Articles

Affichage des articles du septembre, 2009

La vengeance du roi Mohamed VI

Le quotidien "AkhbarAl-Youm" a été saisi par les autorités marocaines et sa rédaction fermée.
Le Ministère de l'Intérieur n'a pas eu besoin d'attendre une décision judiciaire malgré le fait qu'il est ainsi prescrit par la loi marocaine. Il s'accroche au fait qu'"Akhbar Al-Youm" a publié sur une couverture une caricature de Khalid Gueddar, d'un cousin du roi Mohamed VI qui vient de se marier avec une jeune dame allemande convertie à l'Islam.
En plus d'offensant à la Monarchie, ils considèrent insultant l'emploi de l'"étoile de David" dans le dessin, qui est devinée dans sa forme mais pas dans sa couleur, par son "antisémitisme flagrant".
En octobre 2008 l'hebdomadaire Tel Quel, le plus lu en français au Maroc, rappelait l'histoire du drapeau du royaume alaouite dans un reportage sur des Juifs. Le magazine racontait que les cinq branches actuelles du drapeau est quelque chose de nouveau, puisqu…

Les camps de réfugiés sahraouis vus par les autres

Image
Thierry Mezerette : Les Sahraouis sont les oubliés du désert. C'est l'histoire d'une décolonisation inaboutie. C'est l'histoire d'une page d'histoire qui ne se tourne pas. C'est l'histoire d'un petit groupe, environ 160 000 personnes qui aux portes du désert attend qu'on lui redonne sont territoire. C’est l’histoire d’un peuple, affaibli par le temps, abîmé par l’aridité de sa terre. Sa fierté est intacte, elle est source d’énergie pour livrer cette bataille de l’absurde, cette guerre contre la puissance coupable de dirigeants installés dans le velours confortable des palais. L'espoir fait vivre dit-on, chez les sahraouis il fait survire....


Julien Dedenis : Les camps de réfugiés sahraouis sont installés à l'Ouest du grand Sud algérien depuis 1976 sur une surface aussi vaste qu'un département français. Cet espace de camps de réfugiés est aussi le siège de la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD) créée au début de l'ex…

Interdit de caricaturiser un membre de la famille royale du Maroc

Image
Le Ministère de l'Intérieur ferme le quotidien "Akhbar al Yaoum" pour avoir publié une vignette dans laquelle apparaît Moulay Ismael, cousin du roi Mohamed VI, qui a célébré le samedi sa noce.IGNACIO CEMBRERO | Madrid29/09/2009 
Au Maroc, l'été a été éclaboussé de sanctions et d'accusations du ministère public contre des journaux et des hebdomadaires qui ont écrit ou commenté la popularité du roi Mohamed VI ou sa maladie de fin août. Les premiers jours de l'automne confirment que les autorités ont décidé de serrer l'étau à la déjà amputée liberté de presse.
Cette fois-ci, c'est le tour du journal Akhbar Al Yaoum pour avoir publié une caricature du prince Moulay Ismael qui a célébré samedi passé, une fête de noce Anissa Lehmkuhl, présidée par son cousin Mohamed VI,  comme annoncé par le communiqué du protocole royal. L'épouse est allemande, mais elle s'est converti à l'Islam quand, encore petite, vivait à Rabat où son père était conseiller mi…

La diaspora marocaine s'en prend aux sahraouis

Être femme et porter la melhfa, la toilette typique des femmes du Sáhara Occidental étaient hier les motifs pour lesquels la chanteuse sahraouie, Mariem Hassan et quelques membres de son groupe, ont été, d'abord, insultés à cause des vêtements qui dénonçaient son origine, et ensuite, physiquement agressés. Ainsi l'a expliqué à la presse le représentant de la célèbre artiste, Manuel Domínguez. 
Les faits se sont produits à environ 08.45, lorsque Mariem, accompagnée par la danseuse et percussionniste Vadiha Mint El Hanevi et le guitariste Lamgaifri Brahim se disposaient à déjeuner dans un snack-bar situé dans la place de Tirso de Molina (Madrid) avant de commencer les essais d'enregistrement de son dernier disque, dont les studios se trouvent dans les environs. 
Soudain, ils ont été surpris par les insultes de cinq jeunes marocains, trois garçons et deux filles, qui leur ont lancé tout type d'injures, motivés par ses vêtements et origine. La situation a empiré quand les mu…

Le comble de l'hypocrisie

Les responsables marocains, et à leur tête leur ambassadeur à Genève, qui ont l'habitude de s'emberlificoter dans des théories abracadabrantesques assimilées à des délires de mythomanie, dans le but de duper l'opinion publique marocaine, veulent s'afficher en défenseurs des intérêts des réfugiés sahraouis en Algérie. 
Ainsi, ces responsables et leurs complices dans les médias marocains, reprochent à l'Algérie de refuser le recensement de la population sahraouie exilée à Tindouf, dans le but d'éloigner le débat sur la raison qui a poussé ces réfugiés à quitter leurs terres et familles. Pour détourner l'attention des marocains sur ce qui se passe dans les territoires qui se trouvent sous contrôle marocain. 
Ces prétendus "défenseurs" des intérêts sahraouis sont les mêmes qu'il y a cinq mois, plus exactement le 30 avril 2009, se sont opposés, via la France, à l'élargissement du mandat de la force des Nations Unies au Sahara Occidentale (Minurso…

Moulay Hicham, l'anti-Mohamed VI

Le mariage du prince Moulay Ismail est l'occasion idéal pour le roi Mohamed VI pour compenser la tension qui caractérise les relations avec son autre cousin, Moulay Hicham, le frère de Moulay Ismail.
Moulay Hicham est cousin germain du roi Mohamed VI et troisième dans la ligne de succession au trône. Depuis son éloignement de Hassan II et son engagement pour la démocratie au Maroc, on le connaît avec le surnom de "prince rouge".
Mulay Hicham fut déclaré en 1999 "peronne non grata" au palais de Mohamed VI. N'empêche, il continue à fréquenter la famille royale et son épouse, Malika, et ses enfants, ont accès aux demeures royales. Pendant toute cette décennie, le prince a gardé des relations étroites avec des intellectuels et journalistes critiques avec le régime. Entre eux, Ali Amar.
Dans le dernier paragraphe de son livre, Amar exprime sa reconnaissance au prince. "Ma compréhension des énigmes du Makhzen n'aurait pas pris forme sans le prince Moulay Hi…

Ephémérides du 28 septembre

En représailles des attaques du Front Polisario contre les bateaux de pêche espagnols, le gouvernement socialiste de Felipe Gonzalez décida, le 28 septembre 1985, l'expulsion du représentant du Front Polisario à Madrid. M. Boukhari Ahmed, actuellement représentant à New York, fut accompagné par des policiers jusqu'à l'avion qui le conduira à Alger. 
Maurice Barbier, dans son livre "Le conflit du Sahara Occidental" (Ed. L'Harmattan) donne quelques détails sur les premières attaques du mouvement indépendantiste sahraoui contre les bateaux qui participaient à la spoliation des ressources halieutiques sahraouies moyennant des accords illégaux signés avec le Maroc. En voici un  extrait : 
"Le front Polisario attaqua de nombreux navires étrangers pêchant au large des côtes du Sahara Occidental. Il voulait ainsi affirmer la souveraineté de la RASD sur cette zone et protéger ses ressources halieutiques. Il enleva aussi des pêcheurs, notamment espagnols et portugai…

Une époque révolue

L'histoire du processus de paix entamé par l'ONU en 1991 est jalonné de scandales et de complicité de responsables onusiens avec le Maroc. 
Le Suisse Johannes Manz, représentant spécial des Nations unies au Sahara, a démissionné le 20 décembre 1991 pour exprimer sa désapprobation de la démarche partisane de Perez de Cuellar. De même, son compatriote Jean-Luc Held, membre de la Minurso, a dénoncé en mai 1994, les violations marocaines au Sahara et une certaine partialité du secrétaire général de l'ONU, Bouthrous Ghali. Plus tard, en janvier 1995, l'Américain Frank Rudy, vice-président de la commission d'identification, relève que la Minurso « est devenue l'instrument de la domination marocaine sur le processus d'identification et dénonce le comportement de type mafieux" du Maroc. 
La trahison de Javier Perez de Cuellar, en 1991, fut récompensée par Rabat d'une fonction honorifique (avec rémunération adéquate) auprès de l'Omnium Nord Africain, le h…

L'autre "richesse" du Maroc : la drogue

Les médias parlent souvent des richesses naturelles du Maroc et de celles spoliées par l'occupation du Sahara Occidental (la pêche, les phosphates) mais on parle peu de la véritable source d'argent dans le royaume de Mohamed VI, celle générée par le trafic de haschich. Un trafic dirigé depuis les hautes sphères du gouvernement marocain. Malgré quelques gestes symboliques que le ministère de l'intérieur a fait il y a quelques jours pour faire semblant d'empêcher les barons de la drogue de se présenter aux éléctions, les réseaux du trafic de drogues sont toujours commandités par des hauts responsables de l'administration marocaine. L'argent du hachisch circule largement pendant les campagnes partout au Maroc. La presse française qui n'arrête de faire des éloges au roi Mohamed VI ne se demande jamais pourquoi celui-ci ne fait rien pour éradiquer les champs de cannabis au Maroc. 
L'écrivain Tahar Benjelloun a fait un portrait illustratif d'un baron de la…

La voiture de Mohamed VI dans la presse internationale

La presse internationale a largement fait écho de la récente décision du roi Mohamed VI d'envoyer sa voiture de luxe Aston Martin DB7 au Royaume Uni pour réparation. Voici les titres de quelques-uns : 
PRESSE ESPAGNOLE :
Periodista digital: - "Les caprices du Roi du Maroc", la millionnaire réparation de l'Aston Martin de Mohamed VI
Extremadura Progresista : - La coûteuse réparation de l'Aston Martin de Mohamed VI 
El Periodico de Aragon : - "La roi des voitures de sport" . On l'appelle le Roi Cool à cause de son affition pour les voitures de sport et son apparente modernité. 
- El Periodico : - Mohamed VI envoie une de ses voitures de sport de luxe dans un avion militaire pour réparation en Angleterre. L'arsenal du monarque inclue 600 voitures. 
EL PAIS : La coûteuse raparation de l'Aston Martin de Mohamed VI. Le roi du Maroc est l'un des huit monarques les plus riches du monde, selon l'hebdomadaire américain Forbes, qui estime sa fortune …

L'administration d'Obama infiltrée par des éléments du gouvernement de Bush

Sous le titre de "Obama effraie la gauche", le journal digital hispanophone "Tal Cual" a publié aujourd'hui un intéressant article sur la présence d'éléments de l'administration Bush dans le gouvernement d'Obama qui influencent ses décisions. Voici un modeste traduction de l'article :
Obama effraie la gauche 
Pour certains intellectuels progressistes, le programme de santé proposé par Obama a des ingrédients nazis. D'autres soupçonnent que la Maison Blanche a été envahie par des bureaucrates du gouvernement de Bush
Par: Harry Blackmouth 
La main gauche américaine, et non précisément la lunatique, est effrayée. Plus effrayée que jamais. Et quand une personnalité comme Nat Hentoff, l'une des gloires du journalisme nord-américain, exprime sa peur du gouvernement d'Obama, il faut commencer à avoir peur. À la fin de 2008, Hentoff s'est retiré du Village Voice après un demi-siècle de dénonciation des injustices dans une prose parfaite.
The …

Mohamed VI, le roi cool

Au lieu de participer dans la 64e session de l'Assemblé Générale des Nations Unies pour défendre les thèses de son pays sur le Sahara Occidental, le roi Mohamed VI reste au palais royal pour préparer le marriage de son cousin Moulay Ismail avec une allemande convertie à l'Islam ou du moins c'est qu'on dit dans les cercles officiels alaouites. 
L'une de ses voitures favorites, l'Aston Martin DB7 ne pourra pas défiler à la fête nuptiale. Quelque chose lui faisait défaut. La fastueuse voiture de collection avait besoin d'être révisée et le roi du Maroc n'a pas fait attention aux distances ni aux frais. Il a embarqué sachère voiture de couleur acier dans un avion des Forces Aériennes Royaleset il l'a envoyée à 2.000 kilomètres de Rabat, à destination du sud de l'Angleterre. 
A son arrivé à l'aérodrome de Cranfield, où elle a été déposée par l'Hercule C-130, la voiture a été chargée sur un camion de dépannage jusqu'à l'atelier mécanique…