Articles

Affichage des articles du juillet, 2011

Ban Ki-moon nomme un nouveau chef de la Mission de l'ONU au Sahara Occidental

Image
27 juillet 2011 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a nommé mercredi le général de division Abdul Hafiz, du Bangladesh, Commandant de la Force de la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO).

Le général Hafiz succède au général de division Jingmin Zhao, de Chine, dont le mandat a expiré le 10 avril 2011. Le Secrétaire général s'est dit reconnaissant au général Zhao pour son service exemplaire et sa contribution aux activités de la MINURSO, a fait savoir son porte-parole.

Le général Hafiz apporte à cette nouvelle fonction une vaste expérience acquise au cours d'une carrière militaire distinguée, dont une partie consacrée aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies. De 2004 à 2005, il fut adjoint au commandant de la force de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire; de 2003 à 2004, il fut Chef de liaison militaire à la Mission des Nations Unies en Côte d'Ivoire (MINUCI).…

Le Sahara occidental ou l’épée de Damoclès

Image
Vous avez peut-être vu ces images de nos représentants penauds et empruntés, à la sortie des négociations de Manhassett, avec le Polisario, apportant encore une fois la preuve d’une diplomatie marocaine médiocre et incompétente, prise entre les mâchoires d’un étau constitué d’un côté par une administration américaine, si prompte à fondre sur son allié marocain, comme lors de l’affaire Aminatou Haidar, et un Palais castrateur qui, déstabilisé par le printemps arabe, ne peut plus faire machine arrière, sur le Sahara, après tant de sacrifices.

Questionné sur le résultat des pourparlers, notre représentant, dont les prérogatives qui lui sont consenties par le Palais, sont inversement proportionnelles à son infinie propension à l’obséquiosité, a botté en touche, en déclarant notamment que « le processus de normalisation en cours, entre le Maroc et l’Algérie est de nature à contribuer à la résolution de la question du Sahara ». La déclaration qui n’aura surpris personne, procède de la lo…

Sahara occidental : peu d'avancées lors des derniers pourparlers

Image
22 juillet 2011 – Sur invitation de l'Envoyé personnel du Secrétaire général des Nations Unies pour le Sahara occidental, Christopher Ross, les délégations du Royaume du Maroc et du Front Polisario ont assisté à une nouvelle série de pourparlers informels à Greentree, Long Island, entre le 19 au 21 juillet 2011.

« Afin de trouver une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui pourvoie à l'autodétermination du peuple du Sahara occidental dans le cadre d'arrangements conformes aux buts et principes énoncés dans la Charte des Nations Unies, les deux parties ont poursuivi l'approfondissement de la discussion des deux propositions, y compris la question du corps électoral, les mécanismes d'autodétermination et les formes de garanties », a fait savoir le bureau du porte-parole du Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, dans un communiqué vendredi.

« À la fin de la réunion, chaque partie a continué à rejeter la proposition de l'autre comme…

Sahara occidental : prochains pourparlers du 19 au 21 juillet près de New York

Image
14 juillet 2011 – Les prochains pourparlers informels sur le Sahara occidental entre le Maroc et le Front Polisario auront lieu du 19 au 21 juillet à Greentree, Long Island, près de New York, a annoncé jeudi le porte-parole du Secrétaire général de l'ONU.

Les pourparlers auront lieu à l'invitation de l'Envoyé personnel du Secrétaire général des Nations Unies pour le Sahara occidental, Christopher Ross. Les Etats voisins, l'Algérie et la Mauritanie seront également présents.

« Lors de ces pourparlers, les parties, comme il a été convenu précédemment, approfondiront leur discussion sur leurs propositions respectives pour un règlement, notamment la question du corps électoral et les mécanismes d'auto-détermination », a indiqué le porte-parole. Elles discuteront également des nouvelles idées mises en avant par le Secrétaire général dans un récent rapport sur le Sahara occidental.

Enfin, le Maroc et le Front Polisario auront « l'opportunité d'examiner le statut …

Relations algéro-marocaines : Mohamed VI déterminé à surmonter les obstacles

Image
Dans son message qu'il adressé au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à l'occasion de l'indépendance de l'Algérie, le Roi du Maroc, Mohammed VI, s'est dit «déterminé» à surmonter les obstacles conjoncturels avec l'Algérie en vue d'amorcer une nouvelle dynamique de coopération.

Le roi dans son argumentaire a mis en avant la conjoncture internationale marquée par la formation de blocs de par le monde «qui ne laisse pas de place aux entités fragiles». Le souverain marocain a, dans ce contexte «réaffirmé sa ferme détermination à poursuivre l'action, de concert avec vous (le Président de République, Abdelaziz Bouteflika, ndlr) pour surmonter les obstacles entre les deux pays voisins. L'union maghrébine est également l'un des soucis du roi, puisque il a ajouté que cette coopération, telle qu'espérée par le voisin, doit se réaliser «dans le cadre de notre union maghrébine, en tant qu'option stratégique ".

Notons que ce…

PETITE EXEGESE D'UN MESSAGE PROTOCOLAIRE

Image
Que faut-il lire dans le message de circonstance envoyé par le roi Mohammed VI au président Abdelaziz Bouteflika ? Que les services du protocole du Roi - tout comme ceux de la présidence algérienne pour les dates marocaines - sont vigilants. Ils font le boulot régulier et évitent qu'une omission ne vienne donner lieu à des lectures indues. C'est d'ailleurs, explique un ancien diplomate, sur cet aspect des choses que les agences de presse officielles, MAP et APS, ont un rôle de témoin et servent de preuve que le message protocolaire et de circonstance a bien été transmis.

Il est vrai que les journalistes d'Algérie et du Maroc n'auraient pas raté - en cas d'omission – d'analyser et de décortiquer le pourquoi de l'absence du message de fraternité traditionnel à l'occasion de la fête nationale du pays frère. De mémoire de journaliste – mais on peut se tromper –, il n'y a jamais eu de «ratage» et chaque année on a le lot minimal de messages entre …

Libya et la défaillance maghrébine

Image
Lakhdar Brahimi, notre ancien ministre des Affaires étrangères, estimait, dans une interview accordée au quotidien national la Tribune, que la solution à la crise libyenne pouvait être maghrébine et suggérait à l’Algérie au Maroc et à la Tunisie, trois pays «directement concernés» de passer à l’action. Alger, Rabat et Tunis doivent «aller à l’ONU et demander un mandat en disant que c’est nous qui aiderons au règlement politique de ce pays», soulignait l’ancien diplomate, actuellement membre du comité des sages constitué par Nelson Mandela en 1997. La réponse des Nations unies ne peut être que positive, disait-il. «Le même mandat doit être demandé à la Ligue arabe et à l’Union africaine (…) Avec un mandat des trois organisations, on peut demander à Monsieur Kadhafi de partir avec dignité et mettre en place une mission de maintien de la paix pour les aider (les Libyens, ndlr) à se réconcilier et à créer une deuxième république.» Est-il besoin de dire que les idées de M. Brahimi sont ple…