Articles

Affichage des articles du octobre, 2012

De nouvelles formes de colonisation menacent l’Afrique

Image
Le SG exécutif de la Fédération panafricaine des associations et clubs de l’Union africaine, Tanga Abdou Fulgence Kabore, a mis en garde, hier à Alger, contre de nouvelles formes de colonisation qui menacent l’Afrique. « Il faut tout faire contre la colonisation qui est en train de revenir », a indiqué M. Kabore, lors d’une rencontre de la coordination du Front citoyen africain pour la démocratie et contre le retour du colonialisme en Afrique, précisant qu’il s’agit, en particulier, d’une « colonisation économique, politique et culturelle ». Il a ajouté, à ce propos, que tout cela fait de l’Afrique, pourtant très riche en ressources naturelles, un continent très pauvre souffrant de problèmes liés au sous-développement. 
Dans le même cadre, évoquant le principal thème de cette rencontre, à savoir le soutien au peuple sahraoui pour son indépendance, il a précisé qu’il participait à cet événement pour appuyer et contribuer aux actions destinées à aider ce peuple dans sa lu…

La nouvelle Algérie et le conflit du Sahara Occidental

Image
Cinquante ans après son indépendance, l'Algérie est devenue le pays le plus puissant de l'Afrique du Nord, une puissance mondiale en production de gaz et pétrole et sans aucune dette externe.
Dans le continent africain, l'Algérie est le premier partenaire commercial des Etats-Unis, troisième fournisseur de l'UE en gaz et le premier pour l'Italie, la France et l'Espagne.
L’Occident qui regardait de côté ce jeune pays commence à lui donner l'importance géopolitique qu'il mérite. C'est un pays stable qui donne plus grande sécurité au Maghreb, au Sahel, mais aussi au Méditerranée, grâce à sa lutte contre le terrorisme d'Al Qaïda et le radicalisme islamique. A cela s'ajoute, son combat acharnée contre le trafic de drogue et la migration illégale vers l'Europe.

L'ONU et les puissances occidentales ont consulté l'Algérie sur la solution au conflit du Mali dont la région nord subit les méfaits des groupes terroristes. Son avis sur cet…

Rien n’a filtré sur son programme : La visite de Ross entourée de secret

Image
Après Rabat, l'envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU pour le Sahara, Christopher Ross, devrait s’envoler pour une visite de deux jours à Lâayoune. Chose que les autorités de la ville n’ont voulu ni confirmer ni infirmer, mais malgré ce black- out total tant du côté onusien que du côté marocain, des sources généralement bien informées nous ont affirmé sous le sceau de l’anonymat que Christopher Ross pourrait être reçu par le wali de la région, en présence des chioukhs, des élus locaux et des parlementaires de la région. Il devrait également recevoir des représentants d’associations, toutes tendances confondues.  Le fait de maintenir le programme de Ross dans le secret est compréhensible, selon d’autres sources, au regard de la pression que l’Algérie est en train d’exercer. A preuve, sa capitale abritera du 31 courant jusqu’au 2 novembre une série de rencontres et d’activités de soutien aux forces de sécession qui rêvent de voir le Maroc amputé de ses provinces sa…

Sahara Occidental : Le retour en force de Christopher Ross

Image
par Kader Hannachi  L'envoyé spécial des Nations unies revient dans la région après s'être sorti renforcé de son épreuve avec le Maroc en mai dernier. Sa marge de manœuvre et d'action vis-à-vis de l'ensemble des protagonistes semble plus élargie.

L'envoyé spécial des Nations unies pour le Sahara Occidental Christopher Ross fait son come-back dans la région. A première vue, le retour du diplomate américain missionné par les Nations unies ne devrait pas provoquer des changements ni une évolution significative dans ce vieux dossier de décolonisation et dont la genèse remonte à 1975.

Les parties belligérantes campent toujours sur leurs positions respectives. Le Maroc défend comme avant le principe d'une «large autonomie» des territoires qu'il dispute au Front Polisario tandis que les indépendantistes sahraouis ne veulent rien d'autre qu'un «référendum sur l'autodétermination du peuple sahraoui». A Rabat, lundi dernier, le roi Mohammed VI a, en e…

Pourquoi maintenant ?

Image
Le roi Mohammed VI est-il revenu à de meilleurs sentiments à propos des relations avec l’Algérie ? Il vient de souligner l’attachement, qu’il qualifie de «constant», du royaume «à l'instauration de relations fraternelles et exemplaires avec l'Algérie». C’est «un préalable, insiste-t-il, à l'édification d'un Maghreb uni». Il prend visiblement conscience, en même temps, de ce qu’il appelle la «menace sécuritaire» grandissante émanant du Sahel sur l’environnement régional.  Le souverain marocain a fait cette déclaration en recevant, hier lundi, l'envoyé spécial de Ban Ki-moon pour le Sahara Occidental, Christopher Ross. Mohammed VI ne change rien à sa position sur le Sahara Occidental, puisqu’il maintient la proposition marocaine de large autonomie comme solution à ce conflit alors que l’Algérie est favorable au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination, via un référendum. C’est dans ce conflit que les changements de politique marocaine doivent être cherché…

Le destin du Sahara occidental entre les mains de Ross

Image
Par Baya Ouramdane

L'envoyé personnel du Secrétaire général de l'Organisation des Nations unies pour le Sahara occidental, Christopher Ross, qui se trouve depuis samedi au Maroc dans le cadre d'une tournée en Afrique du Nord et en Europe a rencontré des personnalités marocaines non gouvernementales pour recueillir leurs points de vue sur le conflit du Sahara occidental.
Dans une déclaration à la presse, à l'issue de cet entretien, Ross a indiqué que son séjour avait pour but de faire le point sur les cinq dernières années de négociations directes et de recueillir des idées sur les meilleures façons de réaliser un progrès réel dans le processus de négociation. Il a exprimé la volonté de l'ONU d'aider à parvenir à une solution politique, juste, durable et mutuellement acceptable.
Il a également annoncé qu'à son retour à New York, il transmettra ses conclusions au secrétaire général des Nations unies et présentera son rapport au conseil de sécurité vers fin n…

Forte mobilisation marocaine dans la ville d'El Aaiun

Image
Les autorités d'occupation marocaines ont mobilisé un fort contingent de forces de sécurité dans la ville de El Aaiun, rapportent des sources des territoires occupés du Sahara Occidental.
Plus de 100 véhicules de l'armée sont arrivés dans la capital sahraouie occupée par le Maroc en provenance de la région sud du territoire, en plus de 81 voitures de police et des forces auxiliaires.
Les habitants ont remarqué aussi une présence sans précédent des foules dans les rues et cafés de la ville. Des personnes soupçonnées d'appartenir aux services de sécurité marocains.
Les mêmes sources ont indiqué que le Maroc a rassemblé plus de 10.000 colons de chaque région du Sahara Occidental pour organiser une manifestation géante pendant la visite de l'Envoyé Spécial de l'ONU pour le Sahara Occidental, M. Christopher Ross dont l'arrivée est attendue aujourd'hui.
Auparavant, d'autres sources avaient informé sur l'arrivée lundi de 30 camions militaires et deux au…

Ross à l'écoute de la société civile Sahara Occidental

Image
Christopher Ross, qui a mené sans grands succès neuf rounds de pourparlers informels, réussira-t-il, le 15 novembre prochain, à l'issue de son actuelle tournée de trois semaines dans la région et en Europe, à « faire le point sur les cinq dernières années de négociations directes et recueillir des idées sur les meilleures façons de réaliser un progrès réel dans le processus de négociation » pour parvenir à « une solution qui renforcerait la sécurité et la stabilité de l'Afrique du nord et dans la région du Sahel et permettrait l'autodétermination du peuple du Sahara occidental ». Pari difficile, selon les observateurs, qui ont déjà le regard fixé sur le rapport que l'envoyé personnel du Secrétaire général de l'Organisation des Nations unies pour le Sahara occidental présentera au conseil de sécurité « fin novembre ».  En mars dernier, Christopher Ross a exprimé un souhait : visiter El Ayoune, au Sahara occidental occupé. Le Palais royal, qui l'a dé…

Ross : ma visite s’inscrit dans la continuité de la mission confiée par le SG de l’ONU

Image
RABAT - L’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’Organisations des Nations unies pour le Sahara occidental, Christopher Ross qui se trouve depuis samedi au Maroc dans le cadre d’une tournée en Afrique du Nord et en Europe a indiqué, lundi à Rabat, que sa visite s’inscrivait dans la continuité de la mission que lui a confiée le secrétaire général des Nations unies. "Ma visite s’inscrit dans la continuité de la mission que m’a confiée le secrétaire général des Nations Unies il y a trois ans" a déclaré M. Ross à l’issue de l’audience que lui a accordée le roi Mohammed VI du Maroc. Il a ajouté qu’il était venu dans la région pour "faire le point sur les cinq dernières années de négociations directes, de recueillir des idées sur les meilleures façons de réaliser un progrès réel dans le processus de négociation, et examiner l’impact des récents développements du dossier du Sahara occidental". Il a également annoncé qu’à son retour à New York, il transmettra ses con…

Christopher Ross au Maroc: Le silence gêné des médias marocains

Image
La presse marocaine qui était montée au créneau pour “chasser” l’émissaire de l’ONU est devenue subitement muette. Un black-out à décrypter.
L’envoyé personnel du Secrétaire général de l’Organisation des Nations unies pour le Sahara occidental, Christopher Ross, qui se trouve depuis samedi au Maroc, n’entamera qu’aujourd’hui ses entretiens avec la partie marocaine, et ce, après un week-end consacré au “repos”, dixit Youssef Amrani, ministre délégué aux Affaires étrangères du royaume chérifien. Pressé par la presse étrangère, notamment par l’agence espagnole Efe, de donner quelques détails autour de cette visite, Amrani a révélé que Ross aurait dès aujourd’hui des contacts avec le gouvernement et le Parlement marocain. Le ministre n'a toutefois rien divulgué des détails et de la nature de ces contacts. Aucune indication précise sur l’agenda de cette visite n’est fournie. Le mutisme est de rigueur. 
Les autorités marocaines restent évasives, et le silence est soigneusement gardé sur…

La ville de El Aaiún blindée devant l'arrivée de l'Ambassadeur Ross

Image
El Aaiún (Sahara Occidental).- Des informations provenant de sources d'El Aaiun signalent l'arrivée, aujourd'hui lundi, provenant du Maroc, d'au moins 30 véhicules de police et des forces de sécurité auxiliaires, quatre gros camions de transport militaire et  des éléments de la sécurité privée à bord de deux autobus.

Il est supposé que tout ce déploiement est du à l'éventuelle visite de l'Envoyé spécial du Secrétaire général de l'ONU pour le Sahara occidental, Christopher Ross, qui a inclus dans son agenda la visite de la ville occupée d'El Aaiun dans les prochaines heures.

Ross est au Maroc où, selon EFE, a pris des contacts avec des personnalités de la société civile auxquelles il a exprimé sa volonté de continuer son programme de consultation avec les personnalités civiles dans la ville de El Aaiun, capitale occupée du Sahara occidental, et à Tindouf, où se trouve le siège du Front Polisario et les réfugiés sahraouis.

Christopher Ross renforcé par le soutien de la communauté internationale Sahara occidental

Image
L'objectif de Christopher Ross est de pouvoir organiser un neuvième round de négociations informelles entre les deux parties impliquées dans le conflit sahraoui, le Maroc et le Front Polisario, reporté en mai dernier à la suite du « retrait de confiance » que lui avait signifié le Roi Mohamed VI. Une fois sa tournée maghrébine complétée par les escales dans les capitales des deux parties de la région intéressées par ce conflit, la Mauritanie et l 'Algérie, et des entretiens avec le mouvement sahraoui à Tindouf, le représentant personnel de M. Ban Ki-moon se rendra en Europe. 
D 'abord, en Espagne, ancienne puissance coloniale du Sahara Occidental dont la voix est écoutée aux Nations unies, puis en France, pays membre permanent du Conseil de Sécurité qui, depuis 1995, avait systématiquement mis son veto, sous les mandats de Jacques Chirac et de Nicolas Sarkozy, à la tenue d 'un référendum d 'autodétermination au Sahara Occidental. Le soutien inconditionnel de la dr…

le Maroc se déjuge et reçoit Christopher Ross

Image
Sa visite «s’inscrit dans le cadre des efforts déployés pour relancer le processus visant à trouver une solution politique définitive et consensuelle au différend régional autour du Sahara».

Rabat lui avait unilatéralement retiré sa confiance au mois de mai dernier. Indifférent aux pressions marocaines, Ban Ki-moon n’a toutefois rien voulu savoir et l’a maintenu à son poste. Il faut dire aussi que Washington qui, à ce jour, observe une certaine neutralité sur le dossier du Sahara occidental, l’a âprement défendu. Lui, c’est l’actuel émissaire spécial du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, Christopher Ross. Le Maroc – qui n’a visiblement pas l’habitude d’être remis aussi brutalement à sa place – l’avait désavoué quelques semaines après la publication d’un rapport de l’ONU qui l’avait longuement critiqué. Mais face au niet tranchant de la communauté internationale, Rabat se voit aujourd’hui contraint de se déjuger et d’accueillir l’ancien diplomate américain dans ses …

Sahara occidental: deux propositions pour la solution, par Boukhari Ahmed

Image
L'Envoyé personnel du Secrétaire général pour le Sahara occidental, Christopher Ross, se rendra probablement en Madrid ce 27 Octobre dans le cadre de sa tournée dans la région, dont le but est, tel qu'annoncé par l'ONU, "inter-changer des points de vues avec des acteurs clés sur la façon d'accélérer le progrès vers la réalisation de son objectif central identifié par des résolutions successives du Conseil de sécurité, à savoir une solution politique mutuellement acceptable qui permette l'autodétermination du peuple du Sahara occidental".
Ross aurait dû faire ce voyage au mois de mai dernier, s'il n'y avait pas la curieuse et étonnante décision marocaine de mettre fin à la coopération avec lui. Ross retourne sur le terrain avec la mission "d'accélérer les progrès vers l'objectif final".Cela demandera le réexamen, d'un côté, des raisons qui ont conduit à l'impasse actuelle et, de l'autre côté, de la solidité des différ…

Rabat dans le collimateur de l'ONU

Image
Pour la énième fois, Rabat a reporté, mercredi, le jugement par un tribunal militaire des 24 civils sahraouis accusés d'organiser le camp de protestation de Gdeym Izik en 2010 et de la manifestation postérieure à son démantèlement par la force.
Selon les juristes internationaux déplacées à Rabat pour assister en tant qu'observateurs, les autorités marocaines n'ont pas fixer de nouvelle date pour le procès de ces sahraouis par les autorités marocaines accusé d'assassiner, manifestation non autorisée, destruction de public ou de l'utilisation d'armes et d'explosifs.
Un certain nombre d’évènements importants pourraient être à l'origine de la décision marocaine. D'un côté, la question en débat, actuellement au Conseil de Sécurité, sur l'implication de la MINURSO dans la surveillance du respect des droits de l'homme au Sahara Occidental. Débat qui sera soutenu par le rapport publié cette semaine par le rapporteur de l'ONU, Juan Mendez, qui a…

Sahara occidental : Camouflet diplomatique

Image
Coup de semonce au Maroc de la part du centre américain Robert F. Kennedy pour la justice et les droits de l’homme (RFK Center). Il a exhorté le Maroc au respect des droits de l’homme au Sahara Occidental, en lui rappelant que si sa souveraineté sur ce territoire, revendiqué par le Polisario et annexé par Rabat en 1975, n’est toujours pas reconnue par la communauté internationale, cela ne le dispense pas de traiter les Sahraouis conformément aux règles internationales. Le centre Kennedy souligne l’urgence de l’instauration d’un « mécanisme international permanent afin de protéger les droits de l’homme et du peuple sahraoui ».
Ces recommandations figurent dans un rapport établi à l’issue d’une visite du Sahara Occidental par une délégation composée de juristes et d’experts internationaux, ainsi que de l’ex-secrétaire général de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), Erik Sottas, sous la conduite de la présidente du Centre, Kerry Kennedy.
Sans prendre position sur le statut …

Chadli à Boumediène : «Nous ne sommes pas prêts pour déclarer la guerre au Maroc»

Image
Chadli relate dans cette deuxième partie de ses mémoires, les événements ayant marqué l’Algérie, dont le putsch raté de Tahar Zbiri, la tentative de Hassan II d’occuper Tindouf ainsi que la célèbre citation de Ben Bella «les Marocains nous méprisent».
Les relations avec le Maroc avant 1979 J’ai été à la tête de la 2e Région militaire 15 ans durant, sans interruption. J’ai été conscient de la responsabilité quoi pèse énormément sur mes épaules, car cette région était plus sensible et stratégique, eu égard de ses effectifs, de la qualité des armes qu’elle disposait et d’être limitrophe du Royaume chérifien. L’idée de voir éclater un conflit militaire entre l’Algérie et le Maroc, ne m’a à aucun quitté, en raison des relations souvent perturbées entre les deux États. Mon souci, en tant que moudjahid et en tant que chef militaire, était de veiller à préserver l’intégrité territoriale du pays et la paix. J’avais toujours soutenu l’idée de l’Unité maghrébine, car nous avions en plus de la rel…

Abdelkader Taleb Omar . "Le MUJAO c’est le Maroc"

Image
De lourdes accusations ont été portées par le Premier ministre sahraoui à l’encontre du Maroc. Abdelkader Taleb Omar a affirmé dans un entretien accordé conjointement au Jeune Indépendant et à El Watan que le Front Polisario a toutes les preuves sur l’implication directe du Maroc dans la manipulation des groupes terroristes sévissant dans le Sahel. En outre, le MUJAO (Mouvement pour l’unicité du jihad en Afrique de l’Ouest) est une fabrication marocaine, accuse M. Taleb Omar. D’autres questions de l’actualité relative au dossier du Sahara occidental ont été abordées par le chef de l’exécutif sahraoui. 
Le Premier ministre sahraoui, Abdelkader Taleb Omar, vient de le dire clairement, preuve en main : l’économie marocaine de la drogue a créé le banditisme en tout genre au Sahel pour déstabiliser une région déjà explosive. Une région qui subit des ingérences généralisées de toutes les grandes puissances. Le Maroc préfère donc suivre l’itinéraire de l’héroïne qui part de l’Afghanistan, a…