Articles

Affichage des articles du novembre, 2010

Mohamed Abdelaziz : «L’indépendance est proche»

La République arabe sahraouie démocratique (RASD)
poursuivra sa lutte et l’indépendance est proche, a rassuré, dimanche dernier
dans les camps de réfugiés sahraouis, à Tindouf, le Président Mohamed Abdelaziz.
Dans son allocution, lors de la célébration du 35e anniversaire de la création
du Conseil national sahraoui, dont les festivités se sont tenues dans la wilaya
d’Ousserd, aux camps de réfugiés sahraouis, le président sahraoui a affirmé que
« le Sahara Occidental finira par avoir gain de cause et sa population
poursuivra sa lutte avec la conviction que l’indépendance est proche ».
Ce
discours est « une réponse directe» au régime occupant marocain qui, a-t-il
rappelé, poursuit sa politique de répression dans les territoires occupés du
Sahara Occidental, notamment à El Ayoun occupée, défiant ainsi l’opinion
internationale. D’autant plus, a-t-il tenu à préciser, que « le gouvernement
marocain veut se laver les mains du crime commis contre la population sahraouie
désarmée et couvrir so…

Le Makhzen perd pied

La solidarité internationale s’intensifie autour de la lutte du peuple sahraoui

La dernière résolution du Parlement européen en faveur de
l’autodétermination du peuple sahraoui a semé la panique au Palais royal qui
s’est empressé de répondre par un argument qu’il juge solide : la participation
de milliers de sujets de sa majesté à une manifestation pour la défense de la
cause sacrée et pointer du doigt un ennemi.

Des milliers de Marocains ont manifesté, dimanche dernier,
à Casablanca contre le Parti populaire espagnol (PP, opposition), qui a dénoncé
des atteintes aux droits de l’Homme au Sahara Occidental, a rapporté, hier, la
presse marocaine. Selon ces médias, les manifestants, emmenés par le Premier
ministre Abbas el Fassi, brandissaient des drapeaux marocains et des banderoles
et scandaient « Parti populaire, ennemi du Maroc ». Qu’est-ce qui fait ainsi
s’agiter le Makhzen pour mettre à la disposition de ses sujets, des bus, trains
et offrir une journée chômée et payée, pour ceux q…

La question sahraouie dans l'agenda du Conseil d'association Europe-Maroc

La question du Sahara occidental figure dans l'agenda du Conseil d'association Maroc-UE, en décembre prochain, a annoncé un membre de la Commission européeene lors du débat mercredi soir d'un projet de résolution sur le Sahara occidental. Andris Piebalgs, commissaire européen au
développement, a indiqué, dans son intervention, que l'Union européenne est
"préoccupée" par les évènements qui ont eu lieu à El-Ayoun, le 8 novembre, et
"regrette la perte de vies humaines" dans l'attaque marocaine contre le
campement de Gdeim Izik. "Au regard des questions que nous débattons
aujourd'hui, nous ferons en sorte qu'elles atteignent les autorités marocaines
par les cannaux les plus indiqués", a-t-il affirmé, confirmant que la question
du Sahara occidental est dans l'agenda du prochain Conseil d'association en
décembre prochain. Ce Conseil, a-t-il dit, serait élevé à un niveau
parlementaire devant associer le Parlement européen et l…

M.Mohamed Abdelaziz président de la République sahraouie : «La répression marocaine ne nous fait pas peur»

Le Parlement sahraoui a fêté son trente-cinquième anniversaire dans
le camp des réfugiés à Ouserd, en présence des délégations parlementaires
algérienne, cubaine, nigériane et mexicaine. La délégation nationale a été
représentée par 25 parlementaires issus des deux Chambres.

M. Mohamed Abdelaziz, le
président de la République sahraouie, saluant d’emblée la position algérienne,
résume à lui seul la détermination du peuple sahraoui à arracher son
indépendance. En tenue de combat, le charismatique chef d’Etat sahraoui a usé
d’un ton ferme et guerrier. A cette occasion, il a affirmé que ni chars et la
répression marocaine ni les geôles érigées pour embastiller une population
innocente ne peuvent fléchir la volonté et le courage des Sahraouis à se battre
pour se soustraire du harnais colonial. Le peuple sahraoui qui a opté pour la
lutte pacifique en 1991, n’a, en réalité, jamais laissé tomber le combat. La
révolution est en marche.
Avec des paroles qui ont enflammé la salle, il a
fait savo…

Des têtes tombent au Maroc

Le roi Mohamed VI vient de faire sauter deux têtes importantes pour tenter de calmer et d'atténuer les graves conséquences liées au scandale de l'attaque du camp de la liberté et des citoyens d'El Aaiun dans les territoires sahraouis occupés.

Ainsi, le gouverneur de cette ville a-t-il payé de sa personne. Idem pour l'ambassadeur marocain en Espagne . Un pays très proche du Sahara Occidental en sa qualité de force occupante et qui a donc été aux premières loges de la répression sauvage abattue sur le peuple sahraoui, la dénonçant de la manière la plus virulente.

Mais ce que Mohamed VI ignore, en agissant de la sorte, allant même jusqu'à choisir un sahraoui félon pour représenter le royaume chérifien au royaume ibérique, c'est que les choses sont désormais allées beaucoup trop loin et que l'heure semble bel et bien avoir sonné pour solder les comptes et permettre au peuple sahraoui de jouir librément et intégralement de ses droits, de tous ses droits.
Réflexio…

Empruntant le pas au Maroc, la France s’en prend à l’Algérie au nom de l’Europe

En moins de 48 heures, l’Algérie a été la cible à la fois du royaume  voisin du Maroc et de l’ambassadeur français à Alger, Xavier Driencourt. L’occasion ? Le 60ème anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’Homme. L’objet ? La violation des droits de l’Homme en Algérie. Avant d’aborder le sujet en ce qui concerne la France, ce pays censé être le creuset des droits de l’Homme justement, arrêtons-nous sur le royaume chérifien dont les dirigeants devraient avoir honte rien qu’à l’évocation de ce sujet, tant ils sont en première ligne sur les tablettes de toutes les ONG sérieuses du monde entier pour le peu de cas qu’ils font du respect de l’être humain, qu’il s’agisse d’étrangers ou de leurs propres ressortissants.
Ces mêmes dirigeants, le roi et son Premier ministre en première ligne, relayés par une presse aux ordres, accusent, en des termes qui prêteraient à rire s’ils n’étaient trop graves, l’Algérie de s’être rendue coupable de maltraitances envers des …

Résolution du PE sur le S.O., suite et pas fin : Quand les lignes bougent

Rabat ne décolère plus contre Bruxelles et Madrid. Hier, la capitale belgo-européenne devait servir de tremplin médiatique pour expliquer la «marocanité» du Sahara occidental. Un bide. Après l’adoption par le Parlement européen (PE) d’une ferme résolution dénonçant les agissements du Maroc au Sahara occidental, Rabat a sonné le tocsin de la mobilisation générale.  La position des europ-arlementaires est un tournant. Majeur. Ebranlé par la détermination des eurodéputés, tous groupes confondus, le Makhzen tente des opérations de manipulation-diversion. Des marches de protestations (contre qui ?), Casablanca, Washington, des concerts animés par des groupes folkloriques et des artistes marocains au talent reconnu, des conférences de presse d’explication du conflit, comme celle d’hier à Bruxelles, des commandes de passage dans différentes télévisions occidentales et satellitaires arabes, autant d’actions pour prouver la marocanité du Sahara occiden…

Le Parlement de l'UE ménagé, le PPE et l'Algérie fustigés

Image
La résolution inédite votée par le Parlement européen dénonçant la répression exercée par le Makhzen contre la population sahraouie et réclamant une enquête indépendante sous l'égide onusienne sur les récents évènements sanglants s'étant déroulés à El-Ayoun, a surpris et fait paniquer le Palais royal, lequel a compris la gravité de cette initiative pour l'image de marque du Maroc vendue jusqu'alors par sa propagande, consistant en sa présentation en «pays où règne un climat de démocratie, de liberté et de modernité».

 L'affolement qui s'est emparé du Roi et de son Makhzen suite au vote de cette résolution les a fait réagir en organisant à Casablanca une «marche de soutien au Trône et de protestation contre le texte du Parlement européen». Sauf que les marcheurs ont été instruits de vilipender non cette institution européenne, auteur de la résolution, mais le Parti populaire espagnol (PPE) et l'Algérie. Comme si ce sont ce parti et ce pays, et non le Parlem…

Barcelone : le Forum de développement de l'Afrique du Nord marqué par la panne de l'UPM

Image
Organisée le 22 novembre 0 Barcelone, la 7ème édition du Forum de développement économique de l'Afrique du Nord (NABDF) a fortement subi l'impact du report du sommet de l'UPM prévu le 21 novembre dans la même ville. Les participants au forum ont tenté, sans trop réussir, d'établir un distinguo entre le domaine politique et pratique. Un constat a été fait à nouveau : l'intégration Sud-Sud, soit le Maghreb, reste le grand absent.

Le programme annonçait une inauguration en grande pompe par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération espagnol et le président de la Géneralitat de Catalunya et la présence de pas moins de cinq ministres maghrébins et libanais pour plancher sur une thématique assez large : «L'Afrique du Nord : des changements qui inspirent».

Le «blocage du processus de paix au Proche-Orient» évoqué par le gouvernement espagnol pour l'annulation du Sommet et à un degré moindre les derniers événements enregistrés au Sahara Occidental on…

Mohamed Abdelaziz défie le roi Mohamed VI

Image
Mohamed Abdelaziz, président de la Rasd, vêtu d’un treillis militaire, s’est montré aussi déterminé, défiant le roi du Maroc, Mohamed VI. Il a, dans son intervention, à l’occasion de la célébration du trente-cinquième anniversaire du Conseil national sahraoui, dimanche, à Ousserd dans les camps des réfugiés sahraouis de Tindouf, affirmé que le peuple sahraoui, soutenu par le Front Polisario ne baisserait jamais les bras «jusqu’à ce que l’Indépendance, et rien d’autre que l’Independence soit arrachée». 
Sur un autre registre le secrétaire général du Front Polisario, a assuré en outre que la récente marche de Casablanca est un autre échec qui vient s’ajouter à une liste déjà longue des scandales du régime marocain. «…

Dangereuse, la magie noire...

Image
Un trône qui, tel un apprenti sorcier stagiaire, prend la responsabilité de designer notre généreuse Algérie comme l’ennemi.
Avant-hier, on faisait marcher une nouvelle fois le peuple marocain. La marche, selon les dires locaux, aurait réuni environ l’équivalent de la totalité presque de la population de la capitale de la belle Algérie. Trois millions de manifestants se seraient donc concentrés… dans l’artère principale de Casablanca pour soi-disant dénoncer les atteintes espagnoles à l’intégrité territoriale du Maroc. Parallèlement, les étudiants et écoliers sahraouis se faisaient réprimer à Smara et à El-Ayoun, pour justement appuyer les positions espagnoles condamnant l’usage de la violence contre les populations sahraouies des territoires occupés et réclamant une enquête internationale sur l’assaut meurtrier du 8 novembre à Gdeim Izik. 
Selon le journal El Mundo, 21 enfants victimes de brutalités policières se trouvaient, ce jour-là, à l’hôpital de Smara, la capitale spi…

Soirée sur le Sahara Occidental, projection-débat "Une république en exil" le 2 décembre à Paris

Image
Jeudi 2 décembre, 19h, Maison des Associations du 3ème, 5 rue Perrée, M° République / Temple

Soirée sur le Sahara Occidental,

Projection-débat "Une république en exil" de Cheikh Djemaï de 2007, durée 52mn

Avec

Michèle Decaster de l’AFASPA,

France Weyl avocate et observatrice de l’Association Internationale des Juristes Démocrates et membre de l’association Droit Solidarité,

Jean-Paul Lemarec secrétaire général du CORELSO, Bachir Mouride de l’ AFAPREDESA

Brahim Sabbar de l’ASVDH, Association Sahraouie Des Victimes des Violations Graves des Droits de l’Homme Commises par l’Etat du Maroc

sous réserves Brahim Sabbar militant des droits de l’homme ex disparu et emprisonné

et, sous réserves, le réalisateur du film Cheikh Djemaï.

Au Sahara occidental occupé par le Maroc, une véritable intifada est en cours. Le gouvernement français est le principal obstacle à la paix au Sahara Occidental et refuse l’extension des prérogatives de la MINURSO à la surveillance des droits de l’Ho…

Le Maroc dans l’impasse

Image
Ses arguments battus en brèche par les appels du Parlement européen et de Human Rights Watch à une “enquête indépendante” sur les sanglants événements de Gdeim-Izik contre les civils sahraouis, et affaibli sur la scène internationale, le Maroc montre des signes d’affolement, comme en témoignent ces accusations farfelues contre l’Algérie et le parti espagnol PP, désignés responsables de sa déroute diplomatique. Acculé dans ses derniers retranchements par le coup de massue qu’a constitué la résolution du Parlement européen condamnant l’usage disproportionné de la force contre les civils sahraouis le 8 novembre dernier à Gdeim-Izik, près de El-Ayoune, et appelant à une “enquête indépendante” des Nations unies sur ces violents événements, le Maroc a vu sa position s’affaiblir davantage avec la condamnation des ONG de défense des droits de l’homme Human Rights Watch et Amnesty International, des violations des droits de l’homme au Sahara occidental appuyant également l’appel à…

La 18ème édition du Festival de la culture: "une plate-forme de solidarité avec les victimes de Gdeim Izik (ministre de la culture)

Image
Aousserd (camps de réfugiés sahraouis) 29/11/2010 (SPS) La ministre de la Culture, Mme Khadija Hamdi a indiqué que la 18ème édition du Festival national des arts populaires et de la culture constitue "une plate-forme de solidarité avec les victimes du camp de Gdeim Izik et la ville occupée d’El Aaiun et un rejet de l’occupation marocaine du Sahara occidental".

"L'assaut meurtrier contre le camp de Gdeim izik est une forme de représailles contre l'identité nationale sahraouie manifestée par des tentes dans le désert qui relatent l'authenticité et la continuation de cette identité", a précisé la ministre.

"La culture demeure également une forme de résistance à l’instar de la lutte armée et la résistance pacifique menée par la population sahraouie dans la partie occupée du Sahara occidental, au sud du Maroc et dans les universités marocaines", a ajouté la ministre.

Le festival de la culture qui s’est ouvert ce lundi à la wilaya d’Aousser…

Sahara : Le mutisme complice des uns et des autres

Image
Au Sahara occidental, l’injustice et les tueries sont au quotidien. Jusqu’à quand donc ce mutisme complice de la part des uns et des autres ? 
Faut-il encourager, par-ci et par-là, dans leurs constantes dérives ceux qui se plaisent à se croire des intouchables en ce monde où les grandes instances internationales qui le gèrent semblent toujours user du droit « des deux poids deux mesures » ?
Y aurait-il donc sur cette terre qui sent la putréfaction : des êtres, des semblants d’êtres et des non êtres, parmi tous les êtres humains qui la peuplent ?
Le manque de décisions fermes et décisives à l’encontre de ceux qui font fi du respect d’autrui, c’est -à- dire ceux qui font toujours fi des décisions de ces grandes Instances mondiales et qui ne sont guère décidés à mettre un terme aux dépassements qui sont les leurs ne fait que compliquer les situations et encourager cette anthropophagie qui veut s’installer un peu partout dans ce monde malade : malade de ses hommes, de ses maîtr…

Editorial d'El Pais : L'Europe et le Sahara

Image
Le Parlement Européen a demandé au Gouvernement marocain une enquête indépendante sur les événements du Sahara Occidental, concernant l'assaut du campement d'Agdaym Izik et la répression des protestations à El Aaiún. L'assaut au campement d'Agdaym Izik doit être enquêté, et par un organisme indépendant en plus, puisque, même si le Maroc dans son contrôle de fait sur le territoire pour traiter les affaires sahraouies comme s'il s'agissait d'une affaire interne, la vérité c'est qu'il s'agit d'une controverse internationale.

Les manifestations massives que Rabat concocte, comme celle d'hier à Casablanca contre la haine supposée du PP espagnol contre le Maroc, ne doivent pas servir de distraction du problème principal. Le Gouvernement de Rabat a abîmé sa crédibilité après avoir décrété un blocus médiatique qui continue en vigueur, même si on a autorisé quelques médias, parmi eux ce journal, à envoyer des correspondants à El Aaiún.

Après l'…

Les vérités de Moustapha Ould Selma Ould Sidi Mouloud

Image
En remarquant le retard pris par les autorités marocaines à répondre à sa requête de rentrer chez son père à Smara, Moustapha se rend compte qu'il a été malmené par le Makhzen.
Le Maroc désire que "leur militant des droits de l'homme" reste le plus longtemps possible chez le Polisario pour pouvoir continuer le concert orchestré pour tromper les marocains et la communauté internationale.
Le fonctionnaire de l'HCR qui lui rend visite régulièrement déclare être soumis au secret professionnel, surtout lorsqu'il s'agit de la vie privée d'un individu. Moustapha doit avoir demandé au fonctionnaire onusien de révéler les détails de son triste périple.
Maintenant il voit comment le Makhzen l'a laissé tomber jusqu'au point de devenir un apatride dont aucun pays ne veut accueillir. La Mauritanie a accepté à condition que ce soit provisoire, en attendant de lui trouver une destination.
Déçu, se considérant sali par les marocains, trahi par ceux qui lui ont pr…

Bujari : “Comment demander aux Sahraouis de tendre l’autre joue ?”

Image
Déplorer la violence. Voilà la formule sur laquelle les 15 membres du Conseil de Sécurité de l’ONU se sont mis d’accord après trois heures de réunion à portes fermées. Le Maroc s’est montré satisfait, tandis que le Polisario évaluera la possibilité d’interrompre les dialogues de Paix.
D’après des sources diplomatiques, certaines délégations, dont la France – tenant du droit de veto –, ont refusé que l’ONU envoie une mission d’enquête ou impose une peine au Maroc, mais ont fini par accepter de regretter, de manière générale, l’épisode de violence.

“Les membres du Conseil déplorent la violence à Laâyoune et dans le camp de Gdeim Izik et présentent leurs condoléances aux familles de morts et blessés qui y sont tombés”, a dit le président de tour du Conseil de Sécurité, l’ambassadeur britannique Mark Lyall Grant, dans ses brèves déclarations à la presse, sans ouvrir la voie aux questions.

Le diplomate britannique a renouvelé le soutien du Conseil de Sécurité à la Mission des…

Les écoles de Smara assiégés par des colons marocains et il 21 blessés

Image
La tension monte et se propage au Sahara Occidental. De fait, le conflit s'est déplacé à Smara, où des ciotyens Marocains protégés par la police marocaine sont entrés dans quelques écoles et il y a 21 enfants blessés à l'hôpital, selon des sources locales.

Smara est une ville du désert qui se trouve au nord-est du Sahara Occidental. C'est la dernière ville avant d'arriver au mur que sépare le Sahara Occidental du Sahara libre.

Hier soir a eu lieu une manifestation d'étudiants de soutien à la résolution du Parlement Européen, qui condamnait l'usage de la violence durant l'assaut au campement de 'Gdeim Izik' et demandait une enquête indépendante de l'ONU au Sahara.

Mais à El Aaiún, la capitale de l'ancienne colonie espagnole, le calme ne règne pas non plus. La Police marocaine est aussi entrée dans l'Institut Mohamed VI grâce aux affrontements entre les étudiants marocains, qui voulaient faire une protestation antiespagnole comme à Casablanca…

Le Front Polisario salue « une victoire » pour les Sahraouis

Image
La résolution du Parlement européen favorable à une enquête de l’ONU sur les violences survenues le 8 novembre au Sahara occidental, est « une victoire » pour les Sahraouis, a estimé samedi 27 novembre le Front Polisario. La résolution du Parlement européen (PE) « constitue une victoire pour le peuple sahraoui et une attestation internationale battant en brèche les allégations de Rabat », a estimé le Premier ministre sahraoui Taleb Omar, cité par l’agence APS. 
Selon cette résolution adoptée jeudi à Strasbourg par les eurodéputés, les Nations Unies « constitueraient l’organisation la plus à même de mener une enquête internationale indépendante en vue de clarifier les événements, les décès et les disparitions » survenus le 8 novembre au camp de Gdim Izik, près de Lâayoune, chef lieu du Sahara occidental. Les forces d’occupation marocaines avaient alors procédé à la destruction d’un camp de Sahraouis contestataires.
Le Front Polisario a accusé la France d’avoir empêché la mis…

Maroc : Panique au palais royal

Image
La dernière résolution du Parlement européen en faveur de l’autodétermination du peuple sahraoui, qui appelle l’ONU à envoyer une commission d’enquête sur l’agression contre El Aaiun, semble avoir ébranlé le palais. Hier, Mohammed VI a «répondu», à sa manière, à la mise à nu européenne en ameutant ses sujets à Casablanca.
Ils étaient près d’un million, même trois millions pour les amateurs de la gymnastique des chiffres, à s’être rassemblés dans la capitale économique du royaume pour crier – au propre et au figuré – leur attachement à la «marocanité» du Sahara.
Brandissant des drapeaux marocains comme lors de la «marche verte» de 1975, ces bons sujets de sa majesté ont longuement brocardé le parti populaire espagnol à l’origine de la résolution du Parlement européen. C’est la première fois depuis 35 ans que la monarchie organise une mobilisation aussi importante, alors que sa propagande se voulait rassurante sur le succès international de son «plan d’autonomie». Mais le ton…