Articles

Affichage des articles du novembre, 2011

Une taupe de la Dgse chez Abou Zeid ?

Image
Dans un précédent article, nous rapportions que les récentes prises d'otages contre des ressortissants européens avaient renseigné sur la présence en force des services spéciaux français dans le Sahel, le Mali et le Niger, notamment. Nous rapportions aussi que les deux géologues enlevés à Hombari, au nord du Mali, semblent être, en fait, des «mercenaires», et il y a de fortes chances pour que leur présence au mali fut liée à la «récupération» des quatre otages enlevés, il y plus d'un an, à Arlit, au Niger. Nous disions aussi que les deux hommes, pour ceux qui connaissent la nature de la circulation

La France découvre que les droits de l’homme ont un sens au Maghreb

Image
Rabat.- Le ministre français des affaires étrangères Alain Juppé monte au créneau pour sauver les Maghrébins des méchants barbus. Si le ministre de la France, patrie des droits de l’homme, préconise de discuter « sans complexe » avec les courants islamistes maghrébins, il ne « transigera » pas, dit-il, sur « les règles du jeu démocratique ».
Après avoir pris tout son temps avant d’appeler Rached Ghannouchi, le chef du parti islamiste tunisien Ennahda grand vainqueur des élections dans la patrie de Ben Ali, l’ex-protégé de la France, Alain Juppé veut maintenant faire la loi au Maroc où il n’est pas très content de la « victoire » des barbus light du Parti de la justice et du développement (PJD).

Les Etats-Unis invitent les Marocains à «bâtir la démocratie»

Image
La chef de la diplomatie américaine, Hillary Clinton, a félicité les Marocains pour le «succès» des élections législatives, les invitant à se saisir de «la tâche difficile de bâtir la démocratie».
«Je félicite le peuple marocain» du scrutin de vendredi, qui doit permettre de «mettre en œuvre les changements constitutionnels», a écrit la secrétaire d’Etat dans un communiqué qui ne commente pas la victoire des islamistes. Les Marocains attendaient hier les résultats définitifs des élections. Celles-ci devaient confirmer la victoire des islamistes modérés qui, pour la première fois dans l’histoire moderne du pays,

Le PJD marocain a le même handicap que celui qu'a eu Ennahda en Tunisie

Image
par Kharroubi Habib
Avec probablement plus de 80 sièges dans son escarcelle quand les résultats finaux du scrutin de vendredi dernier seront officiellement promulgués, le parti islamiste «modéré» de la Justice et du Développement (PJD) devient la formation prédominante dans la nouvelle Assemblée nationale marocaine. Conformément aux dispositions de la nouvelle constitution du Royaume, c'est donc au sein du PJD que Mohammed VI choisira la personnalité à qui confier la formation et la conduite du premier gouvernement marocain post réforme.

Le Comité de l’ONU contre la torture préoccupé

Image
Le Comité contre la torture de l’ONU a exprimé dans ses conclusions de la 47e session publiées avant-hier sa préoccupation au sujet des «allégations reçues» concernant la situation des droits de l’homme au Sahara occidental. Le Comité contre la torture de l’ONU s’est déclaré «préoccupé par les allégations reçues sur la situation au Sahara occidental, où seraient pratiquées des arrestations et détentions arbitraires, des détentions au secret (...), des tortures et mauvais traitements». Il a demandé dans ses conclusions au gouvernement marocain de rendre «imprescriptible le crime de torture», critiquant notamment le fait que «les détenus restent trop longtemps sans pouvoir communiquer avec leurs avocats».

Crise de l'euro-zone: La fin de l'euro ?

Image
par Notre Bureau De Bruxelles: M'hammedi Bouzina Med  La survie de l'euro se joue sur les quelques jours qui viennent. Les marchés financiers mettent la pression ces dernières heures sur les Etats. Ultimatum : le Sommet européen du 9 décembre.

La crise des dettes souveraines de l'Europe s'accélère et pèse d'un réel danger sur l'avenir de l'euro. L'alerte donnée la semaine dernière par un nombre de pays européens menés par la France, appuyée par la Commission européenne, sur le risque élevé d'une « implosion » de la zone euro, ne semble pas, jusque-là, « effrayer » l'Allemagne qui continue de refuser de laisser le droit à l'émission d'euro-obligations à la Banque centrale européenne (BCE).

Accord sur le budget en Belgique : Voie ouverte à la formation d'un gouvernement

Image
A l'issue de plus de 500 jours d'une crise record, la voie semblait ouverte à la mise sur pied d'un gouvernement en Belgique après l'accord conclu hier entre une coalition de six partis francophones et flamands sur le projet de budget fédéral 2012.
« Le roi (des Belges Albert II) se réjouit qu'un accord soit intervenu. En conséquence, il a chargé le formateur (et chef des socialistes francophones, Elio Di Rupo) de former le plus rapidement possible un gouvernement », a annoncé le Palais royal dans un communiqué.

MOHAMMED VI A ANTICIPÉ SUR LES ÉVÉNEMENTS : Comment le roi a fait danser son monde

Image
Bien avant d'arriver à ces élections législatives anticipées, le roi Mohammed VI a mis en place une stratégie à la limite du machiavélisme mais qui a payé pour la stabilité de son pays. Ayant pressenti l'ondede choc des soulèvements arabes, le roi a convié spécialistes, experts et centres de recherches marocains et occidentaux à prendre part au montage de ce que ses détracteurs appellent «la comédie makhzenienne».
Un haut responsable américain a fait une visite au Maroc, au lendemain des fameuses manifestations du 20 février 2010, organisées à travers les grandes villes du Royaume. Le responsable américain, dont la visite a été divulguée par le magazine Jeune Afrique, s'est longuement entretenu avec nombre de conseillers de Mohammed VI, et des recommandations ont été soumises au souverain. Cela, en plus d'une centaine de centres «think tanks (laboratoires d'idées)» marocains, américains et français qui ont été appelés pour la circonstance. Ces think thanks n'ont…

Changement ou régression ?

Image
La vague islamiste continue de se propager comme une fatalité dans la région de l’Afrique du Nord. Moins d’un mois après la victoire du parti islamiste Ennahda en Tunisie aux premières élections organisées après la chute de Ben Ali, le Parti pour la justice et le développement (PJD), d’obédience islamiste, a revendiqué hier la victoire aux premières élections législatives tenue après l’annonce des réformes voulues par le roi Mohammed VI.

A la veille de ce scrutin, tous les médias internationaux, d’une voix unanime, donnaient les islamistes comme gagnants, tout en tentant de minimiser le danger que cela représenterait pour la stabilité du pays, et en décrivant le PJD comme un parti «modéré», acceptant le jeu de la démocratie, voire malléable à souhait.

Les Sahraouis plus marocains que les Marocains eux-mêmes ?

Image
Lors de sa conférence de presse, le ministre de l’Intérieur, Tayeb El Cherakoui, s’est fait un point d’honneur de commenter, le sourire large, le taux de participation au niveau des «régions du Sud» – comprendre au Sahara occidental. Selon ses chiffres, cette région a battu une nouvelle fois le record de la participation qui aurait atteint 70%, loin, très loin de la moyenne nationale qui, elle, ne dépasse pas les 45%.

Conclusion du ministre : «Les populations de ces régions ont prouvé leur attachement au royaume et à l’intégrité territoriale du Maroc.» Curieux pour une population frondeuse, qui a connu les sanglants événements de Gdeim Ezik il y a juste deux ans… Curieux aussi de savoir que les Sahraouis, qui luttent pour leur autodétermination, se montrent plus marocains que les Marocains eux-mêmes…

Il faut souligner que cette digression du ministre a été relayée par toutes les télévisions marocaines. Les Marocains n’ayant pas voté, le ministre se console de la participation «exce…

Le Maroc ouvre la porte aux islamistes

Image
Le Parti justice et développement (PJD) a, comme attendu, gagné haut la main les élections législatives marocaines. Bien que les résultats communiqués hier par le ministre de l’Intérieur, Tayeb El Cherkaoui, soient partiels, il ressort tout de même que le parti islamiste cher à son créateur, Mohamed El Khatib, a pris largement les rênes du royaume chérifien.

Maroc.
De notre envoyé spécial

Avec ses 80 sièges, le PJD est très loin de son dauphin, l’historique Istiqlal (indépendance) du chef du gouvernement sortant Abbas Al Fassi, qui n’a récolté que 45 sièges. La performance est d’autant plus importante que ces résultats ne concernent que 188 circonscriptions, en attendant celles qui ont accusé des retards, et les deux listes nationales des jeunes et des femmes.

SYRIE: L’OTAN prépare une intervention limitée

Image
Les ministres arabes des Affaires étrangères pour arabe se retrouveront aujourd’hui au Caire, sous la présidence du Qatar, pour se prononcer sur les suites à donner à leur initiative de sortie de crise en Syrie. Notamment, leur proposition d'envoyer 500 observateurs pour superviser la protection des civils. Damas qui a accusé la Ligue arabe de créer un « prétexte » à une intervention militaire occidentale, reconsidéra t-elle sa position sous peine de sanctions économiques ?

Une chose est sûre. Les chefs de la diplomatie arabes tireront leurs conclusions aujourd’hui des « réponses » que leur apporteront les autorités syriennes. M. Mourad Medelci qui sera dans la capitale égyptienne en tant que chef de la diplomatie algérienne et membre du comité de suivi de l’initiative arabe, reconnaît que la situation qui prévaut en Syrie, est « préoccupante ».

HRW appelle Rabat à cesser de « harceler » les activistes pro-boycott

Image
Par Thami Afailal, demainonline,23/11/2011

Rabat.- L’organisation américaine de défense des droits de l’homme, Human Rights Watch (HRW), vient d’exiger des autorités marocaines qu’elles cessent de harceler les activistes qui appellent au boycott des élections législatives du 25 novembre prochain.
HRW a comptabilisé depuis le 20 octobre plus de 100 c/itoyens marocains convoqués par la police « pour les /interroger » sur la distribution de dépliants appelant au boycott.

Les « Foutouhat » qataries en Afrique du Nord

Image
Fatma Benmosbah
La montée en puissance du Qatar sur la scène politique arabe n’est plus à démontrer. Le minuscule émirat dont la population ne dépasse pas celle d’un quartier du Caire ou de Bombay est sur tous les fronts. Après avoir pris part à la répression de la révolte bahreïnie, il a été le seul pays arabe à apporter un soutien militaire et matériel à l’insurrection contre Kadhafi. Après avoir proposé sa médiation au Yémen, donné sa bénédiction à la Tunisie de Ghannouchi, opéré un rapprochement avec les Frères musulmans d’Egypte, le voilà qui, aujourd’hui, conduit l’orchestre dans la partition syrienne et, selon certaines sources, préparerait un changement en Algérie ?

ESPAGNE : Mariano Rajoy face à de grands defis

Image
Après sa victoire électorale historique et à une écrasante majorité : 186 sièges sur 350. Le Parti populaire espagnol est en mesure de gouverner, seul, le pays. Son leader, Mariano Rajoy, 56 ans, tombeur du socialiste Zapatero qui avait jeté l’éponge bien avant les élections en avançant le scrutin sera investi Premier ministre, le 20 décembre. Mariano Rajoy hérite d’une Espagne exsangue, laminée par trois années d’une grave crise économique. Le pays, qui était sorti début 2010 d’une récession de plus de 18 mois, menace d’y replonger. Le PIB devrait croître d’à peine 0,7% cette année et en 2012, selon la Commission européenne.  L’Espagne détient aussi le triste record du taux de chômage le plus élevé de la zone euro : il touche désormais 21,52% de la population active et 45,8% des jeunes. Près de 5 millions d’Espagnols sont sans emploi, et près d’un quart (22%) des familles vit sous le seuil de pauvreté.

Bongo a financé la campagne Sarkozy

Image
Un proche d'Omar Bongo affirme que le défunt président gabonais a «contribué au financement de la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy», dans un ouvrage sur Le scandale des biens mal acquis des chefs d'Etat africains en France, à paraître jeudi. Interrogée hier par l'AFP, la présidence française se refuse pour le moment à tout commentaire.
L'accusation émane de Mike Jocktane, conseiller personnel d'Omar Bongo depuis 2005 promu directeur adjoint de son cabinet en janvier 2009, avant de rejoindre l'opposition à Ali Bongo, qui succède à son père en août de la même année. «Omar Bongo a contribué au financement de la campagne présidentielle de 2007 du candidat Nicolas Sarkozy», affirme-t-il aux journalistes Xavier Harel et Thomas Hofnung, auteurs du livre Le scandale des biens mal acquis (Editions La Découverte) dans un entretien réalisé en septembre.

Danielle Mitterrand, 87 ans de convictions et d’engagements

Image
De notre bureau de Paris, Khadidja Baba-Ahmed
Ses combats pour la liberté des peuples, la justice et les droits de l’Homme l’ont menée partout où ces principes étaient bafoués. Sur le Sahara occidental, où elle s’est souvent rendue pour apporter son soutien à la lutte du peuple sahraoui contre l’occupant marocain, ses positions ont évolué d’une solidarité sans réserve à la dénonciation «de crimes de guerres du Front Polisario». Ce paradoxe n’a pas toujours été compris.

Un cinéaste installé en Lozère présente son film

Image
Catherine Gaillard Vous venez de vous installer en Lozère. Comment s’est fait le choix de notre département ?

Les choses se sont faites progressivement. Une partie de ma famille est en Aveyron. Nous sommes aux Bondons. Cette partie de la Lozère a un rapport à la nature assez fort. La plupart de mes films se passent dans des espaces assez vides, ça ressemble. Et ce qui nous a amenés à rester, c’est le rapport aux gens, dans un processus d’échanges et de transmission. Avec l’idée de pouvoir faire un film ensuite ici, en Lozère.

A qui profite le conflit Algéro-marocain ?

Image
Le raffermissement des relations de fraternité et de coopération entre l’Algérie et le Maroc passe au préalable par la préservation des intérêts mutuels. L’attitude des occidentaux à ce sujet dont celle de la France fait partie d'une politique qui veille à ne rien imposer au Maroc. Les relations économiques justifient davantage le soutien inconditionnel de Paris à Rabat. Il faut savoir que la France est le premier partenaire commercial du Maroc avec un volume d'échange de 5,3 milliards d'euros et 20 % de parts de marché. De plus, environ 600 entreprises françaises, employant 70 000 personnes, sont présentes au Maroc où résident près de 40 000 Français.  Cette réalité économique pousse la France à tout mettre en œuvre pour préserver ses intérêts économiques au Maroc et sa place de premier partenaire du Royaume. D'autant qu'elle doit faire face à une concurrence accrue de l'Espagne et surtout des Etats-Unis qui bataillent dur pour inciter les pays du Maghreb à s…

Les sahraouis veulent un engagement à l'image d'Aznar

Image
La victoire du parti populaire (PP) de Mariano Rajoy aux élections générales en Espagne suscite un intérêt particulier chez les dirigeants du Front Polisario. Ces derniers espèrent que Rajoy adoptera la même politique que son prédécesseur à la tête de la droite espagnole, José Maria Aznar.
«Nous espérons une continuité de la politique adoptée par Aznar quand il était à la tête du gouvernement espagnol de 1996 à 2004, a affirmé l’ambassadeur de la RASD à Alger, Brahim Ghali contacté pour une réaction après la victoire de Rajoy.M.

Le silence assourdissant des télévisions du Maroc

Image
Les médias publics ignorent les manifestations des jeunes pour le boycott des élections
Ils sont peut-être des traitres à la patrie ou tout au mois des irresponsables, mais ils sont nombreux et bien coordonnées. Ne serait-ce que pour cela ils méritent une place aux journaux télévisés.
Dimanche ils étaient plusieurs milliers dans plus de 60 villes marocaines à prôner le boycott des élections législatives de vendredi prochain qu’ils décrivent comme une mascarade. Hespress, un site d’information marocain indépendant, affirme qu’à Tanger il y avait 100.000 manifestants dans les rues du centre, un tangérois sur sept.

Le Polisario espère un changement dans la position espagnole après la victoire du PP (responsable sahraoui)

Image
ALGER (SIWEL) — Le mouvement indépendantiste sahraoui, Front Polisario, espère qu'après la large victoire du Parti populaire (PP) de Mariano Rajoy aux élections générales en Espagne, la position espagnole ne sera pas celle de l'ex chef du gouvernement Zapatero.
Un haut responsable du Polisario basé à Alger a montré le souhait que Mariano Rajoy« joue un rôle positif vis-à-vis de la question sahraouie ». 
« Nous espérons une continuité de la politique adoptée par l'ancien chef du PP José Maria Aznar quand il était à la tête du gouvernement espagnol de 1996 à 2004 », a-t-il déclaré à Siwel.

Elections : Les trois scénarios qui inquiètent le sultan

Image
Casablanca.- Une dizaine de milliers d’activistes ont manifesté aujourd’hui dimanche, sous une pluie battante, dans le centre de Casablanca, la grande capitale économique du Maroc. La manifestation a été organisée par le Mouvement du 20 février pour demander le boycott des élections législatives du vendredi 25 novembre.
A Rabat, des militants du Mouvement du 20 février estiment le nombre de manifestants à quelque 5000 personnes. Pour le moment, nous n’avons pas les chiffres des autres villes du royaume.
Partout le mot d’ordre était le boycott des élections et dénonciation d’un parlement, une chambre d’enregistrement, qui ne « sert à rien »
On raconte dans les milieux autorisés que le roi Mohamed VI est triplement inquiet. Inquiet de voir ses sujets mal-aimés islamistes du PJD, avec lequel il a conclu un cessez-le-feu non écrit pour les empêcher de rejoindre le Mouvement du 20 février, gagner les élections. « C’est pas bon pour la sacro-sainte image extérieure du royaume« , confient certa…

Prise d'otages à Tindouf : La ramification d'Aqmi en Afrique de l'Ouest

Image
Tindouf. On est à plus de 1 500 km d'Alger, mais à seulement 50 km des frontières avec le Maroc et le Sahara occidental et à 65 km de la Mauritanie. Avant le rapt, Tindouf concentrait déjà toutes les tensions entre l'Algérie et le Maroc. Elle résumait aussi les rivalités et exacerbait les querelles et les tensions. Depuis 1962. En 1963, c'est la «guerre des Sables». Avec le rapt des trois humanitaires européens, deux Espagnols et une Italienne, c'est un nouvel épisode de la guerre en sous-sol qui est menée par le makhzen contre l'Algérie. Leur kidnapping, à quelques kilomètres de Tindouf, dans le camp de Hassi Rabouni, est une occasion trop belle pour la laisser passer sans tenter de la rentabiliser. Toutefois, l'essentiel reste de trouver les otages. Madrid, en matière de coopération sécuritaire, sait à quoi s'en tenir. Après les rapports sécuritaires de Bamako affirmant que les otages ne sont pas au Mali, les regards se sont dirigés vers l'«Ouest».

Les détenus politiques sahraouis dans un état critique

Image
Une source du ministère des Territoires occupés et des Communautés sahraouies établies à l’étranger a affirmé hier que les prisonniers sahraouis, détenus à la prison de Salé (Maroc), se trouvent dans un état de santé critique. L’un des détenus, Cheikh Banka, a été transféré vers une destination inconnue vu la gravité de son état de santé, alors que les autres prisonniers souffrent de maladies graves, précise-t-on. Ces prisonniers qui en sont à leur 17e jour de grève de la faim revendiquent notamment la reconnaissance de leur statut de prisonnier politique, l’accès aux droits en vigueur dans les prisons marocaines et dans le monde et leur libération inconditionnelle, a ajouté la même source.

Le taux de participation critère de crédibilité des réformes

Image
Le Maroc s’apprête à vivre leur première expérience des élections parlementaires, la semaine prochaine. 13 millions de marocains sont attendus dans les urnes pour choisir 395 députés pour les représenter. Le dépouillement des bulletins de vote nous ferons savoir quel sera le parti vainqueur, qui procèdera à la formation du prochain gouvernement marocain.

En vertu des derniers amendements de la constitution marocaine, le chef du gouvernement sera désigné par le parti majoritaire dans les élections.

Connaîtra-t-il le sort de son père ?: Fin de cavale pour Seif al Islam

Image
En fuite depuis plusieurs mois, le fils de l’ancien dirigeant libyen exécuté, Mouammar Kaddafi, a été arrêté dans la nuit de vendredi alors qu’il tentait de se réfugier au Niger.

Fin de cavale pour Seïf al Islam, fils de l’ancien dirigeant libyen Mouammar Kaddafi. Visé par un mandat d’arrêt international de la Cour pénale internationale (CPI), lancé le 27 juin dernier, Seif al Islam, successeur potentiel de son père, exécuté après son arrestation à Syrte le 20 octobre dernier, a été arrêté dans la nuit de vendredi à samedi dans le sud de la Libye puis transféré dans la ville de Zentane, a rapporté Reuters qui cite le ministre de la Justice et des droits de l’Homme au Conseil national de transition (CNT).

Président Sahraoui appelle Parlement Européen à venir au secours des prisoniers politiques sahraouis de Salé

Image
Reda Bouzouina

Le Président de la République Arabe Sahraouie Démocratique, Mohamed Abdelaziz a demandé jeudi au Haut Représentant de l'Union européenne aux affaires étrangères et à la sécurité, Catherine Ashton, d'intervenir en "urgence" pour sauver la vie des prisonniers politiques sahraouis en grève de la faim à la prison marocaine de Salé depuis le 31octobre dernier.

Le président Mohamed Abdelaziz a mis en garde contre "la détérioration de l’état de santé" des prisonniers politiques sahraouis et les "conséquences graves, dont seul, le gouvernement marocain assume l’entière responsabilité".

Javier Bardem, fils d'une famille qui dérange

Image
Spécial Espagne. – En Espagne, le nom de Bardem était connu bien avant que Javier ne devienne une star internationale. Sa mère, son oncle, son frère sont des artistes, et des figures de la gauche radicale. Dans un pays où les clivages politiques restent très marqués, le clan fascine mais agace aussi. De la lutte contre le franquisme à la cérémonie des Oscars, histoire d'une tribu hors-norme. Par Sandrine Morel
"Maman, [cet oscar] est pour toi, il est pour tes grands-parents, pour tes parents, Rafael et Mathilde, il est pour les comédiens d'Espagne qui ont apporté, comme toi, la dignité et la fierté dans notre profession." Ces mots, Javier Bardem les prononçait le 24 février 2008,

La Libye anticipée

Image
L'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord n'a pas réussi entièrement ses objectifs en Libye. Il ne s'agit pas ici de la destruction de l'Etat libyen, ni de l'installation de ses propres Libyens à la tête du pays, choses accomplies. Il s'agit plutôt de sa tentative de faire passer sa mission pour une «protection des civils» et pour une assistance à l'instauration d'une ‘’démocratie’’. Pour les civils, l'OTAN ne pourra pas cacher indéfiniment les dizaines de milliers de morts que ses bombardiers ont déchiquetés ou que ses supplétifs ont égorgés. Pour la ‘’démocratie’’, elle ne pourra empêcher la réalité du pouvoir fantoche qui a succédé à Kadhafi.

REFLEXION ET REFLEXE PAVLOVIEN

Image
par K. Selim
Il est toujours réjouissant, même pour ceux qui n'ont plus grande illusion, de voir des officiels algériens et marocains se rencontrer. C'est mieux que les bouderies, les campagnes de presse sans fin et, c'est plus récent, la guéguerre des hackers. Tout cela relève du puéril. Mais ces rencontres, même si elles se développent et essayent de prendre un tour concret, restent très en deçà du minimum. Les relations entre l'Algérie et le Maroc n'atteignent même pas le niveau de l'ordinaire, alors qu'elles doivent être plus que cela.

Le cadeau Bouteflika à l’Émirat du Qatar

Image
Après une position intransigeante sur la situation en Libye, que d’aucuns n’ont pas hésité à qualifier de soutien au régime de Kadhafi, l’Algérie, dont la reconnaissance du Conseil national de transition libyen n’a été faite que du bout des lèvres, a franchi le pas hier avec la rencontre au sommet Bouteflika-Abdeljalil au grand bonheur de l’émir du Qatar, dont la diplomatie rayonne sur le monde arabe.
Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, s’est entretenu hier à Doha avec le président du Conseil national de transition (CNT) libyen, Mustapha Abdeljalil, et l’émir de l’État du Qatar, Cheikh Hamad ben Khalifa al-Thani,

Algérie - Maroc : Je t’aime, un peu, beaucoup…

Image
Combien de fois a-t-on parlé de froid entre l’Algérie et le Maroc, deux pays qui sont pourtant très proches géographiquement, qui se ressemblent aussi mais qui s’entredéchirent. Des relations qui ont évolué en dents de scie pendant plus de dix-sept ans. Aujourd’hui il semble qu’un rapprochement soit amorcé. Des allées-venues de personnalités politiques des deux pays pour discuter coopération ont été effectuées. Le roi Mohamed VI est prêt à surmonter tous les obstacles , il semble qu’il veuille dissiper les nuages qui occasionnaient auparavant les gros orages.

Le caractère «urgent» de réunir le Conseil des ministres de l’UMA

Image
Pressée par les puissances occidentales, isolée sur la scène arabe et régionale, Alger multiplie les signes d’ouverture (ou de fléchissement ?) envers ses voisins, y compris les plus «difficiles» d’entre eux.
La «normalisation» des relations avec certains de ces pays prend parfois des allures de revirement spectaculaire que même la realpolitik n’arrive pas toujours à justifier. Ainsi, après avoir déroulé le tapis rouge au président malien, Amadou Toumani Touré, en visite à Alger le 24 octobre dernier – ATT était jusque-là persona non grata dans la capitale algérienne –, après avoir «normalisé» ses relations avec la Mauritanie du général Ould Abdelaziz

L’énième appel du président Abdelaziz

Image
Le président de la République arabe sahraouie démocratique, Mohamed Abdelaziz a appelé les peuples européens à contribuer à la protection des populations sahraouies dans les territoires occupés, a rapporté jeudi l’Agence de presse sahraouie.
Dans une allocution prononcée devant le parlement suédois lors d’un atelier intitulé "Avec le président sahraoui" organisé conjointement par l’institut Adolf-Palm, la fondation Emmaüs et l’organisation suédoise Kristina-Peace,

Si Rabat normalise avec Alger qui deviendra son tête de turc?

Image
Rabat veut normaliser ses relations avec Alger
Rabat.- Par la bouche de son ministre des affaires étrangères, Taïb Fassi Fihri, Rabat a souhaité aujourd’hui une normalisation complète des relations avec Alger. Le chef du segment diplomatique de la deuxième famille régnante marocaine, les Fassi Fihri, trouve « anormal » que les ponts soient coupés entre les deux principaux Etats du Maghreb.

« Quelles que soient les divergences, il est anormal de ne pas avoir une relation normalisée avec un pays voisin comme l’Algérie«

Défense : Facebook interdit aux militaires marocains

Image
L’interdiction, promulguée conformément aux lois martiales, prévoirait même des sanctions à l’encontre des soldats qui ne respectent pas cette décision.

Au Maroc, plusieurs membres des forces de l’ordre avaient créé des pages sur Facebook au cours des derniers mois pour exprimer leurs revendications matérielles et morales.

Cette interdiction, rapporte la presse marocaine, s’expliquerait par le fait qu’à travers le monde, Facebook a facilité la chute de nombreux régimes. Et visiblement la monarchie a peur de subir le même sort.

Obama et Sarkozy sortent nus du bal des menteurs

Image
Plus besoin de se triturer les méninges en se demandant pourquoi une escouade du monde dit libre,levée par Obama-Sarkozy-Cameron-Berlusconi se fut jetée comme une horde de hyènes et chacals sur Muammar Khadafi. Oublions, ne serait-ce qu'un instant, le personnage,avec ses facéties, revirements, déclarations outrancières, propositions délirantes et autres extravagances, plus ou moins meurtrières.Mettons dans un tiroir de la commode de nos mémoires ses vraies ou prétendues frasques sur fond de "bunga-bunga",

Droit à la maltraitance

Image
Les Sahraouis ont des difficultés à manifester dans leur pays, le Sahara occidental, où les forces d’occupation marocaines sévissent à volonté dans un vain espoir de pouvoir les domestiquer un jour. Le makhzen réplique systématiquement et férocement aux actions des nationalistes sahraouis depuis le déclenchement de leur Intifadha en 2005, sans jamais donner l’impression de pouvoir les réduire un jour. 
Les Sahraouis, même en détention, ne baissent pas les bras et poursuivent leur lutte par des grèves de la faim. Ce qui contribue à gagner les sympathies à la cause sahraouie,

Maroc / Sahara occidental : Des détenus sahraouis en danger

Image
Répression - L'obstination du gouvernement marocain qui tente de confisquer au peuple sahraoui le droit à l'autodétermination et à l'indépendance «ne doit pas être encouragée par le silence de la communauté internationale».
Le président de la République arabe démocratique sahraouie, Mohamed Abdelaziz a appelé l'Organisation des Nations unies (ONU) à intervenir «en urgence» pour sauver la vie des détenus politiques sahraouis en grève de la faim dans la prison marocaine de Salé.
Dans un message urgent cité par l'Agence de presse sahraouie (SPS),

Inquiétude de la communauté internationale

Image
Des missiles échappent au contrôle du nouveau gouvernement libyen
Trois mille missiles sol-air sont en déperdition en Libye, selon le diplomate de l’Interagency Manpads Task Force (MTF), le Dr Derrin R. Smith. Le diplomate américain, en visite de trois jours en Algérie, a affirmé que ces missiles sol-air de courte portée, que possédait le régime Kadhafi représentent une menace sécuritaire pour la Libye et la région du Sahel.

Don’t occupy... Westsahara

Image
Ce 12 novembre 2011, des soldats supposés marocains, armés de fusils en cartons, ont bloqué la route des participants de la manifestation « Banken in die Schranken! » (« Les banques à leur place ! ») vers la Porte de Brandebourg à Berlin. Ils ont occupé un territoire délimité, le Sahara Occidental, et ne se sont pas cachés d'être sponsorisés par la France, l'Espagne et l'Union Européenne.
Une banderole et des tracts avec la sommation "Don't occupy... Westsahara" (N'occupez pas ... le Sahara Occidental)

La responsabilité du contrôle des armes en Libye incombe au gouvernement libyen (expert US)

Image
ALGER - La responsabilité de contrôle des armes en Libye incombe au gouvernement de ce pays, a indiqué lundi à Alger le chargé du groupe de travail américain MANPADS Task Force (systèmes portatifs de défense aérienne), Derrin Smith.
"La responsabilité de contrôle des armes libyennes relève du rôle souverain du gouvernement libyen et depuis (l’annonce de) la formation de ce dernier, la communauté internationale se tient prête à l’aider", a déclaré M. Smith lors d’une conférence de presse animée à l’ambassade US à Alger.

MECANIQUE LIBYENNE EN SYRIE

Image
par M. Saadoune
Même s'il faut ne se faire aucune illusion sur l'amour des droits de l'homme des Etats membres d'une Ligue arabe entièrement sous contrôle des monarchies, il faut dire clairement que Damas a tout fait pour aboutir à la situation de «bannissement» actuelle. Le scénario libyen d'une intervention étrangère n'était pas inévitable ; il n'est plus exclu désormais. 
La formule laconique de Nabil Al-Arabi, SG de la Ligue arabe, annonçant l'examen de la «mise en place d'un mécanisme pour protéger les civils en Syrie» rappelle totalement le cas libyen.

L’Algérie est-elle en situation de guerre ?

Image
Par le Dr Mourad Goumiri, président de l’ASNA (*)
(1re partie)
Comme un célèbre stratège militaire et géo-politologue aimait à le dire « (…) Un pays a les frontières qu’il peut défendre !». Après la récente sécession du Sud Soudan, l’Algérie est devenue le premier pays d’Afrique en superficie, avec quelque 2,3 millions de kilomètres carrés. Nos villes frontalières de Timiawine, Tin Zawatene (ex-Fort Pierre Bordes) et en particulier In-Guezzam, qui se situe sous le 20e parallèle (1), s’enracinent au cœur du continent africain, nous assurant une présence géopolitique et stratégique unique dans le sous-continent africain.
C’est d’ailleurs ce qui a conduit à la création de la 6e Région militaire (2) en 1975, dont le chef-lieu, installé provisoirement à In-Amguel (3),

L'autodétermination seule solution au conflit du Sahara occidental (Fédération espagnole)

Image
LAS PALMAS (îles Canaries) - Le président de la Fédération des institutions espagnoles solidaires avec le Sahara occidental (FEDISSAH), Carmelo Ramirez, a affirmé à Las Palmas que l'autodétermination du peuple sahraoui est la "seule voie" pour une solution au conflit du Sahara occidental.
"Le respect des droits de l'homme et du droit peuple sahraoui à l'autodétermination sont la seule voie pour une solution au conflit du Sahara occidental (entre le Maroc et le Front Polisario) et pour éviter des dérapages violents que personne ne souhaite", a déclaré M. Ramirez, cité par l'agence de presse espagnole EFE.

L'arroseur arrosé

Image
par Kharroubi Habib  Il y a à peine une semaine encore, Nicolas Sarkozy et les autorités françaises faisaient la leçon à leurs homologues de la zone Euro dont les pays se débattent dans les affres de la crise des dettes souveraines, sans savoir quels plans adopter pour la juguler. Dans cet exercice, le Président français a été franchement outrecuidant et envers certains tout à fait humiliant. A tous, il a distribué des « conseils », qui se voulaient en fait des « diktats » que la France s'estimait en droit d'émettre au nom du sauvetage de la zone Euro et de sa monnaie commune.

Libye : affrontement entre deux milices armées près de Tripoli

Image
Des affrontements entre milices armées dans la région d'Al-Maya, à 27 km à l'ouest de Tripoli, ont fait trois morts, a indiqué hier un responsable local.
Les trois combattants, membres de brigades armées de la ville de Zawiyah, ont été tués par des membres d'une faction armée de la région voisine de Werchefana.
Selon un responsable local, les heurts ont éclaté après que des membres de la tribu des Werchefana

Appel à Genève à la libération des prisonniers politiques sahraouis

Image
Plusieurs organisations non gouvernementales (ONG) ont appelé à Genève à la libération des prisonniers politiques sahraouis détenus par le Maroc, ou leur jugement équitable en présence d’observateurs internationaux, rapporte vendredi l’agence de presse sahraouie (SPS).
Cet appel a été lancé à l’occasion du premier anniversaire de l’assaut des forces marocaines contre le camp de Gdeim Izik, près de la ville d’El Ayoun, capitale occupée du Sahara occidental, a indiqué SPS, citant un communiqué conjoint des ONG.
Les ONG ont appelé également à "mettre fin à la répression contre la population civile sahraouie,