Articles

Affichage des articles du février, 2014

La France et les USA démasquent leur allié

Image
Frustré d’être toujours la «maîtresse qu’on n’aime pas» comme l’a avoué un diplomate français, le Maroc entend s’affirmer devant la puissance colonisatrice en prenant certaines décisions censées le mettre sur le même pied d’égalité que Paris, à l’image de la suspension des accords judiciaires, en réaction à l’ouverture d’une enquête pour torture à l’encontre du chef des services secrets marocain.  Le «coup de force» du Makhzen accompagné de la traditionnelle manifestation devant l’ambassade du pays détesté par le roi, en l’occurrence la France, avait pour fonction de montrer une pseudo autonomie de Rabat vis-à-vis d’une nation qui n’a en réalité jamais cessé d’être une tutrice du royaume. 
Il reste néanmoins que cette réaction épidermique ne sera pas sans conséquence, faut-il le souligner. Déjà, il y a lieu d’enregistrer la réaction de l’ONG française Action chrétienne pour l’abolition de la torture (ACAT). «Cette décision va favoriser l’impunité des tortionnaires en bloquant les dem…

Javier Bardem : L’homme qui a dynamité l’axe Paris-Rabat

Image
On connaît l'acteur espagnol qui a brillé dans No Country for old men (oscar du meilleur second masculine rôle 2008) ou dans l'Amour au temps du choléra, et plus récemment dans le dernier James Bond Skyfall, ou Mange, aime, prie aux cotés de Julia Roberts. On en parle malheureusement moins, surtout ici en Algérie, en tant que virulent militant pour l'indépendance du Sahara occidental. A l'occasion d'une énième activité militante à Paris, où il a critiqué la politique française, c'est Javier Bardem qui a provoqué la crise diplomatique inédite entre la France et le Maroc.
Celle-ci a pris des proportions extraordinaires avec les sit-in de dénonciation «spontanés» qu'organisent les autorités marocaines devant l'ambassade de France à Rabat. Et mercredi soir, le Maroc a démontré qu'il optait pour l'escalade en décidant de suspender les conventions de coopération judiciaire avec la France. «Pour en évaluer l'impact et les actualiser dans le but de r…

La RASD fête ses 38 ans d’existence La communauté internationale doit agir

Image
Le président de la République arabe sahraouie démocratique, Mohamed Abdelaziz, demande à la communauté internationale d’« assumer ses responsabilités » et d’« exercer » des pressions sur le Maroc qui occupe illégalement le Sahara occidental depuis 1975 avec le soutien de la France.
Dans cette dernière colonie d’Afrique, le peuple n’exige, depuis 1991, date du cessez-le-feu, qu’une chose, exercer un droit fondamental reconnu dans la charte et les conventions des Nations unies : l’autodétermination. Dans un discours qu’il a prononcé jeudi à Abuja, à l’occasion du sommet organisé pour commémorer le centenaire de l’unification du Nigeria, sous le thème « la sécurité humaine, la paix et le développement : agenda d’Afrique pour le 21e siècle », le SG du Front Polisario a pressé le reste du monde à redoubler d’effort pour mettre fin à l’occupation de son pays. « Conformément à la charte et aux résolutions de l’Union africaine et des Nations unies », précise Mohamed Abdelaziz. Dans les territ…

La difficile question sahraouie au Sahara Occidental

Image
Mauvaise semaine pour la diplomatie franco-marocaine. Rabat a suspendu les accords de coopération judiciaire conclus avec la France. En déposant une plainte pour actes de torture contreAbdellatif Hamouchi (patron du renseignement marocain), l'ACAT (Action des chrétiens pour l'abolition de la torture) a provoqué la colère du Maroc. Des policiers se sont présentés en effet devant les grilles devant l'ambassade du Maroc à Paris avec une convocation d'un juge d'instruction.
De surcroit, en parralèlle, Javier Bardem met, lui,  la diplomatie française dans l'embarras. Dans un film documentaire sur le Sahara Occidental qu'il a produit, l'acteur espagnol prête à Gérard Araud des propos métaphoriques sur les relations entre la France et le Maroc. "En amour, on ne cautionne pas toujours ce que fait l'autre mais on reste ensemble quand même." Le Quai d'Orsay a vigoureusement démenti et promis que "la lumière serait faite". François Holl…

Panique chez le Makhzen!

Image
Selon la doctrine de De Gaulle, la France parle et négocie avec des Etats, pas avec des peuples. C’est cette doctrine qui est appliquée actuellement par la France. A force de faire des affaires et de discuter avec une dictature comme le Maroc, les dirigeants français se retrouvent impliqués dans beaucoup d’affaires qui relèvent du pénal. Ils ne dédaigneront pas à sortir l’artillerie lourde si jamais le Maroc persiste dans son mécontentement. Sarkozy a donné l’exemple en attaquant la Libye de Khadafi qui le menaçait de divulguer le financement de sa campagne électorale. Ça c’est dans les pires cas. Et dans le meilleure des cas, les dirigeants français tomberaient comme des feuilles, si jamais le peuple marocain, que la France néglige dans ses négociations avec le Maroc, prendrait sa destinée en main. La Tunisie en est le meilleur exemple.
Pour le Maroc, toujours l’Etat, s’il veut se suicider qu’il rompt définitivement ses relations avec la France. Il n’y aurait plus d’appui au grand m…

Maroc : Après les USA, le tour est à la France

Image
Le Sahara occidental au coeur de la querelle franco-marocaine
RV) Entretien - Le Maroc a suspendu mercredi tous les accords de coopération judiciaire avec la France. C'est la conséquence de la querelle diplomatique qui ne cesse de prendre de l’ampleur entre les deux pays. En cause, au départ, le dépôt de plaintes à Paris contre le chef du contre-espionnage marocain, Abdellatif Hammouchi. Des plaintes qui lui ont été notifiées à l’ambassade du Maroc à Paris où il se trouvait la semaine dernière. Ce geste a été peu apprécié par Rabat. D’autant que des propos rapportés de l’ambassadeur de France à l’ONU ont été jugés peu aimables envers le Maroc, ce qui a alimenté un fort ressentiment marocain.
Mansouria Mokhefi est responsable du programme Maghreb Moyen-Orient à l’IFRI et enseignante à la New York University de Paris. Selon elle, ces deux incidents sont mineurs par rapport à la richesse et à l’ancienneté des relations franco-marocaines. Des accidents mineurs qui cachent un tout autr…

France-Maroc : L’Elysée refuse de bloquer le travail de la justice française

Image
Selon Carlos Ruiz Miguel, professeur à l’Université de Saint-Jacques de Compstèle, le guvernement français résiste aux pressions exercées par le Maroc pour l’amener à bloquer le travail de la justice française. Celle-ci a ouvert des dossiers concernant des plaintes déposées par des citoyens franco-marocains pour avoir été victimes de torture dans le Royaume de Mohammed VI.
Dans un article publié dans son blog, Ruiz Miguel que le Maroc, face à la fermeté du gouvernement de François Hollande, a décidé le soir du 26 février 2014 suspendre toute coopération judiciaire avec la France comme moyen de pression.
Selon cet expert espagnol, les raisons de la crise actuelle entre les deux pays sont :
- L’élection de François Hollande à la tête de l’Etat français au lieu de l’ami du Makhzen, Nicolas Sarkozy.
- Hollande a donné des instructions à son gouvernement de refuser des pots-de-vin du Maroc.
- Modification de la politique d’alignement aveugle avec le Makhzen suivie par Chirac et Sarkozy. C…

Après Alger, Rabat s'en prend à Paris : Le Maroc multiplie les maladresses diplomatiques

Par M. Ait Chabane
L e Maroc vient de concéder une énième débâcle diplomatique, synonyme d'une perte de vitesse et d'un discrédit grandissant dans le concert des Nations. Après les attaques chaque fois renouvelées contre l'Algérie, Rabat s'en prend à présent à Paris dans un incident sans précédent, qui compromet sérieusement les relations entre ces deux pays, reputés pourtant pour être de bons partenaires.
La France a-t-elle lâché le Maroc ? La question mériterait d'être posée, d'autant plus que l'enchaînement des péripéties ces derniers mois, plaident clairement par un discrédit mondial des autorités marocaines à cause de ses exactions commises à l'encontre du peuple sahraoui. La répression sanglante de pacifiques manifestants sahraouis par les services de police du Makhzen, a davantage accentué ce constat, entraînant une avalanche d'indignation de par le monde, où l'indépendance du Sahara Occidental devient désormais une réalité palpable. 
Po…