Articles

Affichage des articles du septembre, 2014

Mort de Hassanna El Ouali : AFAPREDESA soupçonne un acte délibéré du Makhzen

Image
Le défenseur sahraoui des droits de l'homme et prisonnier politique Hassana El Ouali dans des circonstances douteuses.
L'Association des Familles des Prisonniers et Disparus Sahraouis (AFAPREDESA) a appris le décès du sahraoui Hassana El Ouali, prisonnier politique et défenseur des droits de l’Homme, le 28 Septembre 2014, à l'hôpital militaire de Dakhla (Villa Cisneros) au Sahara Occidental occupé Maroc.
Selon les données préliminaires recueillies auprès de la famille et des organisations locales, M. Hassana El Ouali avait été admis quatre jours avant cet événement tragique à l'hôpital régional et plus tard transféré à l'hôpital militaire lorsque sa situation s’est aggravée, situation qui a conduit Hassana El Ouali jusqu'à la mort dans des conditions douteuses. Les parents disent qu’ils n'ont pas été autorisés à lui rendre visite durant tout le temps d'admission, une situation qui donne à penser que les autorités marocaines sont directement impliquées …

L´impact de l´absence de Mohamed VI á l’ONU sur les intérêts du Maroc

Image
La participation du Maroc aux travaux de la 69e session de l’Organisation des Nations Unies est très modeste, en raison de l’absence du roi Mohammed VI son remplacement à la dernière minute par le Chef de Gouvernement Abdelilah Benkirane, très peu connu dans le monde. Les seules activités qui méritent une mention sont les rencontres du ministre des Affaires étrangères Salaheddine Mezouar avec certains de ses homologues internationaux, sans toutefois inclure ceux des grands pays influents.
Le mystère continue de planer à propos de l’absence du roi aux travaux de la 69e session de l’Organisation des Nations Unies, en particulier après la publication d’un communiqué très officiel qui confirme la participation royale. Le roi a renoncé au voyage à la dernière minute, alors que son avion était prêt à décoller, et que la délégation qui l’accompagne était déjà installée à bord. Aucun communiqué rectificatif n’a été publié par la suite, malgré l’importance de l’enjeu de la visite, alors que q…

Le Front Polisario condamne "l'assassinat délibéré" d'un militant sahraoui des droits de l'Homme

Image
Bir Lehlou, territoires libérés du Sahara Occidental.- Le Front Polisario condamne "l'assassinat délibéré" du militant sahraoui Hassenna El-Wali, le qualifiant "d'acte criminel lâche", rapporte l'Agence de presse sahraouie (SPS) qui cite un communiqué de la présidence de la République sahraouie.
"Le martyr Hassenna El-Wali a été victime d'un acte criminel lâche, délibéré et prémédité", a indiqué la la même source. Le détenu politique Hassenna El-Wali est décédé "suite à la négligence des autorités d'occupation marocaines", qui n'ont pas procédé à son transfert à l'hôpital, après la détérioration de son état de santé.
La présidence sahraouie a rappelé la responsabilité de l'ONU vis-à-vis du territoire occupé du Sahara Occidental, qui est privé de son droit à l'autodétermination, mettant en garde contre "les répercussions de la politique d'occupation et les pratiques répressives du Maroc", ajoute …

Communique d' AFAPREDESA

Image
L'Association des Familles des Prisonniers et Disparus Sahraouis (AFAPREDESA) a appris le décès du prisonnier politique et sahraoui Hassana El Ouali, ce 28 Septembre, à l'hôpital militaire de Dakhla au Sahara Occidental occupé par le Maroc.

Selon les données préliminaires recueillies auprès de sources de la famille et des organisations locales, M. Hassana El Ouali avait été admis, quatre jours avant cet événement tragique, à l'hôpital régional puis transféré à l'hôpital militaire lorsque son état s'est aggravé. Les circonstances qui ont conduit à sa mort sont douteuses. Les parents disent que pendant tout le temps d'admission, ils n'ont pas été autorisés à lui rendre visite ; une situation qui donne à penser que les autorités marocaines sont directement impliquées dans sa mort.

Hassana El Ouali, est né à Dakhla en 1973. Il avait été enlevé dans la même ville le 6 Janvier 2012, après une manifestation pacifique sahraouie, réprimée brutalement par la police …

Eclairage : Diplomatie agissante

Image
Par Ammar Zitouni

Les efforts entrepris par la diplomatie algérienne dans la solution des crises internes dans certains pays du Monde arabe et d'Afrique, dont la sincérité des convictions, la souplesse dans l'approche de ses problèmes internes et le sens des responsabilités et des engagements pour la paix et la sécurité, sont aujourd'hui loués par la communauté internationale. 

Les Nations-Unies, les observateurs et même les pays ayant été à l'origine de ces crises, apprécient de plus en plus le rôle que s'est donné l'Algérie, dans la médiation entre les différents protagonistes en conflits internes. Une médiation mesurée et des propositions constructives qui, loin de vouloir œuvrer à un quelconque leadership politique, régional ou idéologique, vont dans le sens des traditions algériennes, en mettant l'accent sur ce qui unit plutôt que sur ce qui divise.

Cette position, partagée et défendue par les partenaires de l'Algérie et plusieurs autres pays memb…

Un caillou dans la babouche du roi !

Image
La réouverture des frontières empoisonne la vie de Rabat - La fin de la matinée d'avant hier a été mouvementée du côté marocain, au point frontalier 'Bin Ladjaraf', situé à 1 km de Marsat Ben Mhidi. 

Ce sont une quarantaine de motards marocains, faisant partie de différentes associations et clubs sportifs, venus de plusieurs régions du royaume, qui se sont rassemblés, en ce point frontalier précis, pour être le plus proche du territoire national, afin de mieux faire passer leur message principal, appelant à la réouverture de la frontière algéro-marocaine, fermée depuis 1994. Du côté algérien, c'est car- rément l'indifférence. Seuls quelques gendarmes, pour des raisons de sécu- rité, étaient présents sur les lieux. Apropos de la réouverture de la frontière avec l'Algérie, les Marocains n'en démordent absolument pas. Et le Palais marocain ne rate aucune occasion pour inviter l'Algérie à lui " faire don " de l'ou- verture de ses frontières. …

Sahara Occidental : La famille du défunt Hassanna Louali exige une autopsie du corps

Image
La famille du défunt Hassanna Louali refuse d’accueillir le cadavre de son fils avant qu’une enquête indépendante soit réalisée pour mettre la lumière sur les raisons de sa mort, a informé, aujourd’hui, l’agence espagnols EFE se basant sur des sources de l’Organisation Sahraouie contre la Torture, dont la victime était membre actif.
La ville de Dakhla, au sud du Sahara Occidental, a connu hier soir plusieurs manifestations pour protester contre les circonstances qui ont causé la mort de Hassanna Louali.
Pour rappel, Louali est décédé suite aux négligences médicales dont il a été victime. Les autorités pénitentiaires ont refusé son hospitalisation avant de tomber dans un état comateux.

Alors que Mohamed VI a renoncé à son voyage à New-York : Benkirane à la place du prince Rachid

Image
Par Rafik Bakhtini
En effet, pour des raisons qui n'ont pas été explicitées à l'opinion publique marocaine, le roi Mohammed VI a décidé de laisser tomber son déplacement à New York, pourtant annoncé de longue date, pour se rendre à Tétouan dans le cadre d'une banale inauguration de projets au bénéfice de la commune de Oued Laou.
Cette reculade serait due à la décision prise par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon, de ne pas lui accorder la " séance de travail " de deux heures qu'il avait demandée afin de tenter de " désamorcer " le rapport de Christopher Ross sur le Sahara Occidental, incriminant directement le Maroc et précisément que la tenue d'un référendum d'autodétermination était absolument inéluctable. L'autre fait qui a attiré l'attention de marocains, mais aussi de tous les observateurs qui suivent de près la scène politique mondiale, est le fait que le souverain marocain ait confié la lecture de son discours à s…

Pourquoi Benkirane et pas le prince Rachid ?

Image
Deux évènements ont envahi la sphère médiatique à l’occasion de la 69ème session de l’Assemblée Générale de l’ONU. Le recul du roi du Maroc, Mohammed VI qui a fait marche arrière à la dernière minute dans sa décision de participer aux débats de l’organisation mondiale.
En effet, pour des raisons qui n’ont pas été éclaircis à l’opinion publique marocaine, le roi Mohammed VI a décidé de laisser tomber le déplacement à New York pour se rendre à Tétouan dans le cadre d’une banale inauguration de projets au bénéfice de la commune de Oued Laou.
L’autre fait qui a attiré l’attention de marocains est le fait que le souverain marocain ait confié la prononciation de son discours à son premier ministre et non pas à son frère comme ce fut le cas en 2012. Selon des commentaires apparus dans les réseaux sociaux marocains, Mohammed VI n’a pas voulu envoyer son frère à sa place pour éviter qu’il face le ridicule de nouveau à cause de sa méconnaissance de la langue arabe. 
Selon la même source, lors …

Mohammed VI, l'africain : la nouvelle façade

Image
Avec son discours, lu par son premier ministre Benkirane, Mohammed VI a voulu se présenter en un nouveau Patrice Lumumba qui se bat pour l’intérêt des africains, la souveraineté des peuples et des nations et leur droits à une édification indépendante qui respecte leurs spécifités politiques et culturelles. 
Un discours qui est en totale contradiction avec la politique d’invasion coloniale prônée par le Maroc contre le peuple du Sahara Occidental où le régime commet les pires atrocités contre la population civile, pille ses ressources naturelles en violation du droit international et des résolutions des Nations Unies.
Il est clair que le roi du Maroc, avec ce discours, a voulu susciter les émotions des peuples africains qui ont rejeté le Maroc de leur institution panafricaine à cause de son occupation d’une partie des terres de la RASD, membre fondateur de l’Union Africaine qui a appelé le royaume alaouite à lever les obstacles posés contre l’organisation du référendum d’autodétermina…

Elucubrations pas si absurdes

Image
par Ahmed Halfaoui
Ça serait bien, il faut le dire, de délirer au même niveau, on fera au moins l'économie de cette argumentation interminable qui se brise contre un dogme jusqu'ici inexpugnable du sionisme. L'approche qui suit peut paraître ridicule, mais elle ne l'est pas plus que les thèses qui ont plongé un peuple dans une tragédie sans fin. 
Les Palestiniens, pour être dans l'air du temps et se donner le moyen de répondre efficacement à la problématique de l'Etat juif, devraient accepter désormais la théorie judéo-raciste des sionistes. Au début bien sûr, il ne fallait surtout pas qu'ils entrent dans leur jeu, mais aujourd'hui, cela devient une opportunité inestimable. Ils doivent offrir en contre- partie de se plier au verdict de la science génétique, si celle-ci démontre la bonne foi de ceux qui se réclament des douze tribus issues du personnage Jacob/Israël de la mythologie biblique. Il sera toléré des marges d'erreur suffisantes, afin de p…

Soirée spéciale Sahara Occidental

Image
Le cinéma Le Luxy consacre une soirée rencontre au Sahara Occidental, la dernière colonie africaine selon l'ONU, en partenariat avec le Comité pour le respect des libertés et des droits humains au Sahara Occidental. Le rendez-vous débutera par la projection du film "Enfants des nuages, dernière colonie d'Afrique", produit et réalisé par la star de cinéma espagnol Javier Bardem.
Pour rappel, lors de la présentation de la version francophone de ce documentaire à Paris, au mois de janvier, Bardem a dévoilé la déclaration d'un diplomate français qui a fait beaucoup de bruit,
L'ambassadeur de la France à l'ONU, dans un entretien en OFF avec l'acteur espagnol avait déclaré que le Maroc est une «maîtresse avec laquelle on dort toutes les nuits, dont on n'est pas particulièrement amoureux mais qu'on doit défendre». Rabat a trouvé dans cela l'occasion de créer la polémique avec la France, pays sur lequel le Maroc ne peut plus compter dans la quest…

Succès de la diplomatie algérienne et jalousie prévue au Maroc

Image
La diplomatie algérienne vient de marquer des points. Une importante réunion sur la Libye a eu lieu à Washington le 22 septembre sanctionné d’un communiqué conjoint publié sur le site du Département d’Etat. Y ont participé les gouvernements de l'Algérie, l'Egypte, la France, l'Allemagne, l'Italie, le Qatar, l'Arabie saoudite, l'Espagne, la Tunisie, la Turquie, les Emirats Arabes Unis, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et l'Union européenne et des Nations Unies.
« Nous saluons l'initiative algérienne de convoquer les dirigeants libyens et les forces politiques à participer à un dialogue menant à la réconciliation nationale en Octobre », dit le communiqué conjoint tout en soulignant « il n'y a pas de solution militaire à ce conflit ».
L’Algérie a toujours défendu une solution interne par le biais d'un dialogue inclusif inter-libyen à l'image de la sortie de crise malienne. Une position qui vient de recevoir aussi l’appui du secrétaire général d…

" Pour des sanctions militaires et économiques contre le Maroc" (ministre sahraoui)

Image
Par Mohand K. 
À partir d'Alger, le ministre des Affaires étrangères de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), M. Mohamed Salem Ould Salek, a appelé hier la communauté internationale à imposer des sanctions militaires et économiques au Maroc, pour l'obliger à se soumettre à la légitimité internationale et de mettre fin à son occupation illégitime du Sahara occidental, qui a durée plus de 23 ans. 
Le ministre des AE sahraoui, lors d'une conférence de presse organisée au sein de l'ambassade de la République arabe sahraouie à Alger, tient à rappeler les missions de l'Organisation des Nations- Unies (ONU), dont l'objectif à sa création est de mettre fin au colonialisme. " L'ONU est res- ponsable de décoloniser les territoires occupés dans le monde et de permettre au peuple sahraoui d'user de son droit à l'autodétermination et de garantir aussi le respect de l'accord de paix signé entre les deux parties, qui engendre l'organisat…

«La résolution du conflit sahraoui : un «test de crédibilité» vis-à-vis de la doctrine de décolonisation» (Lamamra)

Image
Le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a qualifié, lors d'une conférence-débat,à Washington,la résolution du conflit du Sahara occidental de "test de crédibilité" vis-à-vis de la doctrine de décolonisation, a indiqué une source diplomatique algérienne.
Lamamra, qui a été l'hôte du Centre d'études stratégiques et internationales (CEIS), a rappelé la position traditionnelle de l'Algérie sur ce conflit qui est de "test de crédibilité" vis-à-vis de la doctrine de décolonisation et des droits de l'Homme.
Il a également réaffirmé que l'Algérie,qui accueillait sur son territoire un grand nombre de Réfugiés sahraouis, soutenait le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination.Tout en rappelant "l'appui" de l'Algérie aux efforts des Envoyés spéciaux de l'Onu pour le Sahara occidental, notamment les responsables américains, James Baker et Christopher Ross, le chef de la diplomatie algérienne a indi-…

«La question sahraouie est otage du groupe des 5» (Ould Salek)

Image
Le ministre sahraoui des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek, a accusé, hier, en conférence de presse au siège de l’ambassade de la RASD à Alger, le groupe des 5 du Conseil de sécurité de l’ONU, la France et l’Espagne , notamment, d’avoir pris en otage la question sahraouie. La déclaration intervient à la veille de la 69e Assemblée générale de l’ONU et de la visite attendue de Christopher Ross dans les territoires occupés. 
Sofiane Aït Iflis - Alger (Le Soir)
L’accusation, qui n’est pas nouvelle, en somme, mais dont la portée pourrait être meilleure en cette conjoncture, tient du fait que c’est ce groupe, du moins la France et l’Espagne, qui a agi pour empêcher que la Minurso s’élargisse à l’observation du respect des droits de l’Homme dans les territoires sahraouis occupés. 
Le ministre sahraoui des Affaires étrangères a déploré, ce disant, la bivalence dans la position du groupe des 5 relativement à la question des droits de l’Homme, intervenant dans certaines contrées au …

Le Maroc tente de se positionner dans un territoire qui n’est pas le sien, sous prétexte d'attaques terroristes

Image
Rabat décrète l’état d’urgence

L’état d’urgence est décrété dans toutes les casernes du royaume marocain, de nouveaux avions F16, des radars d’intelligence, de reconnaissance sont mis en marche, selon le journal marocain, Al Massaa.
Selon le même titre, les forces armées royales ont mobilisé pas moins de 80.000 soldats pour faire face aux menaces terroristes en provenance de la Libye, de l’Irak…En effet,bon nombre de soldats ont été transférés à la caserne Benkerir pour riposter à toute éventuelle agression terroriste contre le Maroc et que des responsables de l’armée royale ont mis en place des groupes de soldats en vigilance extrême, surtout après la propagation des information faisant état de la disparition de 20 millions d'armes de différents types après la chute du régime de Mouammar Al Kadhafi en Libye.
Le Maroc tente de se positionner dans un territoire qui n’est pas le sien, sous prétexte d'attaques terroristes à l'aide d'avions libyens volés. L’information a é…

Complicité de l'armée marocaine avec le narcotrafic dénoncé dans un nouveau livre

Image
Un ancien officier de l’armée marocaine, Abdelila Issou, âgé de 49 ans, raconte dans ses mémoires le business obscur du Général Bennani, le chef de l’Etat Major des troupes marocaines opérant au Sahara Occidental. Selon lui il aurait ouvert les portes aux cartels colombiens pour qu’ils puissent introduire la cocaïne en Espagne.
Diplômé à l'Académie Royale militaire de Meknès, il a fini par travailler pour les services secrets espagnols, CNI, avant de s’exiler en Espagne en 2000. 
Dans son livre « Mémoires d'un soldat marocain La Face cachée du royaume enchanté », Issou dénonce la corruption de la plus haute hiérarchie militaire marocaine en apportant des preuves a/cablantes de la complicité de l’armée marocaine avec le trafic de drogue. 
Le lieutenant Abdelillah Issou commandait une unité qui patrouillait entre Cap Malabata, entre Tanger et Ceuta. Sa tournée commençait tous les jours à 21h02 heures et finissait à 02h00 du matin. "En maintenant le même horaire, les trafiq…

La grande peur du Maroc

Image
Le Maroc tombe le masque et refuse, ouvertement, de coopérer avec les Nations unies en sabotant la mission de Christopher Ross, le Représentant spécial du Secrétaire général de l’Onu pour le Sahara occidental. 
L’acceptation du bout des lèvres de la visite de Christopher Ross est prétexte à torpiller sa mission après avoir essayé vainement de le pousser à la démission, comme a tendance à le faire le Maroc à chaque fois qu’un haut responsable de l’Onu ne se montre pas favorable à ses thèses expansionnistes et à son refus d’aller au référendum d’autodétermination du peuple sahraoui. Une position qui isole davantage le Royaume et son roi, mais qui va à l’encontre de la tendance mondiale ou des nations démocratiques, à l’image de l’Écosse qui s’apprête à exercer son droit à l’autodétermination et à l’indépendance. 
Tout comme la Catalogne qui le fera probablement en novembre malgré l’obstruction du pouvoir central à Madrid. Pour comprendre cette attitude du Makhzen, il faut rappeler que …

Accord de pêche UE-Maroc immoral : les Néerlandais ouvrent la pêche

Image
Pour la première fois en près de trois ans, un navire de pêche d’un État membre de l'UE a été détecté dans les eaux du Sahara Occidental occupé.

Le Franziska, un chalutier d’une capacité de 6900t, a été repéré en mer au sud-ouest de Dakhla en pêche depuis le dernier week-end. Le navire est détenu et exploité par la société néerlandaise W. van der Zwan & Zn B.V., qui fait partie de la Pelagic Freezer-trawler Association (PFA).
Depuis près de trois ans, le Franziska est le premier des navires battant pavillon UE à pêcher dans les eaux au large du Sahara Occidental, un territoire en grande partie occupé par le Maroc depuis 1975. La souveraineté autoproclamée du Maroc sur le Sahara Occidental n'a été reconnue par aucun gouvernement dans le monde, et le conseiller juridique du Conseil de Sécurité de l'ONU a déclaré que les ressources naturelles du territoire ne peuvent être exploitées sans le consentement et le profit du peuple sahraoui.
Ce n'est pas la première fois qu…

Le donnant-donnant entre Rabat et Madrid

Image
Pour la deuxième journée consécutive, des pêcheurs espagnols ont dû rentrer bredouille à leurs ports andalous après avoir été menacés par des pêcheurs marocains.
Ces derniers, non conformes avec les autorités marocaines pour avoir signé un nouvel accord avec l’Union européenne (en échange de 40 millions d’euros par an) pour permettre aux Espagnols de pêcher dans les eaux territoriales marocaines, font de la résistance en harcelant et menaçant physiquement leurs collègues espagnols, grands bénéficiaires de cette convention.
Pour la deuxième fois en deux jours, les pêcheurs marocains ont réussi à faire peur aux Espagnols qui ont préféré rentrer dans leurs ports respectifs plutôt que de se bagarrer avec leurs collègues marocains en haute mer.
Certaines sources espagnoles croient que les pêcheurs marocains sont encouragés par certains armateurs marocains qui se disent proches du pouvoir. D’autres estiment au contraire qu’il s’agit d’actions personnelles et localisées.
Quoi qu’il en soit,…

Nouvelles révélations sur le financement libyen de Sarkozy

Image
Alors qu’il s’apprête, dans moins de deux jours, à faire un retour fracassant en politique avec à l’avenant tout un show médiatique, l’ex-président Sarkozy est à nouveau à la Une des médias français pour le financement supposé de sa campagne électorale de 2007 par le défunt libyen, Maâmar Kadhafi. Parmi les nombreux témoignages qui ont fleuri sur ce financement vient celui du cousin de Kadhafi , qui a été un des personnages-clé du régime libyen. 
En effet, et dans un entretien accordé à L’Express, dans sa dernière édition, Ahmed Kadhafi al-Dam, cousin du Guide et ex-dignitaire du régime de Tripoli, affirme que le colonel libyen avait apporté un soutien financier au candidat à l’Élysée lors de la campagne de 2007. L’entourage de l’ancien président dénonce un « témoignage fantaisiste». «Le colonel Kadhafi m’a dit : «Nous devons aider Nicolas Sarkozy à devenir président». «Il était prêt à engager tous les moyens pour qu’il soit élu en 2007.
«Ainsi, parle Ahmed Kadhafi al-Dam. Interrogé,…

Un journaliste fait tomber le masque à M6

Image
Une fois de plus le roi du Maroc Mohamed VI va faire face à un livre détonnant qui le cible personnellement. Non encore «remis», du «Roi prédateur» qui décrit avec force détails l’appétit vorace du monarque pour l’argent et le luxe, ou encore «Marrakech», qui scanne cette capitale de la prostitution, le journaliste marocain, Omar Brouksy, lui inflige un autre supplice éditorial.
Directement inspiré du retentissant «Notre ami le roi» de Gilles Perrault qui avait bouleversé le palais et le Makhzen en 1990, «Mohammed VI derrière les masques» (éditions Nouveau monde) est une autre bombe qui passe au scanner les 15 années de règne de Mohamed VI. Au delà des détails croustillons contenus dans ce livre, il présente la particularité d’avoir été écrit par un journaliste marocain, à qui le roi avait refusé l’accréditation en qualité de correspondant e l’AFP en octobre 2012.
Le roi ne peut donc pas évoquer un coup monté par la France puisque le livre est signé par l’un de ses brillants sujets q…