Articles

Affichage des articles du novembre, 2015

ONU- Maroc : Rabat sous pression sans le soutien de Paris

Image
Selon des obsevateurs et analystes qui suivent de près le dossier du Sahara Occidental, le déplacement du roi du Maroc et son séjours à la ville d'El Aaiun est arrivé comme réaction aux pressions subies par Rabat de la part de la communauté internationale en vue de résoudre le conflit du Sahara Occidental, un contentieux qui dure depuis 40 ans.



La visite du monarque marocain au Sahara Occidental a été accompagnée de manifestations devant le siège de la mission onusienne au Sahara Occidental, la MINURSO. Plus surprenante encore, les déclarations du Ministre marocain des Affaires étrangères lors de cette visite royale. 



Selon Salah Mezouar, le Maroc interdira toute visite de l'Envoyé Spécial de l'ONU, Christopher Ross, au Sahara Occidental. Selon le responsible marocain, Ross devra se contenter de rencontrer les responsables marocains à Rabat et il est personne non grata dans le territoire de l'ancienne colonie espagnole.



La réaction de l'ONU ne s'est pas fait e…

Ban Ki-moon peut toujours rêver !

Image
par Moncef Wafi

Quel crédit et surtout quelle résonance donner à l'appel insistant du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon qui a appelé, ce mercredi soir depuis New York, à de «véritables» négociations entre le Front Polisario et le Maroc qui doivent être lancées dans les prochains mois avec pour but aboutir à l'autodétermination du peuple sahraoui. 
Evoquant le travail de titan abattu par son envoyé spécial, Christopher Ross, le Sud-Coréen regrette l'échec des négociations de 2007 à New York entre les deux parties qui devaient en principe déboucher sur l'ouverture de négociations auxquelles la communauté internationale avait appelées. Une première cartouche tirée à blanc et il aura fallu presque neuf ans pour s'offrir une seconde ou deuxième chance, selon les résultats des prochaines négociations entre le Polisario et le Maroc, pour clore le dossier sahraoui. 
Pour Ban Ki-moon et le reste du monde, la solution la plus naturelle à ce conflit est l'autod…