Articles

Affichage des articles du juillet, 2015

Le Sahara Occidental aiguise les appétits

Image
Illustré d’une carte. Le Maroc l’occupe et le colonise, laissant le temps jouer pour lui. Le Polisario le revendique, avec le soutien de l’Algérie. Le Sahara Occidental est depuis quarante ans l’objet d’un interminable bras de fer auxquelles les Nations Unies n’ont pu mettre fin par la négociation. Au risque que ce conflit gelé profite demain à des groupes jihadistes.
Dans le cadre de ses synergies géopolitiques, leDiploweb.com est heureux de vous présenter une carte commentée d’Alternatives Internationales, juin 2015.

C’EST LE prototype du conflit gelé. Sans dénouement imaginable à vue humaine. Au Sahara Occidental, le Maroc, qui contrôle l’essentiel du terrain, joue la montre, le bâton et le fait accompli de la colonisation. Face à lui, le Polisario vieillissant, soutenu à bout de bras par l’Algérie, invoque depuis son exil de Tindouf le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Pourtant, l’expérience (Mali, Nigeria…) montre que des groupes jihadistes savent investir de tels confli…

Un émissaire Sahraoui au Palais de la République

Image
Le Calame - Le présidentMohamed Ould Abdel Aziz, a reçu en audience au Palais de la République, mardi après midi, le ministre sahraoui des Affaires Etrangères,Ahmed Salem Ould Saleck.
Au cours de l’audience, l’émissaire sahraoui à remis au chef de l’Etat mauritanien un message du président Mohamed Ould Abdel Aziz. Les chefs d'Etat, mauritanien et sahraoui, signale-t-on, portent les mêmes noms.
Ce message concerne « les derniers développements au niveau du Sahara, les relations bilatérales, ainsi que la situation régionale et internationale ». Après un conflit vieux de 40 ans, la question du Sahara Occidental, dont le territoire est contrôlé par le Maroc, reste encore une véritable pomme de discorde dans l’espace du Maghreb.
La Mauritanie revendique une position de neutralité, tout en restant intéressée par le règlement du conflit.
CRIDEM, 29/07/2015

Le roi, la «marocanité» du Sahara occidental, par Ali Halfaoui

Image
Quand on sait la promptitude à réagir que suscite le moindre incident concernant un «droitsdelhommiste» en Chine, au Venezuela, en Russie ou en Iran, on mesure la complicité et la protection dont jouit le Makhzen à Washington ou à Bruxelles. Il y a d'abord que le Makhzen, au même titre que l'entité sioniste, est investi du droit privilégié de mépriser les résolutions des Nations unies. Il y a, aussi, que la Mission des Nations unies pour l'organisation du référendum au Sahara occidental (Minurso) est la seule du genre qui est interdite de se mêler de la situation des droits de l'homme. Grâce aux EtatsUnis et à la France. 

Il y a, encore, que le Maroc est promu «Partenaire pour la démocratie» par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (Apce), un statut qui en a fait «un modèle pour les pays de la région». Sans rire. Et puis, sur le même tempo, il y a des déclarations des ténors du «printemps», telle celle d'Hillary Clinton, la secrétaire d'éta…

kerry kennedy interpelle l'onu

Image
« Le Maroc a constamment fait pression sur l'ONU pour qu'elle ignore la crise du Sahara occidental », a dénoncé dans un article, paru, jeudi dernier, dans le quotidien londonien The Guardian, la présidente du Centre Robert Kennedy pour la justice et les droits de l'Homme, Kerry Kennedy. Des manœuvres dilatoires ont été intensément menées pour bloquer l'exigence de l'élargissement de la mission de la Minurso (Mission de l'ONU au Sahara occidental) à la protection des droits de l'Homme érigés sous d'autres cieux en dogme. 
Le génocide à huis clos, révélé par la fin de non-recevoir opposée par Rabat aux médias et aux personnalités politiques indépendantes, est constitutif du crime colonial. Du massacre collectif du camp de Gdeim Izik aux charniers de Mkala, près de Smara, récemment découverts, la guerre contre les civils a montré le visage hideux des 40 ans d'occupation caractérisés par le recours aux disparitions forcées (4.500 cas dont 550 toujours …

La société Uber inflige un sérieux camouflet au Maroc

Image
La société américaine de véhicules de transport avec chauffeur (VTC) Uber a décidé de tenter sa chance au Maroc. Une nouvelle sans aucune transcendance, mais que le Makhzen a voulu présenter comme un grand exploit. Les responsables ne s'attendaient nullement à avoir une mauvaise surprise d'envergure. Le programme informatique d'Uber apporte un cinglant démenti à la propagande servie au public marocain, selon laquelle le Sahara Occidental appartient au Maroc. Du coup, les marocains découvrent que la marocanité du Sahara n'existent que dans leurs cerveaux modelés par des mains expertes agissant pour le compte du Makhzen.
Jason Lemon, un bloggeur basé au Liban l'avait clairement laissé entendre dans un article posté sous le titre de “La dispute du Sahara Occidental donne à Uber un tumultueux lancement au Maroc”. Il a écrit que “les abonnés marocains ne sont pas trop intéressés par le fait de discuter si la région appartient ou pas au Maroc, leur esprits semblent déjà…

Le gouvernement Sahraoui condamne l'exploitation illégale des ressources naturelles du Sahara Occidental

Image
Le gouvernement sahraoui a condamné avant-hier fermement la décision de la société irlandaise San Leon Energy d’effectuer des forages onshore dans le territoire occupé du Sahara occidental, rappelant que la signature des accords entre l’occupant marocain et des compagnies étrangères pour l’exploration et l’exploitation des ressources naturelles de Sahara occidental est illégale.
"La présence du Maroc au Sahara occidental est une occupation illégale depuis 1975 et aucun pays au monde ne reconnaît la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental", a indiqué le président de l’autorité sahraouie du pétrole et des mines, Zbeir Ghali, dans une lettre au président exécutif de San Leon, Oisin Fanning, estimant que "la signature des accords entre le Maroc et des compagnies étrangères pour l’exploration et l’exploitation des ressources naturelles de Sahara occidental est illégale".
La République arabe sahraouie démocratique (RASD) a appelé la société San Leon de mettre fin…

Sahara Occidental : l’Internationale socialiste interpelle le SG de l’ONU

Image
L’Internationale socialiste lors de sa dernière réunion à New York à adopté une résolution appuyant le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui. L’ IS demande également au secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, de «s’impliquer personnellement davantage», afin de débloquer le conflit du Sahara occidental et la mise en route du processus de paix, dans l’impasse en raison des blocages, des tergiversations du Maroc, sans parler de son recours à la corruption des hauts fonctionnaires onusiens aux Nations unies et la mise sur écoute de Ban-Kimoon à travers une société italienne de Hacking. 
Dans son rapport publié après la réunion de son Conseil tenue au siège de l’ONU à New York l’Internationale Socialiste demande à la communauté internationale de s’engager «d’une manière plus déterminée dans la recherche d’une solution juste et durable «à un conflit qui dure depuis quatre décennies. Cela pourrait exiger la participation du Secrétaire général de l’ONU en vue de sortir de l’imp…

Rabat espionnait l’ONU sur le dossier du Sahara Occidental

Image
D’après des informations livrées par l’Agence de Presse Sahraouie (APS), le Maroc avait toutes les possibilités de braquer ses projecteurs sur toutes les activités du Secrétariat de l’ONU (Organisation des Nations Unies) concernant le dossier du Sahara Occidental. Le Royaume ne se serait pas empêché d'exploiter ces possibilités.
Il est révélé par cette Agence de presse que les autorités de Rabat, dans leur démarche d’espionnage, avaient mis en service le logiciel de contrôle des ordinateurs de Hacking Team, une entreprise italienne installée à Milan. Ce qui leur a permis d’espionner sans interruption l’ONU.
Pour en arriver là, le Royaume chérifien avait mis profondément la main à la poche pour sortir la somme de plus de 3 millions d’euros (soit environ un peu plus de 19,68 milliards de F cfa), mise à la disposition de la DST (1,19 million d’euros), et le Conseil suprême de la défense nationale, présidé par Mohammed VI (1,93 million d’euros), afin de les doter du logiciel d’espion…

Grâce à une société italienne de piratage : comment le Maroc espionne l’ONU et l’Algérie

Image
Le Maroc a utilisé le logiciel de contrôle des ordinateurs de la société privée Hacking Team pour espionner les activités du Secrétariat général de l’ONU, relatives à la question du Sahara occidental. Selon des documents confidentiels, le Maroc est le 3e plus gros client de cette société italienne et a déboursé plus de 3 millions d’euros à HackingTeam. Dont 1,19 million d’euros pour la DST marocaine, 1,93 million d’euros pour le CSDN (Conseil suprême de la défense, présidé par Mohammed VI). 
Ces graves révélations proviennent de 400 gigabytes d’informations soutirées du site de l’entreprise Hacking Team et publiées par des pirates anonymes. La société milanaise vend des logiciels-espions pour des centaines de milliers d’euros à des pays et des services de sécurité qui font fi de l’éthique virtuelle, et dont le Maroc fait partie. Plusieurs documents confidentiels du Département des opérations de paix de l’ONU (DPKO) subtilisés par les services marocains ont été dévoilés par le hacker …

Le document confidentiel qui révèle les relations secrètes entre le Makhzen et le Front national

Image
Le Front national (FN) veut faire sortir d’une prison en région parisienne où il a été transféré en mai 2012, à partir du Maroc, le terroriste français Robert Richard, condamné à perpétuité par la justice marocaine pour sa participation aux attentats terroristes du 16 mai 2003, qui avaient fait plus de 40 morts et une centaine de blessés à Casablanca. 
Pour cela, le terroriste doit bénéficier de la grâce royale que l’eurodéputé membre du FN Bruno Gollnisch a sollicitée en faisant intervenir l’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne (UE). C’est ce qui ressort d’un document (mis en ligne parAlgeriepatriotique) révélé sur Twitter par le hacker marocain Chris Coleman. 
Dans une lettre, datée du 31 juillet 2014, envoyée par l’ambassadeur du Maroc à son ministre des Affaires étrangères, cette demande de grâce royale est étayée par des arguments qui montrent la collusion honteuse entre le Maroc et le FN au Parlement européen. Mais en échange de quoi, le Maroc peut-il répondre favo…