général n'ira pas à Rabat. Le roi ne sera pas là», a notamment, déclaré, à propos de ce sujet, le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric. Dans son agenda, Ban Ki-moon, avait envisagé de se rendre à Laayoune, principale localité du Sahara Occidental occupé, ainsi qu'à Rabat pour essayer de déverrouiller, un conflit vieux de 40 ans. Ce refus des Marocains de recevoir un homme qu'ils ne considèrent pas comme un allié, était prévisible, eu…

L’ONU doit lever toute équivoque au Sahara occidental

Image
Le peuple sahraoui espère voir la visite, le mois prochain, du secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, dans les camps de réfugiés lever toute équivoque et mettre l’organisation onusienne devant ses responsabilités, notamment en matière de conformité avec ses propres décisions. 
C’est le vœu émis, hier, par le militant sahraoui et enseignant universitaire Baba Mustapha El Seyed, lors d’une conférence- débat animée au forum d’Echaâb, à l’occasion de la célébration du 40e anniversaire de la RASD, avec l’ex-sénateur et juriste Boudjemaâ Souileh et le spécialiste en relations internationales Makhlouf Sahel. 
Pour les trois invités du forum, il est inconcevable que l’institution onusienne ne réagisse pas aux manœuvres et manipulations des politiciens marocains pour faire avorter toute démarche confortant l’autodétermination du peuple sahraoui. « L’occupation par le Maroc du Sahara est loin d’être un problème régional. C’est une question d’occupation qui a suscité l’intérêt de to…