Articles

Affichage des articles du septembre, 2012

La lengua arabe maltratada por "Mulay Rachid" en la ONU

Image
La masacre a la cual el Principe Rachid El Alaoui, "Moulay Rachid", sometido el idioma árabe, oficial en Marruecos, ha eclipsado el mensaje que este príncipe alauita quería transmitir a la Asamblea General de la ONU. Al llegar a Nueva York el pasado viernes para hablar de Marruecos, del Sahara Occidental y de los derechos humanos, Su Alteza Rachid El Alaoui a masacrado con un discurso vacilante y lleno de traqueteo, y cometiendo muchos errores en la pronunciación de la santa lengua árabe.
Calificando el conflicto saharaui, que, sin embargo, lleva ya casi cuatro décadas, de "artificial", reiteró la necesidad de que el gobierno marroquí garantice "la soberanía nacional y la integridad territorial" frente a la pretensión de la determinación.
El hermano del rey Mohammed VI dijo que la oferta de autonomía ofrecida por Rabat al Polisario era "sincera y seria" y que había que encontrar una solución "realista y consensuada (...) y creíble".
D…

La langue arabe malmenée par « Moulay Rachid » à l’ONU

Image
Le massacre auquel le prince Rachid El Alaoui, « Moulay Rachid », a soumis la langue arabe, officielle au Maroc, a éclipsé le message que ce prince alaouite voulait faire passer devant l’Assemblée générale de l’ONU. Venant à New York, vendredi dernier, pour parler du Maroc, du Sahara occidental et des droits de l’homme, son altesse Rachid El Alaoui a massacré, par un discours hésitant et cahotant, et en commettant de nombreuses fautes de prononciation, la sainte langue arabe. Qualifiant le conflit sahraoui, qui dure tout de même depuis quasiment quatre décades, d’ « artificiel », il a réitéré la nécessité de l’Etat marocain de garantir« la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale » face à la prétention de l’autodétermination. Le frère du roi Mohamed VI a rappelé que l’offre d’autonomie offerte par Rabat au Polisario était « sincère et sérieuse » et qu’il fallait trouver une solution« réaliste et consensuelle (…) et crédible ». Bien sûr, comme la nouvelle constitution qui a …

L'Algérie refuse de se laisser entrainer dans le « bourbier » malien

Image
Des sources autorisées affirment que le Mujao est connecté à l’un des plus grands réseaux de trafic de drogue dont les ramifications mènent au rif marocain. L’hostilité que ce groupe terroriste affiche vis-à-vis de l’Algérie s’explique en partie par la lutte implacable menée par les services de sécurité algériens contre les narcotrafiquants et les réseaux de contrebande. Les mêmes sources ajoutent que le Mujao ne constitue ni une excroissance ni une dissidence d’Aqmi, mais qu’il a été créé dans le but exclusif de harceler l’armée algérienne en vue de l’attirer par tous les moyens dans le « bourbier » malien. En déclarant que l’Algérie n’a pas les moyens d’intervenir militairement au Mali, Abdelkader Messahel ne fait qu’évacuer diplomatiquement cette hypothèse.

Le Mali va très mal. Ce pays qui partage avec l’Algérie plus de 1300 kilomètres de frontières fait face depuis le printemps 2012 à une grave crise sécuritaire menaçant lourdement son intégrité territoriale. Le putsch du 22 mars …

Medelci, le printemps arabe et la question du Sahara occidental

Image
Dans un entretien au journal égyptien Al Ahram, le ministre des affaires étrangères Mourad Medelci a établi un lien entre les événements dits du printemps arabe et la question du Sahara occidental, exprimant son optimisme quant à l’avenir de la région du Maghreb.
« Les changements enregistrés sur le plan international et dans la région arabe nous laissent optimistes quant à l’avenir, vu que les régimes commencent à s’orienter vers une véritable démocratie et l’économie libre, ce qui nous incite à œuvrer avec force à la concrétisation de l’intégration maghrébine, dont nous avons besoin au même titre que le monde arabe » a estimé le chef de la diplomatie algérienne.
Cette déclaration a été faite en réponse à une question du journaliste d’Al Ahram concernant l’impact de la question sahraouie sur les relations inter-maghrébines, et à laquelle Medelci a réitéré la position de l’Algérie, affirmant qu’il « n’existe aucun lien entre l’UMA et la question sahraouie » et que « le problème sahrao…

Cher Bourreau...

Image
C’est un peu la lettre de la victime à son bourreau que cette missive politique du président de la République sahraouie, Mohamed Abdelaziz, adressée hier au président français François Hollande. Une lettre à la texture pathétique, mêlant appel de détresse au rappel d’un mensonge historique appelé MINURSO, Mission des Nations unies pour un référendum au Sahara Occidental… Alors qu’il n’y a jamais eu de consultation électorale depuis le déploiement en 1991 de cet organe onusien neutralisé par la duplicité de la politique étrangère française notamment ! Qu’attendre du nouveau président français après tant d’années de compromission de son pays avec le royaume chérifien dans ce conflit. Qu’attendre de la part d’une ex-métropole qui n’a jamais su établir des relations dignes de l’ère postcoloniale avec les Etats de son empire africain perdu ? Il n’y a malheureusement pas grandchose à espérer de Paris quand Madrid, qui occupa jadis le territoire légitimement revendiqué par les Sahraouis, pa…

Le Maroc devient une terre d’accueil pour les mafieux israéliens

Image
Les mafieux israéliens ont-ils trouvé refuge au Maroc? C’est en tout cas ce que pense le gouvernement israélien, rapporte le quotidien national Haaretz le 14 septembre.
D’ailleurs depuis juillet dernier, des hommes se présentant comme des membres des services de renseignement marocains sillonnent des synagogues à Casablanca et Marrakech.
Là-bas, ils interrogent les membres de la communauté juive sur certains ressortissants israéliens. Et pas n’importe lesquels: Gabriel Ben-Harush et Shalom Domrani, deux figures puissantes de la mafia israélienne, recherchés depuis des années par Interpol, détaille le site marocain Yabiladi.
«Ils ont posé des questions générales sur ces personnes», a déclaré l’un des leaders de la communauté juive marocaine, interrogé par la police. «Je n’avais rien à leur dire», a-t-il ajouté.
Selon le journal israélien, Gabriel Ben-Harush a bel et bien posé ses valises à Casablanca. Il avait d’abord fui aux Etats-Unis avant de trouver refuge au Maroc.
Quant à Shalom…

Les îlots espagnols pour le Maroc en échange d’une frontière civilisée pour Ceuta et Melilla

Image
L’Espagne a tout intérêt à remettre à son voisin ses rochers volcaniques tout au long de la côte marocaine, mais en contrepartie elle doit obtenir un assainissement de la relation de ces deux villes avec leur environnement marocain.
Depuis quelques dizaines d’années l’Espagne savait que les îlots qu’elle possède tout au long de la côte méditerranéenne du Maroc n’avaient plus aucune valeur stratégique. Elle sait depuis cet été qu’ils sont en plus vulnérables.
Au début du mois de mai les premiers rafiots bourrés d’immigrés ont sillonné les eaux de l’archipel de Chafarinas, à 50 kilomètres à l’est de Melilla, et à partir de la mi-août d’autres subsahariens, arrivés en bateau ou à la nage, ont débarque sur l’archipel d’Al Hoceima, à 90 kilomètres à l’ouest de Melilla et à un jet de pierre de la côte marocaine. Qui plus est, à la fin de ce mois une petite poignée de nationalistes marocains est rentrée à la course sur le Rocher de Vélez de la Gomera, à 130 kilomètres à l’ouest de Melilla, …

Prisonniers politiques sahraouis : Le président Abdelaziz appelle l'ONU à une intervention "urgente"

Image
Dans une lettre, adressée avant-hier au secrétaire général de l'ONU, le président Abdelaziz a regretté que le gouvernement marocain ait annoncé la date du 24 octobre 2012, pour le procès des 23 prisonniers politiques sahraouis dans la prison de Salé, devant le tribunal militaire, a rapporté, hier, l'agence d'information sahraouie (SPS). 
Qualifiant la décision de traduire des civils et des militants des droits de l'homme devant un tribunal militaire d'"injuste " et de " contraire aux principes du droit international humanitaire ", M.Abdelaziz a estimé qu'il s'agit de "développements dangereux qui reflètent le mépris du gouvernement marocain de la légitimité internationale, des valeurs et idéaux de l'humanité ". 
Ces militants des Droits de l'Homme ont "simplement exprimé leur attachement au droit inalliable du peuple sahraoui à l'autodétermination, reconnu par la communauté internationale et réaffirmé par les …

«Nous sommes prêts à reprendre les armes si cela est nécessaire»

Image
C'est par cette phrase, que M. Lahitani Lahcene conseiller du président de la République arabe sahraoui a affirmé lors de la journée de solidarité avec le peuple sahraoui qui, rappelons-le a été organisé par le Front El-Moustakbal lors de l'université d'été qui a eu lieu à Tipasa.
C'est ce qu'a avancé ce responsable. Cet avertissement prouve une nouvelle fois que la situation à la RASD implique une réaction légitime pour contrecarrer toute velléité du royaume chérifien qui tente par des moyens directs et/ou indirects à saper la volonté des sahraouis si on tient compte que le makhzen emploie la torture contre des civils sans défense dans les territoires occupés. M. Lahitani ajoute par ailleurs, «Présentement on a abouti une période très pénible.  Le peuple sahraoui est plus que jamais asservi par l'expansionnisme marocain qui fait fi de toutes les résolutions de l'ONU. En partant de ce fondement, on ne diffère nul choix pour délivrer notre pays du joug colo…

L’AFP au service du Makhzen

Image
Décidément l’agence France presse (AFP) tente par toutes les acrobaties journalistiques possibles de donner un coup de pouce au Maroc dès qu’il est question de l’Algérie.
Même un match de football entre l’équipe algérienne et son homologue libyenne a été un prétexte pour le correspondant de cette agence de prouver son allégeance à sa majesté le roi pour être dans ses bonnes grâces.
Hallucinant ! On connaît trop bien la position française sur le dossier sahraoui caractérisée par un alignement aveugle sur la thèse autonomiste marocaine. Là n’est pas le propos. Mais de là à rappeler cette ligne de fracture diplomatique entre les deux pays, frères faut-il le souligner, il n’y a qu’un pas que cette agence a allégrement franchi aujourd’hui.
Son correspondant à Rabat qui, manifestement, n’apprécie pas que le royaume offre son hospitalité aux deux autres pays frères – l’Algérie et la Libye – pour un match de foot, s’est laissé aller dans son compte rendu d’avant-match à des commentaires poli…
Image
Selon les observateurs, la France écarte toute collaboration concernant l’autodétermination du peuple sahraoui. Qu’elle soit de droite, qu’elle soit de gauche, la France est avant tout royaliste. Elle s’aligne sur les humeurs des rois. Sur les diktats des rois. Qatar ou Maroc, Libye, Syrie ou Sahara occidental, la France s’incline devant les jeux des Palais. La gauche n’est que caviarde. Royale. La droite bling-bling où le capitalisme, les invasions, la course aux richesses des autres, les opportunités… font le mode de toute une diplomatie et qui reviendra certainement un jour aux commandes féodale et royale. 
La France a donc la passion des rois. Le respect des rois. Le complexe des rois. La France tremble devant les rois. Ça a été son histoire. Ça sera sans aucun doute son horizon. L’appréciation de l’élégance
des premières dames françaises, des Présidents français est souvent une note donnée par Buckingham Palace. Haute magnificence de la classe. De la somptuosité. De la tenue. Du…

Communiqué du CNASPS

Image
Une rencontre de consultation et de coordination regroupant M. Lamari Mohamed Mahreze président du CNASPS, M. Farouk Ksentini président de la commission nationale consultative de défense et de promotion des droits de l’homme et une délégation officielle de la RASD conduite par M. Lehraitani Lehcène, conseiller du président de la RASD, et composée du SG du ministère de l’Information et de la responsable politique auprès du Front Polisario.
Cette activité de solidarité qui intervient à quelques jours seulement de la mission effectuée par la Fondation Kenendy, nous permettra d’échanger les informations autour du dossier des droits de l’homme dans les territoires occupés du Sahara occidental, d’en tracer une stratégie d’actions pour la dénonciation de leurs violations répétées ainsi qu’également de coordonner les actions de chaque partie afin d’en garantir l’efficacité.

Le CNAPS, satisfait de la décision de Ban de garder Ross

Image
Le Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS) a exprimé sa satisfaction  sur le renouvellement de la confiance du secrétaire général des Nations Unies, Ban-Ki-moon en la personne de son envoyé personnel au Sahara Occidental Christopher Ross.

Dans un communiqué qu’il a rendu public mercredi, le comité national de solidarité avec le peuple sahraoui a indiqué que le comité note avec satisfaction le maintien par Ban Ki Moon de M. Ross en tant qu’envoyé spécial et personnel chargé du conflit au Sahara Occidental et sur son refus de la requête non fondée par le Maroc de changer ce dernier.

Le CNASPS a exprimé ses vœux que Ross continue sa mission au Sahara Occidental et réussisse à organiser le plus tôt possible un référendum pour l’autodétermination du peuple Sahraoui selon les chartes du conseil de sécurité.

Rabat en état d'alerte

Image
Le rapport de la fondation Kennedy, qui a épinglé le Makhzen sur ce dossier, a laissé groggy le gouvernement marocain. «Chaque fois qu'un homme défend un idéal, ou agit pour améliorer le sort des autres, ou se bat contre l'injustice, il envoie un petit souffle d'espoir, et se croisant à partir d'un million d'autres centres d'énergie et d'audace, ces souffles construisent un courant capable d'abattre les murs les plus puissants de l'oppression et de la résistance», c'est le message délivré par Robert F. Kennedy à partir du Cap (Afrique du Sud) un certain 6 juin 1966.  En digne héritière, sa fille le sème aux quatre coins de la planète. Le pouvoir marocain devrait le méditer. Comment va au fait le Makhzen après la publication du rapport du Centre Robert Kennedy pour la Justice et les droits de l'homme (RFK Center)? Pas trop bien apparemment. Il supporte mal l'étiquette de tortionnaire justifiée qui colle à la peau de ses forces d'occup…

Kerry Kennedy a brisé le mur du silence

Image
Il est hautement symbolique que la nièce de l’ex- Président Kennedy qui, il y a plus d’un demi siècle soutenait le droit à l’indépendance de l’Algérie, se rende au Sahara occidental pour faire avancer le droit à l’autodétermination des sahraouis. La visite que vient d’effectuer dans les territoires sahraouis occupés par le Maroc et dans les camps de refugiés sahraouis Kerry Kennedy présidente de la fondation Kennedy est d’autant plus méritoire et importante qu’elle a réussit a briser le mur du silence qu’a érigé le Maroc autour d’un territoire qu’il occupe illégalement au mépris de la communauté internationale et des résolutions de l’ONU . 
De fait, le Maroc a tout fait pour empêcher cette visite et a été jusqu'à distiller des rumeurs et des informations invérifiables et invérifiées faisant croire à un possible enlèvement de la nièce Kennedy par Aqmi. Pour ce faire le Maroc a fait agir ses puissants relais aux États- Unis et jusqu’au sein de la CIA , pour faire croire a ce scénar…

M6 n'aime pas RFK

Image
Ils sont tout de même très forts ces Marocains ! Largement discrédité par la visite de la courageuse Kerry Kennedy, présidente du centre américain Robert-Kennedy pour la justice et les droits de l'Homme dans les camps sahraouis, Rabat n'a rien trouvé de mieux que d'agresser cette emblématique invitée du Polisario. “L'hospitalité" marocaine est à géométrie variable. À l'inverse de Nicolas Sarkozy qui se voyait offrir un superbe palais à Marrakech, c'est à coup de violences verbales, d'intimidations, de filatures et de brutalités policières que la délégation américaine a été accueillie par les Marocains dans Al-Ayoune occupée. Mme Kerry Kennedy a certainement eu tort, au regard du palais royal, de venir voir de plus près ce qui se passait réellement dans les camps de réfugiés au Sahara Occidental et de ne pas jouer aux touristes occidentaux aveuglés par le charme des riads marocains. Et qu'importe son CV. Qu'elle soit une Kennedy, connus pour le…

Couleuvres royales

Image
par M. Saadoune

Le gouvernement islamiste marocain que dirige Abdelilah Benkirane ne serait plus en odeur de sainteté auprès du Palais. Les procès que lui fait la presse proche du Palais et du Makhzen en sont le signe. La très officielle agence de presse marocaine MAP avait donné le ton récemment en pointant un risque de dérive «populiste» d'Abdelilah Benkirane. Celui-ci a bien eu quelques «écarts» de langage qui ont déplu fortement à la cour royale.
Malgré une réforme constitutionnelle accordant en théorie plus de pouvoirs au chef du gouvernement, les «conseillers» du Palais forment un gouvernement «bis» que d'aucuns, au Maroc, qualifient de gouvernement « réel». Les islamistes du PJD - qui sont très loin de revendiquer une monarchie constitutionnelle où le «roi règne mais ne gouverne pas» - pouvaient-ils utiliser la petite marge de pouvoir théorique formellement concédée dans la Constitution pour amener la monarchie à lâcher du lest ? En moins d'une année d'exercice,…

Sahara Occidental : un combat pacifique, jusqu'à quand ?

Image
par Kharroubi Habib

La présidente de la fondation Robert Kennedy pour les droits de l'homme qui a effectué à la tête d'une délégation américaine une visite en territoires sahraouis occupés et dans les camps de réfugiés à Tindouf a déclaré être admirative du combat pacifique que mènent les Sahraouis contre l'arbitraire dont ils sont victimes et pour faire prévaloir leurs droits dont celui de l'autodétermination. En territoires occupés du Sahara Occidental, elle a eu l'occasion de vérifier combien ce combat est digne de respect tant il est mené dans des conditions extrêmement dangereuses pour les citoyens et militants sahraouis qui osent défier «l'ordre de l'occupation». Vérification qu'il lui a été facile à faire au vu du traitement infligé à la délégation qu'elle conduisait par les policiers et nervis du Makhzen. Délégation que ces derniers n'ont pas lâchée d'une semelle durant son séjour, n'hésitant pas à bousculer et à insulter une de …