Articles

Affichage des articles du février, 2011

« La première révolte du monde musulman a débuté au Sahara occidental »

Pour avoir dénoncé les trafics de cocaïne et d’armes dans le sud-est marocain, le docteur Labbas Sbaï a été emprisonné en 2006 et 2010. De passage en Suisse, ce chirurgien, reconverti dans le tourisme écologique, rappelle que le vent de révolte qui secoue le monde musulman a commencé en octobre dernier au Sahara occidental. Des affrontements entre militants sahraouis et forces marocaines ont fait plusieurs morts. Il y a quelques mois, Oumma avait rencontré à M’hamid, à la frontière entre le Maroc et l’Algérie, ce chirurgien de 54 ans, citoyen marocain et suisse. Il sortait de prison. Son crime ? Celui d’avoir dénoncé inlassablement depuis une décennie les trafics à la frontière. À la contrebande de dromadaires, de cigarettes, de haschich, il s’est substitué celle de la cocaïne, venue d’Amérique du sud et rejoignant l’Europe par des pistes mal gardées. Ces mafias bénéficient de la complicité de politiciens, de hauts fonctionnaires, de gradés de l’armée, dénonce Labbas Sb…

Le changement de la peur

Les jeunes ou les citoyens  sont en attente d’une vague de changement d‘autant que l’équipe  de Bouteflika, qui par le bais de la dernière réunion du Conseil des ministres ou par la voix du ministre Medelci, a reconnu indirectement les revendications comme légitimes comme la levée de l’état d’urgence et le retour à l’état de droit. Il a été aussi question d’ouvrir la télévision aux partis, chose qui a été mal faite bien que bien lancée lors des deux premiers jours. C’est dire que certains clans au sérail s’opposent au changement, en considérant, peut-être, que le pays va bien et que les personnes réclamant le changement, exagéraient et seraient des «étrangers», pour ne pas dire «minoritaires’, terme cher à notre ministre Medelci. Ce qui est sûr, les partis de l’Alliance n’arrivent pas à affronter le peuple sans leur dire : «Faites attention, ces modernistes et démocrates et/ou amis de Saïd Sadi vont conduire le pays vers le terrorisme et plongeront le pays …

Sahara occidental – Réunion HCR et Parties concernées

Sous l’egide du HCR au cours du mois de février 2011, le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et le Front Polisario se sont retrouvés pour une réunion à Genève . C’est la première fois depuis 2000 que toutes les parties se retrouvaient autour d’une table.
La mesure la plus importante adoptée lors de cette réunion est la décision de dépêcher une mission conjointe HCR et Minurso pour évaluer la faisabilité des visites familiales par voie terrestre et la constitution d’une liste unique des personnes autorisées à voyager.
L’enjeu de cette mesure est important car les visites terrestres permettraient d’acheminer 120 personnes dans chaque sens par mois alors que la voie aérienne – plus coûteuse – ne concerne que trente personnes par mois.La constitution d’une liste unique de personnes autorisées à se déplacer permettra d’éviter les contestations de dernière minute.
Lse parties ont prévu des rencontres régulières sur ces sujets au moins deux fois par an.
Source : Groupe Interparlementaire d'Amiti…

L’ONU salue les progrès dans les efforts pour réunir les familles

Image
Un accord unanime portant sur plusieurs mesures visant à augmenter significativement le nombre de familles sahraouies pouvant se rendre visite après plus de trente-cinq ans de séparation a été trouvé, jeudi dernier, à l’issue d’une réunion entre le haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Antonio Guterres, l’envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Christopher Ross, et les délégations du Front Polisario, du Maroc et des pays voisins, à savoir l’Algérie et la Mauritanie. Une annonce faite par le biais d’un communiqué de l’institution onusienne repris par l’agence de presse algérienne (APS).   Le haut-commissaire a, selon la même source, indiqué que «depuis plus de trois décennies, des pères ont été séparés de leurs enfants, des épouses ont été séparées de leur mari». Il se réjouira également des «progrès réalisés durant cette réunion, un plus grand nombre de familles pourront finalement se voir après une séparation lo…

Sahara : renforcement des mesures de confiance

Image
Le Haut commissaire de l’ONU pour les réfugiés Antonio Guitierres a ouvert et clôturé les travaux de la réunion pour la mise en application des mesures de confiance entre le Frente Polisario et le Maroc qui s’est tenue les 9 et 10 février 2011 à Genève.  L’Algérie et la Mauritanie ont également assisté à cette réunion comme observateurs. 
Au terme de cette réunion le Frente Polisario et le Maroc ont convenu de : 1-La poursuite des échanges de visites par voie aérienne sur la base des principes agrées en 2004 à savoir le libre accès du HCR aux bénéficiaires et son droit exclusif à déterminer ceux-ci sur la base des listes d’enregistrement déjà établies. 2-La tenue d’un séminaire avec la participation d’hommes de culture sahraouis venant des territoires occupés et des campements de réfugiés dans le courant de l’année 2011. Le lieu pourrait être l’Ile de madère au Portugal. 3-L’envoi d’une équipe technique sur le terrain en avril 2011 pour faire une évaluation des possibilités…

Reprise des visites interfamiliales à l'aide de la MINURSO

Image
Sous la direction du Haut Commissariat pour les Réfugiés, les visites inter-familiales ont repris lundi à l'aide d'un avion de la MINURSO qui a transporté une vingtaine de réfugiés sahraouis depuis la ville algérienne de Tindouf vers la ville de Smara dans les territoires du Sahara Occidental contrôlés par le Maroc.
L'avion a atterri à Smara après deux heures de vol. Après une escale de quelques heures, il est reparti avec une autre vingtaine de personnes de la même ville pour visiter les leurs dans les camps de réfugiés.
Cette opération rentre dans le cadre des mesures de confiance établies par l'Envoyé Personnel du Secrétaire Général des Nations Unies pour le Sahara Occidental, Christopher Ross.
Dans ce contexte, l'ONU prévoit de d'ouvrir une brèche dans le mur de défense marocain qui traverse le long du territoire sahraoui dans le but de faciliter les visites par voie terrestre.

La Revue de Presse de la MINURSO

Image
La Mission des Nations Unies pour le Référendum au Sahara Occidental (MINURSO) publie un quotidien sur un fichier Word, appelé Revue de Presse, dans lequel sont recopilées les principales publications de la presse et autres sur le conflit du Sahara Occidental, le Maroc, l'Algérie, la Mauritanie et le Sahel.
M. Enrico Mangani est l'officier d'information chargé de cet excellent travail. Il a été souvent accusé de partialité par les deux parties, le Maroc et le Front Polisario pour ses éditions.
Les destinataires de ses publications sont les hautes instances de l'ONU, les parties concernés par le conflit du Sahara Occidental ainsi que les journalistes accrédités au Maroc.
Nous reproduisons ci-dessous une capture d'écran du dernier exemplaire de cette revue.



Le Plan Baker II

Image
La proposition de paix apportée par l'ancien envoyé spécial, M. James Baker, appelée "Plan Baker II", s'avère la solution que le Conseil de Sécurité adoptera dans sa prochaine session d'avril 2011. 
PLAN BAKER II :
A la veille de la présentation par Kofi Annan de son rapport sur le Sahara devant le Conseil de sécurité, L'Economiste a jugé utile de publier l'intégralité des dernières propositions de Baker. 
I- But1. Le présent plan de paix pour l'autodétermination du peuple du Sahara occidenêtetal est un accord conclu par et entre le Royaume du Maroc et le front Polisario (qui sont les parties intéressées), auxquels se joignent la République démocratique populaire d'Algérie et la République islamique de Mauritanie (qui sont les pays voisins) et l'Organisation des Nations unies. Ce plan a pour but de trouver au conflit du Sahara occidental une solution politique assurant l'autodétermination, comme l'envisage le paragraphe 1 de la résolution…

Documents français déclassifiés sur le conflit du Sahara Occidental

Image
Journal en Mauritanie ou autour: 27 Janvier-4 Février 1972 & 6 Février 1982

Pour la première fois de son histoire, le Conseil de sécurité des Nations unies est réuni en Afrique & Arrestation de ses prédécesseurs par le lieutenant-colonel Ould Haïdalla
Du 28 Janvier au 4 Février 1972, se tient une session du Conseil de sécurité des Nations Unies à Addis-Abeba. L’Assemblée générale l’a réclamée en Décembre, sans s’accorder sur le lieu ; le président en exercice mensuel du Conseil, le représentant de la Somalie, a pressé l’exécution de la résolution pour que la réunion ait lieu pendant son mandat. Les difficultés financières graves de l’organisation rendent très réticents la plupart des « occidentaux ». Le 11 Janvier, les Africains ont gain de cause, une sous-commission est nommée, le siège de l’O.U.A. l’emporte facilement. Kurt Waldheim qui vient de succéder au secrétariat général à U Thant, a été séduit par la proposition, puis l’insistance de Moktar Ould Daddah.

Cette session –…

Sahara Occidental : 35 ans d'exil

Image
Depuis l'automne 1975, 200.000 Sahraouis sont réfugiés dans le Sud-Est algérien, un désert aride écrasé de soleil.  Prisonniers d'une situation politique confuse, qui mêle Maroc, Algérie et communauté internationale, ils survivent tant bien que mal. 
Située au sud du Maroc, à la frontière entre le Maghreb et l'Afrique noire, l'ancienne colonie espagnole du Sahara occidental est le dernier pays d'Afrique à n'avoir pas encore accédé à l'indépendance.
En 1973, les Sahraouis créent un mouvement de libération nationale : le Front Polisario, qui aujourd'hui encore lutte pour l'indépendance. Lorsqu'en 1975 le Maroc et la Mauritanie envahissent le pays, la plupart des Sahraouis fuient vers l'Algérie. Exilés, ils s'installent dans des campements de réfugiés près de Tindouf. En février 1976, en pleine guerre, le Front Polisario proclame la République arabe sahraouie démocratique (RASD).
Ce n'est qu'en septembre 1991 qu'un Plan de paix est …

Côte d'Ivoire : Le camp Gbagbo souhaite que Choi et Bakayoko s’expliquent devant le Panel de paix de l’ONU

Image
L’ambassadeur Gnamien Yao, conseiller diplomatique du président sortant de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, déclare dans un entretien au quotidien Le Temps qu’il serait nécessaire que le Représentant spécial de l’ONU en Côte d’Ivoire, Y.J. Choi, et le président de la Commission électorale indépendante ivoirienne, Youssouf Bakayoko, témoignent devant le Panel de paix de l’UA pour la crise ivoirienne. 
En effet, M. Yao estime que les membres du Panel « vont essayer de faire triompher la vérité et à partir de cet instant, tous les acteurs sont prévenus. Ceux qui accusent et qui sont accusés, et puis ceux qui ont été à l’origine de la crise ; je veux parler de M. Choi, je veux parler du président de la Commission électorale indépendante, M. Bakayoko. L’espoir de tous les Ivoiriens, c’est que le président de la CEI rentre de son « exil forcé ». Qu’il rentre de France pour venir s’expliquer et le président du Conseil constitutionnel dise sa part de vérité. C’est lorsqu’on aur…

Côte d`Ivoire : nouvel incident avec les Casques bleus, l`ONU appelle au calme

Image
L'Opération des Nations Unis en Côte d'Ivoire (ONUCI), a déploré lundi « les tentatives continues d'entraver la liberté de mouvement de sa force ».

« Un convoi de ravitaillement a été bloqué par des civils au corridor de Gesco, à l'entrée d'Abidjan, depuis le 26 janvier 2011. Dans la nuit du 26 au 27 janvier, des éléments de la police de l'ONUCI ont du recourir a l'emploi de gaz lacrymogène pour disperser la foule », a indiqué lundi la mission onusienne par communiqué de presse.

Le général de division et commandant de la Force de l'ONUCI, Abdul Hafiz, a salué les éléments de la gendarmerie nationale de Côte d'Ivoire qui étaient présents sur les lieux et qui ont aidé les Casques bleus dans la nuit du 26 au 27 janvier et dans la journée du 28 janvier 2011.

L'ONUCI a aussi précisé que « l'accusation, véhiculée par la Radio télévision ivoirienne (RTI), le 28 janvier 2011, selon laquelle la force de l'ONUCI a lancé une grenade défe…