Articles

Affichage des articles du avril, 2011

Un membre de la MINURSO dénoncé pour “abus sexuel »

Le Secrétaire général des Nations-Unis, Ban Ki Moon, a reconnu, dans le rapport général sur la situation du Sahara occidental, jusqu’à huit cas de mauvaise conduite qui ont été soumis à enquête durant les douze derniers mois. L’une des dénonciations, dont les composants sont des civils et des militaires, accuse un membre de la délégation des Nations-Unis d’abus sexuel et d’exploitation. Sept plaintes ont été fermées, et la huitième est encore sous enquête. Le chapitre où est recueillie la conduite disciplinaire des membres de la mission des Nations-Unis pour le Sahara occidental n’en laisse pas de doute. Le rapport annuel informe à propos des huit dénonces pour mauvaise conduite des membres de la mission, incluant des civiles et des militaires, et en signale une en particulier : une accusation pour abus sexuel et exploitation. Il s’applique aussi pour éclairer que parmi les huit dénonciations, sept ont été fermé, pendant que la huitième est encore en cours.
Dans le Sahara o…

La résolution 1979 rappelle à la MINURSO le but de sa présence au Sahara occidental (ambassadeur d’Afrique du sud)

Organisation des Nations Unies, 28 avr 2011 (SPS) La résolution 1979 a rappelé à la MINURSO le but de sa présence depuis 1991 au Sahara occidental, à savoir l’organisation d’un référendum d'autodétermination du peuple sahraoui, a indiqué l'ambassadeur de l'Afrique du Sud auprès des Nations Unies, Baso Sangqu, dans une déclaration rendu publique mercredi, à la suite de l'adoption de cette résolution.

Le diplomate sud africain a regretté la non introduction d’un mécanisme de surveillance de la situation des droits de l’Homme au Sahara occidental au sein du mandat de la MINURSO, estimant que "le texte adopté par le Conseil de sécurité constitue un pas en avant dans la bonne voie vers la solution du conflit par rapport aux résolutions antérieures".

Pour sa part l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW) s’est contenté que "la question des droits de l'homme ne sont pas plus un tabou pour la France"…

Le CS innove et reconnait ''l’importance de la protection et de la promotion des droits de l’homme au Sahara Occidental'' (Khadad)

New York, 27 avr 2011 (SPS) Le Conseil de sécurité confirme que les droits de l’Homme et un référendum sont au cœur de toute solution au conflit du Sahara occidental, a indiqué mercredi, le coordinateur sahraoui avec la Minurso, M’hamed Khadad, dans une déclaration rendue publique après l’adoption par le Conseil de sécurité d’une résolution sur la question du Sahara occidental.

Après de nombreuses années de négligence par le Conseil de Sécurité à cause de l’attitude de la France, en faveur du Maroc, la résolution 1979 du Conseil de Sécurité de l’ONU, adoptée à l’unanimité aujourd’hui, innove et reconnait "l’importance de la protection et de la promotion des droits de l’homme au Sahara Occidental" et appelle à l’établissement de "mesures crédibles et indépendantes" afin d’assurer le respect de ces droits, a-t-il précisé.

Cette résolution inclut également les recommandations du SG de l’ONU, Ban Ki-moon, contenues dans son dernier rapport sur le Sahara O…

L'ONU et le Sahara Occcidental, Javier Perote

Nous ne savons pas si le Conseil de sécurité (SC) acceptera que la mission de paix pour le Sahara occidental se charge de surveiller et de signaler d'éventuelles violations des droits de l'homme de la population sahraouie. Jusqu'à présent, il ne l'a pas fait et il n'y a guère de raison de s'attendre à ce qu'il le fasse. La France est déjà intervenue pour boycotter cette possibilité.

L'ONU ne cesse de faire preuve de son inefficacité, sauf quand il s'agit d'une affaire dans laquelle il y a l'intérêt de l'un des membres permanents du Conseil. Dans le cas du Sahara, c'est toujours la France qui est derrière tous les torts. Les États-Unis et d'autres pays, en particulier les monarchies arabes appportent un soutien inconditionnel au Maroc.

À de nombreuses reprises l'ONU, qui est né comme organisation pour le maintien de la paix, la paix semble que si ce n'était pas son affaire, tout au plus de quelques-uns, lorsque ceux-ci son…

La frontière terrestre entre l'Algérie et le Maroc rouvrira "tôt ou tard"

RABAT - La frontière terrestre entre le Maroc et l'Algérie fermée il y a dix-sept ans sera rouverte "tôt ou tard", a déclaré lundi à Rabat un ministre algérien lors de la signature d'un mémorandum d'entente visant à renforcer la sécurité alimentaire entre les deux pays.
"Comme l'a dit il y a deux jours notre ministre des affaires étrangères, ça arrivera (la réouverture de la frontière terrestre) tôt ou tard", a indiqué à l'AFP Rachid Benaissa, le ministre algérien de l'Agriculture lors d'une visite au Maroc.
"Nous sommes des voisins et des frères et nous oeuvrons (...) pour le renforcement des relations" entre les deux pays, a-t-il ajouté à propos de la frontière terrestre marocco-algérienne, fermée depuis 1994.
Un document prévoyant une coopération sur cinq ans "pour assurer la sécurité alimentaire" entre le Maroc et l'Algérie a été signé le même jour à Rabat par le ministre algérien et son homologue marocain Abdela…

Agression de sahraouis au Maroc et Sahara occidental : un mort, deux blessés graves

Image
Le 20 avril 2011, Saleh Laarosi, 21ans, a été brutalement agressé par la police avenue Askikima à Laâyoune au Sahara Occidental occupé. Vers 21h, les policiers marocains connus sous le nom d’ »escadrons de la mort », l’ont poursuivi et frappé jusqu’à ce qu’il perde connaissance. Admis à l’hôpital Hassan Ibn al-Mahdi de la ville, Saleh Laarosi est resté pendant plus de 24 heures inconscient. Pendant ce temps, le chef de la police Abdelali Erranchidi tentait d’exercer des pressions sur la mère de la victime pour qu’elle retire la plainte qu’elle a déposée. Le 23 avril 2011, Saleh Laarosi a été transféré dans un  hôpital privé de Casablanca, son état étant jugé grave. Il existe deux « escadrons de la mort » à Laâyoune. L’un est dirigé par Mohamed El Hasouni (« Moustaches ») et l’autre par Abdelali Erranchidi (photo). Chacun est composé de 8 à 12 hommes. chargés de surveiller et harceler les sahraouis militants des droits de l’homme. En s’opposant à ce que la mission de l’ONU sur place, la Minu…

Assassinat de Abbad Hammadi : l'impossible coexistence entre sahraouis et marocains

Khallatha tesfa 
L'épopée de Gdeim Izik, près d'El-Ayoun, la capitale du Sahara occidental, fut en novembre dernier, et c'est indéniable, le premier rayon de soleil qui illumina le «Printemps arabe». Depuis, le royaume subit des climats qui l'auraient probablement asphyxié, n'étaient les oxygénations artificielles que les trois stooges s'empressaient de lui administrer. La France officielle ne voyait aucun inconvénient à s'offrir le rôle le plus crasseux, puisqu'au Conseil de sécurité, elle couvre Rabat et lui offre une impunité qui ne bénéficiait alors qu'à Israël. Au royaume de Chamharouche, on pouvait alors tuer, arrêter, torturer, détruire les biens, piller les richesses sans que personne puisse vous dire «stop». 
La France, qui vassalise à tour de bras en Côte-d'Ivoire et prétende reproduire la Bastille en Libye, empêche l'ONU d'empêcher les atteintes aux droits humains dans le Sahara occidental que l'obligé marocain…

MOHAMED ABDELAZIZ : «La France est pour le droit de l’argent»

La délégation française composée essentiellement d’élus, de la société civile et autres représentants des organisations non-gouvernementales qui était en déplacement de solidarité avec le peuple sahraoui dans les camps des refugiés de Tindouf a tenu hier un rassemblement devant le mur de la honte dans la localité de El Mahbés dans les territoires libérés. Tout comme le rassemblement tenu en ce même lieu jeudi passé, les participants ont énergiquement dénoncé le mur. « Au moment où nous croyons que ces pratiques sont révolues avec la disparition du mur de Berlin, voilà que le Maroc, épaulé par son allié de toujours, la France nous renvoie à la préhistoire en érigeant un mur qui n’a pas lieu d’exister », ont-ils affirmé unanimement. À leur retour dans le camp des réfugiés de Tindouf (école du 27 Février), les élus français ont été reçus par le président de la République sahraouie au siège de la présidence. Dans un discours lu en la circonstance à l’adresse des élus français, Mohamed Abde…

Fin des travaux du 6ème Congrès de l’UNFS à l’Ecole du 27 février

Ecole de 27 Février (camps de réfugiés sahraouis), 25 avr 2011 (SPS) Les travaux de la 6ème édition du Congrès de l’UNFS ont pris fin la nuit du dimanche à lundi, à l’Ecole du 27 février, en reconduisant Mme Fatma El Mahdi pour un troisième mandat au poste de Secrétaire Général de l’organisation féminine sahraouie.

Le congrès a également élu un bureau exécutif de 8 membres et adopté d'un plan d'action pour les quatre ans à venir.

La cérémonie de clôture a été assistée par le premier ministre, M. Abdelkader Taleb Omar des membres du gouvernement et de la direction du Front Polisario et des délégations participantes à cette édition.

Les travaux du sixième Congrès de la Femme Sahraouie ont été ouverts vendredi dernier à l’Ecole du 27 février en présence de plusieurs délégations étrangères et nationales, rappelle-t-on.

D’autres activités ont eu lieu en marge du congrès, dont la chaine des milles pour dénoncer le mur de la honte (construit au Sahara Occidental par…

Les contradictions de la France dénoncées

Le président de la RASD, Mohamed Abdelaziz, a usé hier d’un ton cru pour accuser la France de «manœuvrer dans les coulisses onusiennes» pour s’opposer à la mise en place d’un mécanisme de protection des doits de l’homme au sein de la Mission des Nations unies pour un référendum au Sahara occidental (Minurso).

Camp de réfugiés Rabouni.
De notre envoyé spécial

«La France intervient militairement en Côte d’Ivoire, en Libye, en invoquant la défense des droits des populations civiles, mais refuse l’établissement d’un mécanisme pouvant aider à protéger les populations des violations et des abus au Sahara occidental», a-t-il déploré. Ainsi, a-t-il estimé lors d’un déjeuner en l’honneur des élus français en son siège à Rabouni, que «l’attitude de la France envers le mise en œuvre des droits du peuple sahraoui à l’autodétermination et à la liberté confine à l’hostilité». C’est ainsi le SG du Front Polisario n’a pas manqué d’exhorter l’Elysée à adopter «une politique responsable et équilibré…

La France épinglée par le président sahraoui

La France intervient militairement en Côte-d’Ivoire et en Libye en invoquant la défense des populations, alors qu’au Sahara occidental, elle refuse l’établissement d’un mécanisme pour protéger les Sahraouis des violations de leurs droits commises par le Maroc, a déploré hier le président sahraoui, M. Mohamed Abdelaziz. Le président Abdelaziz a souligné ce paradoxe lors d’une intervention devant une délégation d’élus français en visite au camp de réfugiés Chahid El Hafed. «La France intervient militairement en Côte d’Ivoire, en Libye, en invoquant la protection des populations civiles, mais refuse l’établissement d’un mécanisme au Sahara occidental pouvant aider à protéger les populations des violations et des abus», a indiqué le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), également secrétaire général du Front Polisario.
«Le peuple sahraoui défend les principes universels que sont la liberté, la démocratie et le droit de déterminer librement et sans cont…

Le feu menace le royaume ?

Mohamed VI, grand sultan au Maroc, dit que le Sahara occidental est aussi «terre promise» que la Palestine et que ses sujets forment à leurs moments un peuple presque aussi «élu» que le peuple cousin. Aussi, de solution pour la Seguia El-Hamra Oua ouadi Edhahab, il ne propose qu’une autonomie grand-large, à moins de faire fondre le territoire et ses propriétaires dans une régionalisation où seule la discrimination distinguera les Sahraouis des colons venus dispenser sur place les bienfaits du commandeur des croyants. 
Chose que rejettent les Sahraouis. Eux, disent refuser d’être colonisés même si le colonisateur dit bénéficier de la protection du grand Chamharouche et de ses troupes d’en face. Le peuple sahraoui comme chacun sait revendique pacifiquement le droit d’exercer son autodétermination à l’instar de tous les peuples du monde. Une demande toute simple mais qu’on leur refuse juste parce qu’ils n’ont pas ce qu’il faut pour forcer au respect une France qui, sembl…

Hach Ahmed : "Le Maroc échappe à la sanction"

Après avoir rappelé que "le Conseil de Sécurité de l'Organisation des Nations Unies (ONU) discute un projet de résolution sur le Sahara Occidental et doit décider s'il prolonge le mandat de la Mission des Nations Unies pour le Référendum au Sahara Occidental (Minurso)", le journal argentin précise que "des pays européens, les États-Unis et la Russie parrainent l'initiative, mais ils ne donnent à la Minurso aucune compétence pour protéger la situation humanitaire. Le Front Polisario dénonce que la communauté internationale fait très peu pour protéger le peuple sahraoui contre la puissance du Maroc, le pays qui occupe militairement le territoire en dispute".

Dans une interview avec le ministre sahraoui pour les relations avec l'Amérique Latine, Hach Ahmed, à la question de comment il explique que la Minurso ne protège pas la situation humanitaire au Sahara Occidental, celui-ci a répondu que "c'est l'une des failles principales de cette mi…

Le Sahara occidental et l'ONU

L'ONU a été fondée en 1945 pour promouvoir la paix mondiale, la justice et l'ordre international. Cependant, les nations qui la composent, et spécialement les plus puissantes, suivent leurs egoísmes nationaux, avec leur interprétation intéressée de l'actualité mondiale. Dans cet ordre de choses, l'ONU n'est plus qu'un prétexte pour prétendre une représentation de la légalité dans certains cas et pour que quelques personnages empochent des salaires élevés et voyagent aux dépens des travailleurs du monde.

Les temps prochains s'annoncent très compliqués à cause de la crise mondiale, de la faim endémique, et du mécontentement d'une grande partie de la population mondiale qui a commencé à générer des révoltes dans certains pays, sans que l'ONU n'ait d'autorité, parce qu'elle ne l'a pas gagnée, du fait qu'elle n'a rien résolu, puisque elle n'agit pas de la même manière dans tous les cas similaires.

Dans le cas du Sahara Occiden…

L'incapacité de l'ONU et le Sahara Occidental

Le Conseil de Sécurité des Nations Unies se réunira dans les jours prochains pour proroger le mandat de la Mission des Nations Unies pour le Référendum au Sahara Occidental (Minurso) et pour l'énième fois débattra la possibilité d'élargir ses prérogatives pour avoir un mandat concret de défense des droits de l'homme dans le territoire envahi par le Maroc.

Le Secrétaire général Ban Ki-moon a présenté son rapport dans lequel il a mentionné encore une fois l'échec des négociations informelles et officielles entre le Maroc et le Front Polisario (représentant unique du peuple sahraoui reconnu par l'ONU) qui "se trouvent dans une impasse et n'ont pas enregistré des progrès" et il fait appel aux parties pour qu'ils procèdent à des négociations avec des "points de vue innovateurs", pour réaliser l'autodétermination de la nation sahraouie.

La "dernière" du Maroc est d'avoir inventé un concept singulier sur la libre détermination…

Congrès de l'UNFS : Il faut doter la Minurso d’un mécanisme de protection des droits de l’Homme

Image
Lors du 6e congrès de l'Union nationale des femmes sahraouies (UNFS),  avant-hier, les  participants aux ces travaux ont appelé à doter et à faire valoriser  la Minurso d'un mécanisme de protection des droits de l'Homme au Sahara occidental. De ce fait, des participants sahraouis et étrangers étaient venus des quatre coins de la planète, à savoir d'Afrique du Sud, du  Venezuela, de Cuba et de Mauritanie pour défendre cette cause qui se résume à dénoncer la dégradation de la situation des droits de l'Homme dans cette région et les crimes "odieux" perpétrés par l'occupant marocain à l'encontre du peuple sahraoui sans défense.  A cet effet, des organisations internationales ont été interpellées afin de briser ce silence, ce mur de la honte construit depuis les années 80 par le Maroc, et qui divise le Sahara Occidental en deux parties sur plus de 2000 km. Lors de cette rencontre placée sous le thème  de "L'épopée du camp de Gdim …

Comment faire entendre la voix des Sahraouis en France

Faire connaître l’affaire sahraouie en France. Le projet est ambitieux, mais le défi en vaut la chandelle pour les quelques dizaines de personnes qui se sont déplacées, hier, dans les camps des réfugiés sahraouis près de Tindouf.Elus locaux et responsables associatifs français, représentant toutes les tendances politiques, étaient donc au rendez-vous au niveau du camp Aousserd, distant de près de 30 km de la ville de Tindouf. Issus essentiellement de la communauté algérienne à l’étranger, ces élus sont venus soit pour prendre connaissance d’une question qu’ils découvrent pour la première fois, soit pour porter dans leur pays la voix de l’un des peuples encore sous colonisation dans le monde.Christophe Choserot est élu socialiste de la région Lorraine. C’est la première fois que ce professeur en médecine foule le sol sahraoui. Il estime qu’il faut dépasser le stade des discours et porter à bras-le-corps cette problématique qui a trop duré. «Avant, j’entendais parler de la question sahra…

Sahara Occidental : Le Polisario met à nu la France

«Nous ne demandons pas à la France de bombarder le Maroc comme elle le fait en Libye». «Nous espérons voir le Conseil de sécurité décider un mécanisme de surveillance et de contrôle des droits de l’homme au Sahara Occidental», déclare Abdelkader Taleb Omar, le Premier ministre sahraoui, en marge du 6e congrès de l’Union nationale des femmes sahraouies (UNFS) qui a clôturé ses travaux hier à Aousserd.
Cet appel, le énième du genre, sera-t-il entendu vendredi prochain par l’instance onusienne lors de sa réunion pour proroger le mandat de la Minurso, mission des Nations unies pour un référendum au Sahara Occidental? Peu probable. Tout comme l’adoption d’une résolution pour l’organisation d’un référendum d’autodétermination promis aux Sahraouis par l’ONU en 1991 selon lequel «le peuple du Sahara Occidental choisira, librement et démocratiquement, entre l’indépendance et l’intégration au Maroc». Fait nouveau, les responsables sahraouis souhaitent cette fois voir le Conseil de sécurité re…

Maître Ali Yahia condamne la politique occidentale de deux poids deux mesures

Le président d'honneur de la Ligue algérienne de défense des droits de l'homme (LADDH), interrogé sur «le silence d'Amnesty International sur les violations des droits de l'homme au Sahara occidental, et sur l’attitude permissive vis-à-vis des exactions commises par Israël sur les population de Palestine, de Ghaza et d'autres pays», a indiqué que «les droits de l'homme sont bafoués partout dans le monde, et l'Amérique, qui était la garante des libertés et de l'application de la charte des droits de l'homme, a également failli à sa mission». A propos du rôle des puissances mondiales dans le règlement des conflits, celui-ci indiquera que «toutes les mesures prises par ces puissances obéissent à leurs intérêts.

Le cas de la France est des plus édifiants lorsqu'on sait qu'elle a accueilli sur son sol tous les despotes et sanguinaires qui ont fui leur pays». Il citera l'exemple du président tunisien déchu Ben Ali qui bénéficia de la protectio…