Articles

Affichage des articles du novembre, 2013

Mohammed VI et les dictateurs africains risquent d'être chahutés à Paris

Image
EN PRÉVISION DU SOMMET « POUR LA PAIX ET LA SÉCURITÉ EN AFRIQUE À PARIS
Un «contre-sommet» annoncé pour dénoncer la politique française
LE SOMMET sur la paix et la sécurité en Afrique, prévu les 6 et 7 décembre à l’Elysée - Paris - risque d’être perturbé. Une dizaine de partis politiques français et d’associations dont «Survie et Sortir du colonialisme» ont en effet décidé de le «chahuter», en organisant un «contre-sommet» pour contester la venue à Paris de «dictateurs africains dont le roi du Maroc». Ce «contresommet » se déclinera sous deux
événements : un «Tribunal citoyen», le mercredi 4 décembre, qui traitera la question du Sahara occidental avec la participation de Bachir Moutik,
représentant en France de l’Association des familles des prisonniers disparus sahraouis. Selon les organisateurs, le «Tribunal citoyen de la Françafrique» visera à établir un bilan de 50 ans de «françafrique et d’interventions françaises sur le sol africain».
Le lendemain, un rassemblement inter-organi…

Pour dénoncer l’accord de pêche UE-Maroc - Les Sahraouis en campagne de sensibilisation à Bruxelles

Image
Une importante délégation sahraouie de juristes et de syndicalistes est à Bruxelles pour dénoncer l’inclusion des eaux territoriales du Sahara Occidental dans l’accord de pêche qui pourrait être signé en décembre prochain entre l’UE et le Maroc.
Mardi, Emmaus Stockholm a organisé au sein du parlement européen une audition des Sahraouis venus pour déclarer leur refus de voir les eaux territoriales inclues dans l’accord de pêche. La commission européenne, au grand dam des Sahraouis, tente d’imposer cet accord, alors illégal du point de vue du droit international. Pour exemple, les Etats-Unis ont exclu dans leur accord avec le Maroc, l’espace maritime du Sahara Occidental. M. Brahim Dahane, militant sahraoui défenseur des droits de l’homme et qui vit dans les territoires occupés par le Maroc, a été écouté avec attention par les eurodéputés. Il est notamment revenu sur la réalité des retombées financières des produits de la pêche que la commission européenne met en avant pour tenter de j…

EUCOCO : Des actions concrètes pour soutenir le peuple sahraoui

Image
Les 15 et 16 novembre, une délégation gonfrevillaise s’est rendue à Rome pour assister à la 38ème conférence “Eucoco”, le réseau international des individus et des organisations qui militent pour une solution juste et équitable au Sahara occidental.

Les conférences européennes de soutien au peuple sahraoui se suivent et se ressemblent. Hélas. Année après année, le droit des Sahraouis reste bafoué par les autorités marocaines qui occupent le Sahara Occidental depuis 1975 en piétinant les droits de l’Homme comme le droit international.
La conférence Eucoco 2013 présidée par Pierre Galand a réuni à Rome 250 délégués de seize pays d’Europe, d’Afrique et d’Amérique Latine (parlementaires, juristes, syndicalistes, villes jumelées, associations), dont quatre élus gonfrevillais et des représentants du comité de jumelage. Les participants ont travaillé dans divers ateliers concernant des questions multiples allant de l’aide humanitaire aux problèmes de la jeunesse, en passant par le rôle essen…

Prisonniers et disparus sahraouis :Un rapport "accablant" contre le Maroc en préparation

Image
L’Association des familles des prisonniers et détenus sahraouis (AFAPREDESA) s’apprête à rendre public, le 10 décembre à l’occasion de la journée internationale des droits de l’homme, un rapport "accablant" sur les pratiques du Maroc relatives aux "disparitions forcées" et aux "détentions arbitraires", a déclaré à l’APS son président, Abdesslem Omar. 
Soulignant que le quotidien des Sahraouis dans les territoires occupés est fait d’exactions "permanentes" et de "graves" violations des droits de l’homme, le président de l’AFAPREDESA note que les "disparitions forcées" ainsi que les "détentions arbitraires" font partie des pratiques du Maroc en vue de "brimer" toute "voix" revendiquant l’indépendance du territoire sahraoui. 
L’Association, se basant sur les témoignages des proches des détenus et des disparus, s’attelle depuis quelques temps à rassembler toutes les "pièces à conviction" a…

ENNAAMA ASFARI, portrait d’un militant pacifiste

Image
Un film de Marion Martane écrit par Marion Martane produit par Lise Tregloze, Julien Mast et avec la collaboration de David Babonneau, Julien Babonneau, Jean-Baptiste Plassiard: 
Pitch MC_20130717 Enaama, est Sahraoui. Résidant en France, juriste et diplômé de la Sorbonne, il a été condamné le 20 février 2013  à 30 ans de prison par un tribunal militaire marocain. Depuis sa cellule, ce militant pacifiste nous conte l’histoire de son peuple, de son combat pour la liberté, de la situation des droits de l’homme dans ce conflit historique au Sahara Occidental.
Edito
SYNOPSIS :
Ennaâma Asfari est Sahraoui. Résidant en France, juriste et diplômé de la Sorbonne, il est condamné le 20 février 2013  à 30 ans de prison par un tribunal militaire marocain, accusé d’avoir participé à une grande action de résistance populaire pacifique en octobre 2010, comme 24 autres de ses compatriotes sahraouis.
Militant, aujourd’hui enfermé à la prison noire de Salé au Maroc, Ennaâma nous fait partager son histoir…

LES PASSAGES QUI CHAGRINENT

Image
par M. Saadoune
Un grand média public algérien a fait le tour de force de traiter le communiqué commun sanctionnant la rencontre entre le roi Mohamed VI et Barack Obama en sautant une phrase importante ; celle où il est mentionné que les Etats-Unis considèrent que le plan d'autonomie marocain est «sérieux, réaliste et crédible» et qu'il représente une «approche potentielle» pouvant satisfaire les aspirations des Sahraouis. 
L'APS, c'est d'elle qu'il s'agit, a mis en exergue le fait que le président américain s'est engagé à poursuivre les efforts pour trouver une solution «pacifique, durable et mutuellement acceptable» sur la question du Sahara Occidental. En réalité, ce sont des phrases qu'il faut mettre côte à côte et que l'on peut décrypter de plusieurs façons. Il y a bien un soutien au plan marocain et le roi Mohamed VI peut rentrer à Rabat en clamant qu'il a obtenu une «grande victoire» diplomatique. Les médias du Makhzen ne manqueront d…

Barack Obama à l’heure de george W. Bush

Image
Mohammed VI rentre satisfait de sa virée américaine
Les Etats-Unis reculent sur la question du Sahara. La visite effectuée ce week-end par Mohamed VI à Washington a permis au royaume de s’assurer un précieux soutien américain. Un soutien qui risque de replonger le conflit du Sahara dans le statu quo.
Aussi ambiguë soit-elle auparavant, la nouvelle position exprimée hier dans le communiqué conjoint ayant sanctionné la rencontre de vendredi à la Maison-Blanche, entre Mohammed VI et Barack Obama, est favorable au Maroc.  «Le Président (américain Ndlr) s’est engagé à continuer à soutenir les efforts pour trouver une solution pacifique, durable et mutuellement acceptable à la question du Sahara «, a indiqué de prime abord le communiqué de la Maison-Blanche qui ne fait aucune mention à l’autodétermination. La suite est cependant claire comme de l’eau de roche. Barack Obama, en difficulté sur le plan interne, semble ne pas vouloir rajouter des soucis à son administration.  Le communiqué a es…

Le lobby sioniste abat ses cartes

Image
La sortie de cette responsable du Pentagone relative à l’importance géostratégique de l’Algérie sur le plan de la lutte contre le terrorisme n’était que de la poudre aux yeux. Washington et Alger divergent foncièrement dans leurs méthodes d’approche, même si le 11 septembre a permis un début de rapprochement stratégique entre les deux États. Le roi Mohamed VI reçu par Obama au Bureau ovale de la Maison-Blanche. 
Un communiqué commun signé entre les États-Unis et la monarchie absolue et colonialiste du Maroc portant sur les questions sécuritaires et économiques. Des allusions à un possible soutien américain au plan d’autonomie lancé par le makhzen à partir de Paris à propos du Sahara occidental. C’est plus que ne peut supporter l’entendement. Une sorte de scénario surréaliste qui montre bien que le lobby sioniste est hyperpuissant. Celui-ci, plaçant la barre très haut, a décidé d’abattre ses cartes et de jouer littéralement à visage découvert. Et c’est en effet la seule raison pouvant…

Thema : Rencontre Obama - Mohammed VI, Sahara Occidental

Image
Intérêts stratégiques
Voilà que Mohammed VI est en visite à Washington, officiellement pour discuter exclusivement d’économie et de sécurité, que déjà tous les médias algériens et marocains s’agitent autour du contentieux entre les deux meilleurs ennemis du Maghreb, comme s’il s’agissait d’une première. Évidemment, le dossier du Sahara occidental pourrait être soulevé par Barack Obama et Mohammed VI, ce qui serait normal depuis que John Kerry dès sa prise de fonction à la tête de la diplomatie américaine a décidé d’en faire une question prioritaire. Le porte-parole de la présidence américaine a, par ailleurs, affirmé que Washington appuyait le plan d’autonomie proposé par le Maroc, le qualifiant de «réaliste et de bonne foi». Une déclaration qui a réussi à émouvoir une certaine presse marocaine qui parle d’ores et déjà de victoire du Makhzen et qui souligne le fait que Mohammed VI a été reçu deux fois en quatorze ans à la Maison-Blanche, alors que Bouteflika ne l’a été aucune fois. Ce…

Conflit du Sahara occidental : Le funambulisme américain

Image
Le président américain, Barack Obama, a reçu, vendredi dernier, pour la première fois, à la Maison-Blanche, le roi du Maroc Mohammed VI. Les deux chefs d’état s’étaient rencontrés pour des entretiens officiels sur la «sécurité et l’économie». Mais l’important, quant au fond de cette visite, résidait surtout dans les éléments nouveaux qu’elle allait fournir en ce qui concerne l’épineux dossier du Sahara occidental.
La visite, assez furtive, du souverain marocain à Washington a été sanctionnée par un communiqué commun dans lequel les Américains déploient un remarquable exercice d’équilibrisme. Il y a deux phrases clés dans ce communiqué. 
La première contient l’assertion que les Etats-Unis continueront à soutenir les efforts pour la recherche d’une «solution pacifique, durable et mutuellement convenue» à la question du Sahara occidental. La seconde comporte un jugement sur le plan d’autonomie marocain qui est qualifié de «sérieux, réaliste, crédible» et représentant une «approche poten…

Sahara Occidental : Les USA brouillent les cartes

Image
Les Etats-Unis doivent de fait admettre qu'aucune paix n'est possible dans le conflit Front Polisario-Maroc sans la reconnaissance aux sahraouis leurs droits à l'autodétermination et à l'indépendance afin qu'ils puissent jouir de leur liberté sur leur propre sol et non dans une autonomie coloniale imposée par le Makhzen par le feu et le sang et que Washington accepte pour des raisons autres que celles de la paix pacifique.

Il n'a à aucun moment évoqué la situation déplorable que vit la population sahraouie dans les territoires occupés ni les violations continues des droits de l'homme commis par le Makhzen au quotidien contre les citoyens sahraouis. L e président des Etats-Unis, Barack Obama en recevant vendredi à la Maison Blanche son hôte, le roi Mohamed VI du Maroc pour la première fois, ne se faisait aucune illusion sur les véritables raisons de cette visite et sur les profondes convictions personnelles de son hôte. 
Obama comme avant lui ses prédécesseu…

Sahara occidental : Barack Obama tourne en rond

Image
Loin de constituer une avancée dans le dossier sahraouie, dans un sens ou dans l'autre, le communiqué commun consacre le statut quo et place durablement la question de la décolonisation inachevée, comme un véritable abcès dans la région du Maghreb. Le tête à tête Obama-Mohamed VI a tourné à la rigolade,pourrait-on dire. Le président américain a tenté de ménager la chèvre et le chou. 
A l'issue de l'entretien qu'il a eu avec le monarque alaouite, il a balancé quelques phrases de circonstance, montrant, soit un désintérêt manifeste à la question sahraouie, soit une satisfaction de la situation de ni guerre ni paix dans laquelle est plongée la région du Maghreb depuis près d'une quarantaine d'années. En fait, Washington ne semble pas trop pressé de voir la question trouver sa solution. Le fait est que Barack Obama donne l'impression de ne pas s'intéresser à l'historique de ce problème de décolonisation. Comme réaction, il a affirmé vendredi, en fin de…

Sahara Occidental, Les Américains ont-ils changé de position ?

Image
Lors de sa rencontre, vendredi, avec le roi du Maroc, le Président américain a insisté sur la question du respect des droits de l’Homme dans les territoires sahraouis occupés. Barack Obama a réitéré la position de principe de son pays en soutenant le plan d’autonomie marocain. Pour le représentant du Front Polisario à Washington, il revient au peuple sahraoui de se prononcer «dans le cadre de l’exercice de son droit à l’autodétermination»
Le roi du Maroc rencontre, pour la seconde fois de son règne, un président des Etats-Unis d’Amérique. Après George W. Bush en 2004, Mohammed VI a été reçu vendredi par Barack Obama. Une entrevue de deux heures durant laquelle ils ont évoqué de nombreux sujets.
Le dossier du Sahara occidental semble avoir été au centre des discussions. C’est ce qui ressort du communiqué de presse rendu public par les services de la Maison Blanche. Ainsi, Barack Obama «s’est doublement engagé à poursuivre les efforts pour trouver une solution pacifique, durable et mut…

Washington entre Alger et Rabat

Image
Une fois de plus la position des Etats-Unis sur le dossier du Sahara occidental est sujette à une double interprétation selon que l’on se place du côté du Maroc ou de la RASD. Le petit communiqué diffusé par la Maison Blanche juste après l’audience accordée par le président Obama au roi Mohamed VI, a donné lieu à des lectures différentes.
Le Makhzen a tôt fait de mettre en avant le fait que Washington ait qualifiée son plan d’autonomie d’approche “potentielle”, crédible” voire “sérieuse”. Cela suffit à son bonheur de relancer sa propagande en interne pour faire valoir son “succès” diplomatique.
Mais a bien y réfléchir, est-ce vraiment une nouveauté dans le langage américain ? Évidemment non puisque les responsable de ce pays distribuent ces deux adjectifs depuis au moins 2007, sans jamais imposer ce fameux plan que les Sahraouis rejettent globalement et dans le détail.
Mais Washington qu’elle soit aux couleurs démocrates ou républicaines est soucieuse avant tout des maintenir les équ…