Articles

Affichage des articles du novembre, 2009

Maroc: l'affolement d'un Etat

Ces derniers jours, l'Etat marocain vit vraiment un état démentiel. Il est hanté. Il voit partout des ennemis, des comploteurs . Toutes les composantes vivantes de la société marocaines sont suspectes. Tout le monde est suspect jusqu'à preuve du contraire. Preuve? Se prosterner, sans dignité aucune, devant le makhzen.
  Prenons quelques exemples:
- Répression des sit in de l'ANDCM à travers tout le Maroc. Des dizaines de blessées.
- Arrestation, torture, emprisonnement et condamnation des militants de l'AMDH, section  Beni Mellal.
- Condamnation du président de la section de Khénifra de l'AMDH
- Répression des sit in organisés par les coordinations contre la hausse généralisée des prix( exemple de Salé, Rabat...)
- Répression des sit in ouvriers (exemple de Khouribga, de Chtouka Aït Baha...)
- Répression des étudiants (exemple de Fes, Marrakech, Nador...)
- Répression des militants Sahraouis (exemple de Tamek, Aminatou...)
- Arrestation/ enlèvement de la militante marxiste…

Comment aider Haidar

Image
Le gouvernement espagnol doit demander un changement d'attitude avec l'activiste sahraouie

La situation dans laquelle se trouve l'activiste sahraouie Aminatou Haidar à l'aéroport de Lanzarote, auquel elle est arrivée après avoir été privée de son passeport marocain et empêchée d'entrer à El Aaiún, sa ville natale et dans laquelle résident sa mère et deux de ses enfants, est de l'entière responsabilité du Gouvernement du Maroc. Il correspond à ce Gouvernement de la résoudre et il est difficile de concevoir une autre forme de le faire si ce n'est en lui rendant son passeport et en n'empêchant pas l'entrée libre à son territoire à quelqu'un qui, bien qu'elle défende des idées qui ne plaisent pas aux autorités, elle le fait pacifiquement et sous la protection des codes des droits de l'homme.
Le Gouvernement espagnol ne doit pas devenir complice d'un acte autoritaire et arbitraire comme celui qui a commis le gouvernement marocain avec Amina…

Rien ne peut contre le courage de Haidar

Image
IGNACIO CEMBRERO

L’avion de Binter Canaries a arrêté les moteurs à l’aéroport d’El Aaiún, capital du Sahara Occidental, et l’équipage a d’abord invité les passagers marocains à descendre. C’était une condition de la policie marocaine pour ne pas se voir débordée par le vacarme qui pouvait provoquer le retour à sa ville, le 15 novembre 2006, d’Aminatou Haidar, après une tournée de sept mois dans plusieurs pays.
Haidar n’est pas descendue de l’appareil avec le premier groupe. "J’ai dit à l’hôtesse de l’air que je n’étais pas marocaine même si, pour des raisons pratiques, je voyageais avec un passeport de ce pays", appellait-elle il y a deux semaines à Madrid. La plus célèbre activiste sahraouie a passé le contrôle policier à El Aaiún, mais après avoir rempli la fiche d’entrée a écrit que son pays de résidence était le Sáhara Occidental et non le Maroc. D’autres indépendentistes ont l’habitude de faire de même. Le policier marocain a fait une grimace de contrariété, a remarqué qu…

L’Espagne perd du poids au Maghreb

Image
Moratinos distribue des incongruités entre Alger et Rabat


La diplomatie espagnole au Maghreb accumule dangereusement des erreurs et les déclarations pressées que, après avoir irrité quelques pays au détriment des autres, fait perdre crédibilité, sérieux et capacité de négociation au Gouvernement de Rodríguez Zapatero à l’heure de défendre les intérêts espagnols dans la région.
Pedro Canales, 24-11-2009
Peu de semaines avant que l’Espagne assume la présidence de tour de l’Union Européenne, le comportement politique du Gouvernement au Nord de l’Afrique, une région d’intérêts stratégiques pour les pays du flanc sud de l’UE, suscite des inquiétudes.
Le comportement erratique du ministre Moratinos dans l’affaire de l’activiste sahraouie Aminatu Haidar, ses déclarations sur le fait "inconcevable de la fermeture de frontières entre l’Algérie et le Maroc", et sur le présumé "important rôle" qui peut jouer le Maroc dans les relations entre l’Europe, l’Afrique et l’Amérique lati…

L'invincible Aminatou Haidair

Image
La militante sahraouie Aminatou Haidar rejette l’offre du gouvernement espagnol de lui concéder le statut de réfugiée politique et poursuit sa grève de la faim de protestation contre son expulsion du Sahara Occidental, a annoncé samedi à l’AFP l’un de ses porte-paroles.
Aminatou Haidar, qui a reçu un prix en octobre à New York de la Train Foundation pour son engagement non violent en faveur des droits de l’homme, "rejette" l’offre espagnole de lui faciliter le statut de réfugiée politique, a déclaré José Morales Brum, leader syndical canarien et porte-parole de l’activiste.
Elle demande à pouvoir réembarquer vers Laâyoune, capitale du Sahara occidental, et observe depuis lundi une grève de la faim à l’aéroport de Lanzarote, aux Canaries.
Ne disposant plus de passeport marocain, confisqué à Laâyoune, Mme Haidar est invitée par Madrid à s’en procurer un nouveau dans un consulat marocain. Mais la militante refuse également cette solution et réclame la restitution de son document.
E…

L'Intifada sahraouie fait peur au Maroc

Les contradictions dans le discours officiel du gouvernement marocain sont flagrantes. Depuis plus de 34 ans et jusqu'il y a peu, on dit que l'ensemble des Marocains et leurs formations politiques, syndicales et associatives étaient persuadés que l'unanimité au sujet du Sahara Occidental était acquise, affirmée et réaffirmée, que le véritable ennemi est l'Algérie. Les moyens de propagande marocains n'ont cessé de répéter que les sahraouis sont "fiers de leur marocanité et leur attachement à la mère patrie".
Plus de 34 ans après, l'histoire se répète. Dans le discours de lancement de la Marche Verte, Hassan II avait dit : "Si tu rencontres un Espagnol, civil ou militaire, échange avec lui le salut et invite-le sous la tente à partager ton repas. S’il advient, cher peuple, que des agresseurs, autres qu’Espagnols, attentent à ta Marche, sache que ta valeureuse armée est prête à te protéger".

En effet, les forces armées royales étaient derrière la…

Le Makhzen riposte

Les décisions récentes du gouvernement marocain, imposant des amendes, procédant aux perquisitions et autres saisies de biens, et enfin les peines d'emprisonnement affectant des journalistes, démontre que nous assistons à une escalade de mesures punitives prenant des proportions alarmantes et très sérieuses surtout à l'encontre d'une certaine catégorie de journalistes. Il serait d'abord pertinent de souligner que cette politique en réalité s'inscrit dans un registre qui est tout à fait contraire au climat ''d'ouverture", et des avancées que l'état et le gouvernement ne cessent de ''promouvoir'' sur les canaux officiels. Cette situation nous oblige à nous poser des questions sérieuses sur cette tournure ''policière'' et dramatique vis-à-vis de cette catégorie en particulier, et dans le contexte général de ''réformes'' que l'état entend mener et à sa tête la monarchie ne serait-ce que dans ses d…

Sahara Bike Race

Image
SAHARA BIKE RACE
du 26 MARS au 4 AVRIL 2010
Une extraordinaire route à velo, parcourant une zone sauvage et captivante du véritable Sahara Occidental..du sable, des dunes, des rochers, des grandes plaines couvertes de fossiles…savourant l’hospitalité du peuple sahraoui et la richesse de sa culture bédouine. Un voyage solidaire pour connaître la complexe vie des sahraouis dans les campements de réfugiés, vivre dans ses haïmas et partager leur culture. 
Le parcours ira en parallèle auMurde sable qui mesure plus de deux mille kilomètres et qui sépare les territoires occupés par le Maroc et la zone libérée par le Front POLISARIO.

Près du mur se trouve le point d’arrivée de ce Raid, Tifariti, lieu de grandes batailles entre les deux armées, et qui finalement est resté sous le contrôle du POLISARIO.
Le gouvernement Sahraoui est en train de développer certains projets pour faire de Tifariti la capitale du Sahara Libéré. Il a édifié un hôpital et une école, il construit le Parlement et le Quartier…

RSF & Cartographic Genocide in the Western Sahara

By ChasliFor a number of years now, Reporters sans Frontieres (Reporters without Borders) (RSF) has chosen to completely contradict its high ideals by writing the Western Sahara off its on-line maps and including the territory within Morocco. If you visit RSF.com, click on any of the countries on the drop-down menu under Middle East & North Africa (MENA), and scroll down to their MENA map you will find a Morocco that stretches from Gibraltar to Mauritania. The only hint of Western Sahara’s existence can be found if you click on Morocco itself to reveal a red-highlighted greater Morocco with a barely visible line depicting the border with the Western Sahara.Weirdly, if you click on any of the other MENA countries, you will find the same MENA map but without the thin line in Morocco.

This is not a new problem. Alle at Western Sahara Info brought RSF’s inexplicable treatment of the Western Sahara to our attention in 2007, and way back in 2003 this tidbit about RSF’s mapping shenanigan…

Carne Ross: A brave woman pays the price for a misinterpreted interview

By Carne Ross
Being US Secretary of State requires difficult choices and careful words. There is a balance to be struck between maintaining relations but also principle. Great harm can be done with a few words. One recent episode illustrates the risks.
In my work on the Western Sahara (mynon-profit groupadvises the Polisario Front who represent the Saharawi people), I have met a very brave and determined woman, Aminatou Haidar, the 42-year old Saharawi human rights campaigner. What she told me about her abuse by the Moroccan forces who occupy the Western Sahara, her country, chilled my blood.
I was shocked to learn that last week Aminatou was again arrested and later expelled by Morocco. She has endured years of imprisonment and abuse but has continued to speak up for the right of her people to self-determination. Last month she was in the US to receive the Civil Courage Award from the Train Foundation, and she was earlier awarded the Robert F. Kennedy Human Rights Award. She was arreste…

L’IRCAM représente la plus grande supercherie du vingt et unième siècle

Image
Entretien avec Moha BoudhanL’association "Identité amazighe" a rendu public le 4 octobre 2008 un document qui apporte du nouveau dans le paysage politique amazigh. Intitulé "Pour un Etat qui tire son identité de la terre amazighe au Maroc", le document déplace, pour la première fois dans l’histoire du mouvement amazigh contemporain, la question de l’identité au niveau de la notion de l’Etat et du pouvoir politique en prônant une "réamazighation" de l’Etat.Nous avons entretenu, à ce sujet, à Selouan au Nord de Tamazgha occidentale, Moha Boudhan, l’un des membres de cette association et directeur du mensuel amazigh Tawiza.
Entretien.Tamazgha.fr : Où en est le combat amazigh à Tamazgha occidentale ?M. Boudhan :On peut dire, sans crainte d’erreur, qu’avec la création de l’IRCAM (Institut royal de la culture amazighe), le 17 octobre 2001, le combat amazigh, si l’on veut continuer à l’appeler ainsi, a été "intégré" avec succès à la nouvelle "polit…