Articles

Affichage des articles du octobre, 2009

LE ROI DU MAROC PERD DE L'ARGENT DANS DES CASINOS

Image
La loi de finances contient bien un poste qui ne se discute jamais. C'est bien le budget du palais. En 2010, le budget s'élèvera à 198 milliards de centimes et ne connaitra pas une grande augmentation par rapport à 2009. Ce budget se partage entre Le Roi, équipements et achats et les salaires des employés de tous les palais royaux au Maroc.
Pourtant, le roi est assez riche pour autofinancer ses dépenses. Son titre de Commandeur des Croyants ne l'empêche pas de jouer son argent dans des casinos. Selon le journal belge Sud Presse, le roi Mohammed VI du Maroc fait partie d’un groupe d’investisseurs victimes d’un investissement malheureux à Macao et qui cherchent actuellement à obtenir un dédommagement, affirme mardi la presse. Le roi du Maroc mais aussi David Ross, cofondateur de Carphone Warehouse, groupe de téléphonie britannique ainsi que plusieurs fonds d’investissements avaient acquis pour 400 millions de dollars américains auprès de la banque Merrill Lynch une part dans …

Maroc : la diplomatie autrement

C'est l'histoire d'un roi qui s’est attribué, lui-même, une image populiste au début de son règne. Roi souriant, qui conduisait seul au volant de sa 4x4, qui s’arrête sporadiquement pour faire des achats dans une boutique … au contact des gens simples. Qui même serre d’ici ou là des mains. Maintenant les autorités cherchent à le rendre distant, toute approche est suivie de code pénal.
Le "Riche Roi des Pauvres" était censé faire entrer son pays dans la modernité, et c’est raté. La "première cause nationale" a bousculé toutes les prévisions. Diaboliser le Polisario n'a rien donné. Bush a disparu de la scène et les Etats-Unis ont une approche différente du conflit du Sahara Occidental. Le pays a été condamné par les ONG's internationales pour violation des droits de l'homme. L'ONU reprend en charge le dossier sahraoui.
Sur la scène internationale, le Maroc est isolé à cause de sa politique colonialiste. Les seuls pays qui soutiennent les thè…

Expectative

Image
Par T. Hocine
Parce qu’ils s’expriment très rarement sur cette question, il est toujours important de chercher à connaître la position des Etats-Unis à l’égard du conflit du Sahara occidental. L’opportunité en a été offerte au sous-secrétaire d’Etat américain chargé des Affaires du Moyen-Orient, Jeffrey Feltman, lors de sa visite à Alger. L’on saura alors que son pays appuie « les efforts menés par Christopher Ross, envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, dans son action en faveur du processus de paix dans cette région ».
De ce point de vue, Washington fait preuve de constance pour avoir voté en faveur des résolutions du Conseil de sécurité, lesquelles, faut-il le souligner, ne font pas que reconduire le statu quo actuel, mais aussi rappeler l’essence même de ce conflit qui est une question de décolonisation. Et justement, la résolution 1871 met en avant un mécanisme devant permettre l’autodétermination du peuple du Sahara occidental. Plus que…

La future Maison du Maroc divise le collectif marocain

Image
Plusieurs organismes critiquent que le centre sera dirigé par des proches de Mohamed VI
BLANCA CIA- Barcelona -26/10/2009
La Maison du Maroc de Barcelone ne peut pas être la prolongation du consulat ni un instrument sous le contrôle du gouvernement marocain et, par extension, du roi Mohamed VI. L'idée est défendue par des associations d'immigrants marocains de Catalogne qui se montrent très critiques envers la manière avec laquelle on gère le premier centre culturel pour la population émigrée du Maroc. Barcelone sera le siège de la première Maison d'un total de de cinq qu'on projette d'ouvrir dans les pays avec une plus grande concentration d'immigration marocaine. Le futur centre sera placé dans le bâtiment de l'ancien institut botanique, cédé par la Mairie de Barcelone à Montjuïc.
Dans le voyage récent du maire Jordi Hereu au Maroc, le ministre de la Communauté marocaine Résidante à l'Étranger, Mohammed Ameur, s'est limité à signaler que le nouveau c…

Recrudescence de la répression contre les activistes sahraouis

INTERVIEW
Bouchraya Beyoun, délégué du Front Polisario en Espagne : "Recrudescence de la répression contre les activistes sahraouis".
24/10/2009 MARTA CAMBRONERO
Vous vous êtes réuni avec plusieurs politiciens et syndicalistes pour expliquer la recrudescence du conflit dans le Sahara Occidental. Qu'est-ce qu'il s'est passé ?
Il y a deux semaines, le Maroc a commencé une escalade de répression et harcèlement contre des activistes des Droits Humains jusqu'au point de vouloir présenter sept d'entre eux devant un tribunal militaire parce qu'ils ont simplement visité les campements de réfugiés sahraouis. Le gouvernement marocain dit que c'est un attentat contre la sécurité nationale. La situation est très grave. Ils ont blindé le territoire. Les observateurs sont menacés pour qu'ils n'entrent pas aux campements et ceux qui se trouvent à l'intérieur on leur a confisqué les passeports pour qu'ils ne puissent pas sortir.
Mais ceci est contraire…

Pour la liberté de caricaturer et de s'associer!

Image
C’est aujourd’hui, 23 octobre 2009, que le caricaturiste Khalid Gueddar passe, à 9 heures puis à 13 heures, devant les tribunaux marocains.
Pour un dessin où figure un membre de la famille royale, il risque de trois à cinq ans de prison.
En réalité, les autorités marocaines reprochent surtout à Khalid Gueddar d’avoir publié en France, sur le site Bakchich.info, une bande dessinée qui raconte avec humour les aventures du monarque Mohamed VI.
Le site rend compte en video du rassemblement qui s’est tenu hier matin devant l’ambassade du Maroc à Paris et publie la liste des associations et personnalités qui ont pris fait et cause pour le dessinateur.
Quelques dessinateurs ont eux aussi apporté leur soutien à Khalid Gueddar et notamment Plantu à la Une du Monde datée du 22.100.2009.
Les autorités marocaines ont bloqué jeudi la distribution du quotidien français Le Monde qui a publié, dans son édition datée du jeudi 22 octobre, une caricature irrespectueuse de la famille royale. Le Monde daté du …

Voyage au cœur du Sahara

Image
Les coopérantes Agurne Huldain et Olaia Sagredo racomptent leur expérience après le voyage réalisé aux territoires sahraouis occupés.

ARRASATE-DV.  Avec un goût aigre-doux, comme les difféérentes saveurs que le thé laisse dans la bouche, elles sont revenues de leur voyage dans les territoires occupés du Sahara Occidental, deux membres de Nubi et Iesbaa, Agurne Juldain et Olaia Sagredo. Leur séjour d'une semaine leur a servi à récolter personnellement les durs témoignages des victimes qui subissent quotidiennement la répression marocaine. "La vérité est qu'après tout ce qu'on a vu et entendu, nous nous sentons impuissants pour faire quelque chose. Ils nous ont montré l'importance de permettre au monde de connaître la situation qu'ils vivent quotidiennement. Comme chaque fois, nous sommes de plus en plus nombreuses les personnes qu'allons les visiter dans leur propre pays, ils nous ont montré combien il est important pour eux de crier leur histoire au reste d…

Le Maroc opte pour la fuite en avant

Il y a deux semaines la résolution de la IV Commission de l'Assemblée Générale des Nations Unies rappelait "la responsabilité de l’Organisation des Nations Unies à l’égard du peuple du Sahara occidental" et réitéré son droit inaliénable à l'autodétermination en tant que territoire non-autonome.
Comme réponses à cette résolution adoptée à l'unanimité, le Maroc fonçait dans sa politique de terreur et de violation des droits de l'homme contre la population sahraouie. La police marocaine a arrêté sept activistes par le simple fait de l'être et de défendre les droits de l'homme. Disparitions, tortures, prisons sur des prisonniers politiques et oppression dans les territoires sahraouis, c'est celala politique pratiquée par le Maroc. La politique de la terreur.
Chaque jour qui passe, la situation de la population sahraouie devient pire. Plus de 34 ans dans une situation d'oppression et d'indigence, cela fait beaucoup d'années. Les uns, exilés l…

Coup dur à la liberté de presse au Maroc

Un journaliste arrêté pour parler de la santé du roiLa Justice marocaine a joué à nouveau un honteux scandale juridique, en condamnant le directeur de la publication Al Michaal et deux de ses rédacteurs à une année de prison sans garantie et trois mois de prison respectivement. La police n'a même pas attendu que l'on présente un recours, et Dris Chahtan a été conduit manu militari à la prison de Salé dans la capital. Les deux rédacteurs, Rachid Mhamid et Mustafá Hairan, n'ont pas encore allés en prison.

Pedro Canales. Rabat, 20-10-2009

Les organisations internationales de défense des libertés publiques sont consternées. Dans différents pays européens et au Maroc même, un vaste mouvement de solidarité avec les journalistes condamnés est né. Reporters Sans Frontières a émis un dur communiqué de dénonciation et exige la libération immédiate des journalistes.
Le coup donné au droit à l'information dans le royaume de Maroc est dévastateur. Le « crime » des journalistes condamn…

Le Maroc choisit l'escalade

34 ans après le lancement de la Marche Verte, la communauté internationale refuse de reconnaître la souveraineté du Maroc sur le territoire du Sahara Occidental. La dernière résolution de la IV Commission de l'ONU a réitéré que la question du Sahara occidental est une question de "décolonisation" et a réaffirmé le droit inaliénable du peuple sahraoui à "l’autodétermination".
"Réaffirmant le droit inaliénable de tous les peuples à l’autodétermination et à l’indépendance, conformément aux principes énoncés dans la Charte des Nations Unies dans sa résolution 1514 (XV) du 14 décembre 1960, qui contient la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux", la résolution a rappelé à cet égard, "la responsabilité de l’Organisation des Nations Unies à l’égard du peuple du Sahara occidental".

Le Maroc minimise l'importance de cette instance internationale "dont le rôle n'est pas aussi décisif que l'on pourra…

Tolérance, dites-vous ?

Par T. Hocine

Depuis quelques jours, une intense campagne de promotion d’un concert occupe les médias lourds d’un pays occidental. Jusque-là, rien d’anormal, et même des chanteurs connus sont annoncés. Il faut tout de même préciser qu’il s’agit d’un « concert pour la tolérance » et que cela se passe au Maroc. Sauf à vouloir la précéder et poursuivre la mystification, les médias en question, et là on ne parlera pas des initiateurs car ceux-là ont beaucoup à dire quant à la tolérance dont il est question, auraient été plus avisés de tendre l’oreille du côté de l’ONU qui traitait le Maroc de puissance occupante du Sahara occidental, et qui rappelait avec vigueur le droit du peuple de ce territoire à l’autodétermination.
L’ONU reste tout de même la référence en restituant avec exactitude la mémoire des noms et des faits mondiaux. Ne pas pouvoir toujours défendre ses idéaux est une autre question. Mais visiblement, là n’est pas la préoccupation de ces médias même s’ils se font les complices …

16 octobre 1975 : décision de la CIJ sur le Sahara occidental

Image
Aujourd'hui, pour marquer l'anniversaire de la décision de la Cour Internationale de Justice sur le Sahara Occidental, un athlète sahraoui a fait 34 fois le tour de la Palce du Parlement à Londres. Une fois pour chaque année écoulée que le Maroc n'a pas respecté cette décision. L'athlète Salah Amaidane a été joint par plusieurs parlementaires anglais et d'autres personnalités pour rappeler leur préoccupation pour le sort des sept activistes sahraouis emprisonnés à Casablance il y a une semaine.

Le 16 octobre 1975, la Cour de la Haye faisait part de sa décision à la demande du Royaume du Maroc et de la République Islamique de Mauritanie.

Voici le texte de sa décision :

Les éléments et renseignements portés à la connaissance de la Cour montrent I'existence, au moment de la colonisation espagnole, de liens juridiques d'allégeance entre le sultan du Maroc et certaines des tribus vivant sur le territoire du Sahara occidental. Ils montrent également l'existence…

LES REVES D'UN ATHLETE SAHRAOUI POUR LONDRES 2010

Image
Par Paul Collins, Community NewswireSPORT Olympics, 16 oct. 2009 - 10:46Un athlète africain qui s'exerce avec la coureuse britannique de marathon Paula Radcliffe est arrivé au Royaume Uni pour parler de la situation difficile de son pays et demander au Comité Olympique International de le laisser participer à Londres 2012.
Salah Amaidane, du Sahara Occidental, n'a jamais pu participer dans les Jeux Olympiques parce que son pays n'est pas reconnu par le COI.
Le Sahara occidental a été illégalement géré par le Maroc depuis qu'il a été annexé par la force en 1975. En dépit de la décision de la Cour internationale de Justice, et de plus de 100 résolutions de l'ONU, le Maroc a continué à bloquer le droit à l'autodétermination.
Amaidane a déclaré : "J'ai deux rêves. Le premier est de participer aux Jeux Olympiques. Si ce n'est pas à Londres, à Rio en 2016. Mais un rêve encore plus grand que gagner une médaille d'or olympique est celui de voir mon pays d…

Sacré Monsieur Quelconque!

Par Younes Fennich 
Mesdames et messieurs, les gens sont satisfaits. En voici les raisons selon des uns et des autres : 
Certains communiqués officiels, certains avis, certaines notes justificatives écrites, certaines précisions, corrections ou rectifications verbales etc. sont choses courantes à chaque fois qu’une plainte ou une critique-aussi constructive soit-elle-est adressée à un ministère. Et, il est vrai qu’en matière de communication-en général-la langue de bois est chose courante aussi…Or, le ministère des Habous et des Affaires Islamiques-lequel est un ministère de souveraineté-vient « d’inaugurer » « le concept » de la communication officielle par les actes, selon des observateurs avertis. 
Historique : Les habitants d’un certain quartier de Rabat s’étaient plaints en août 2009 du fait que l’Imam d’une mosquée ne pouvait pas y assurer la prière d’Assobh parce que ce dernier habitait 20 km plus loin etc.etc…. 
Réaction du ministère des Habous et des Affaires Islamiques : Dès que…

La dernière caricature de Khalid

Image
Censure, saisie, persécution, amendes axorbitantes… La presse marocaine a fait face dans les dernières semaines à des épisodes de ce calibre. L'inquiétude est croissante dans les médias, qui voient comment les règles de jeu changent, et spécialement envers les journalistes indépendants. 
Le caricaturiste Khalid Gueddar, de 34 ans, fait partie des derniers inculpés pour avoir dessiné le prince Moulay Ismail, le cousin du monarque Mohamed VI. Le local du journal a été fermé, et les peines allant d'un an de prison, pour le directeur, à trois mois pour deux employés.
La personne du roi et sa famille, l'Islam et le Sahara Occidental sont les lignes rouges du régime. Même un sondage favorable au roi sur ses dix ans de règne a été interdit. Pour le directeur du magazine TelQuel "La presse libre et indépendante est terminée". 
La situation de la presse libre au Maroc était le sujet de la dernière caricature de Khalid. Aucun journal n'a voulu la publier. C'est une fe…

Nouvelle victoire diplomatique pour le peuple sahraoui

Nouvelle victoire diplomatique du Front Polisario au niveau des Nations Unies. Un succès souligné par l'agence espagnole Europa Press dans la dépêche suivante :La Quatrième Commission de l'ONU réaffirme le droit "inaliénable" du Sahara Occidental à "l'autodétermination"NUEVA YORK, 15 Oct. (EUROPA PRESS) -
La Commission des Questions Politiques Spéciales et de Décolonisation de l'ONU (la Quatrième Commission) a déclaré, dans une résolution approuvée ce mercredi soir, que le conflit du Sahara Occidental est un cas de "décolonisation" et que, par conséquent, le peuple sahraoui a le "droit inaliénable" à "l'autodétermination".
Dans une résolution approuvée par unanimité à New York, la Quatrième Commission a rappelé "le droit inaliénable de tous les peuples à l'autodétermination et à l'indépendance, conformément aux principes énoncés par la Charte des Nations Unies dans sa résolution 1514 du 14 décembre 1960, …