Articles

Affichage des articles du août, 2009

Un exemple de "bon voisinage"

Image
L'agence PANA, via Mauritanie-web a rapporté  dimanche que la gendarmerie mauritanienne de la région de Nouhadibou, à 465 kilomètres au nord de la capitale, a saisi vendredi soir deux tonnes de haschich sur un routier marocain qui faisait le trajet Casablanca-Nouakchott, selon la presse locale. La drogue qu'il tentait d'introduire en Mauritanie était répartie en 79 colis de 25 kilos. La société mauritanienne commence à recueillir les fruits du bon voisinage marocain. Il ne serait pas étonnant si le gouvernement mauritanien, à l'instar du gouvernement algérien, décidait de fermer sa frontière avec le Maroc qui est, en réalité, la frontière avec le Sahara Occidental occupée. Dorénavant, les douanes et la gendarmerie mauritaniennes auront du pain sur la planche 24h sur 24 et 7 jours sur 7 avec tous les camions chargés de marchandises qui traversent la frontière. Bonne chance!

Les visages multiples de la monarchie alaouite

Image
Dans le cadre de la propagande marocaine visant à faire vénérer le roi qui, en plus de Commandeur des Croyants, est le président du Comité Al-Qods (Comité Jérusalem), l'agence du palais royal, MAP, a rapporté lundi 31 août que "le Khatib de la sainte mosquée Al Aqsa et vice-président de la haute instance islamique d'Al Qods, M. Youssef Joumaa Salama, a souligné le rôle pionner que joue SM le Roi Mohammed VI, président du Comité Al Qods, dans la préservation des caractéristiques culturelles, religieuses et civilisationnelles de la ville sainte." Cependant, l'histoire des relations israélo-marocaines est loin de confirmer le dévouement de la monarchie alaouite à la cause palestine. L'éminent bloggeur Ibn Kafka, même s'il ne porte pas le Front Polisario et l'Algérie dans son cœur,comme la plupart des marocains, nous fait une analyse détaillée de ces relations. ------------- Les rapports entre Maroc et Israël ontdepuis l’avènement au trône de Hassan II toujou…

L'art marocain de la diffamation

Image
Visiblement les autorités marocaines et leurs sbirres sont très dérangés par les articles du collectif Diaspora Sahraouie. Après avoir, à plusieurs fois, essayé de passer leurs articles diffamatoires contre le Front Polisario,  ils ont commencé à envoyer d'articles qui visent à discréditer et salir l'image de Bellaciao. Ca n'a pas marché non plus. Maintenant, pour faire passer leurs articles diffamatoires, il se servent du nom de notre collectif. L'article inititulé "L'algérie, le Sahara Occidental et le bloquage du Maghreb" n'a pas été envoyé par notre collectif. La preuve que cet article n'est pas à nous, est qu'il ne se trouve pas sur notre blog. Voilà la preuve que les marocains ne supportent pas de voir sur le net tout ce qui dénonce leur politique de basse cour.

Maroc : le banditisme politique

Image
Le Maroc essaie de suppléer à son manque d’arguments légaux par une grande campagne de propagande faisant croire que de nombreux pays ont retiré leur reconnaissance de la RASD par conviction de l'injustesse de la cause sahraouie, alors que la réalité est que ces pays ont infléchi sous la pression et le chantage. D'un total de 85, une vingtaine de petits pays (Seychelles, le Malawi, le Bénin, Tchad, etc) se sont vus obligés de retirer ou congeler leur reconnaissance de la RASD, vu les très fortes pressions exercées par le Maroc. Le Maroc indépendant a toujours pratiqué pressions et chantage à l'égard de l'Espagne pour lui arracher des concessions concernant le Sahara Occidental. Pressions, marchandages, chantage avaient abouti au fameux ( et tragique par ses conséquences ) accord de Madrid du 14 novembre 1975 où l'Espagne avait trahi les engagements pris devant la Communauté Internationale et le peuple sahraoui. Le talon d'Achille de l'Espagne vis-à-vis du Mar…

La dernière initiative internationale d'Edward Kennedy

Image
Le sénateur démocrate était à la tête d'une lettre demandant à Obama d'appuyer l'indépendance du Sáhara Occidental IGNACIO CEMBRERO- Madrid -30/08/2009 Les États-Unis doivent "soutenir le peuple du Sáhara Occidental dans son droit à la libre détermination à travers un référendum libre, juste et transparent". Le sénateur démocrate Edward Kennedy, de 77 ans, a formulé cette pétition dans une lettre dirigée en avril au président Barack Obama. C'était sa dernière initiative politique avant de décéder mardi passé.  Kennedy a été un défenseur ardent de l'indépendance du territoire qui était une colonie espagnole jusqu'à 1975. Il n'a pas lésiné sur ses appuis au Front Polisario, le mouvement qui défend l'indépendance à travers une consultation. En 2005 il a reçu, par exemple, son leader, Mohamed Abdelaziz, à côté d'autres sénateurs à Washington.  L'année passée c'était lui qui a remis la médaille des droits de l'homme de la fondation qui …

Fue el 30 de agosto de 1925

Image
El 30 de agosto de 1925, el General Pétain (Francia) y Primo de Rivera (España) firman en Algéciras el plan de acción conjunto contra el ejército de Abdelkrim, jefe de la resistencia rifeňa. Después de la espectacular victoria de Anoual, el 21 de junio de 1921, Abd el-Krim El Khattabi reforzó su poder creando un Estado, la República del Rif, con un gobierno y una administración centralizada. Esta cuestión sigue siendo un tabú en el Marruecos de hoy. El difunto rey Mohamed V había dado su aprobación a la intervención de los franceses para apoyar a los españoles que habían sido derrotado en esa bélebre batalla. El mariscal Lyautey,  gobernador general en Marruecos desde 1912 escribió en 1925 : " en presencia de las eventualidades creadas por la espontaneidad y la violencia de la irrupción de los rifeños […], es imposible quedarse en esta situación, so pena, lo digo claramente, de correr el riesgo de perder Marruecos." Ganó algunas batallas pero fue reemplazado por el general Pét…

C'était le 30 août 1925

Image
Le 30 août 1925, les Généraux Pétain (France) et Primo de Rivera (Espagne) signent à Algéciras le plan d'action conjoint contre l'armée d'Abdelkrim, chef de la résistance riffaine. Après la victoire spectaculaire d’Anoual, 21 juin 1921, Abd el-Krim El Khattabi renforça son pouvoir en créant un Etat, la République du Rif, avec un gouvernement et une administration centralisée. Cette question est restée tabou dans le Maroc d'aujourd'hui. Feu Mohamed V avait donné son approbation à l'intervention des français pour appuyer les espagnols qui avaient été mis en échec. Le maréchalLyautey, résident général au Maroc depuis 1912 écrivit en 1925 : « En présence des éventualités créées par la soudaineté et la violence de l'irruption des rifains [...], il est impossible de rester dans cette situation, sous peine, je le dis nettement, de risquer de perdre le Maroc." Il obtint des victoires mais il fut remplacé par le généralPétain. Le commandant Naulin réussit à vainc…

Le consensus de la haine

Image
Denis Vericel, éminent documentariste français, dans son étude La fabrication du consensus, les médias marocains et le Sahara Occidental) souligne : "Rien excepté une chose : chaque jour, depuis plus de 30 ans, tous les journaux marocains s’occupent d’une question : le Sahara Occidental. Aucune mise en question n’existe, uniquement une certitude : le Sahara Occidental est une partie du Maroc et le Maroc se bat pour l’Union Nationale et pour l’Intégrité de son Territoire" 
Aziz Enhaili, collaborateur dans le Laboratoire Européen d'Anticipation Politique/Europe 2020, un Think Tank européen, signale pour sa part dans un article publié sur Tolerance.ca que le Maroc est "un pays où, à l'exception d'une partie de l'extrême gauche, le Sahara Occidental est devenu objet du consensus national. Si une partie du mouvement marxiste-léniniste (Ilal Amam) appelait, dès le début des années 1970, à l'organisation au Sahara Occidental (sous l'égide de l'ONU) d…

La Maroc, principal facteur d'instabilité au Maghreb

Image
Le Maroc, depuis son indépendance en 1956, a toujours été l'agresseur dans tous les conflits dans lesquels il s'est engagé. En 1958, ses incursions contre les positions espagnoles au Sahara Occidental, contraintent l'Espagne à céder un morceau du territoire sahraoui dans le but d'accalmer sa soif de sang. En 1962 la France et la présence espagnole au sud l'ont empêché d'envahir le territoire mauritanien. En 1963, l'Algérie, à peine remise de la guerre de libération, subissait les foudres de son agressivité. En 1975, c'était le tour du peuple sahraoui de faire connaissance de l'obsession des sultans alaouites basée sur l'idéologie de l'agression et l'acquisition des territoires par la force en niant aux peuples leur droit légitime de déterminer leur statu et l'exploitation de leur ressources naturelles. Les sahraouis n'ont pas accepté le fait accompli de l'invasion marocaine et son obsession de devenir la principale puissance r…

Alerte rouge au Maroc à cause de la maladie du roi

Image
L'alerte a été donnée dans les ambassades étrangères à Rabat à cause de l'état critique du roi Mohamed VI. Une information publiée ce matin par le journal espagnol El Imparcial. Voici son contenu :


Pedro Canales. Rabat, 28-08-2009 Le roi du Maroc souffre d'une infection étrangère par rotavirus, selon le Palais royal. La Maison royale marocaine a émis ce jeudi un communiqué dans lequel elle rapporte que Mohamed VI a besoin d'une récupération de cinq jours, pour faire face aux "dérangements digestifs et à la déshydratation" provoqués par "un rotavirus". Bien que dans le même communiqué le Palais royal affirme que son état de santé "ne suscite aucune inquiétude", les alarmes se sont déchaînés au Maroc et dans les ambassades occidentales à Rabat. "Il n'y a pas de précédents dans lesquels la Maison Royale informe des traitements médicaux qui affectent le Roi, et beaucoup moins dont elle donne des précisions sur l'origine virale de sa …

Le feuilleton des commissions consultatives de Mohamed VI

Image
Au moment où, de par le monde, la légalité commence à s'imposer à propos de l'affaire du Sahara Occidental, au moment où les Nations Unies souhaitent régler définitivement un contentieux régional agaçant, voilà que le Maroc prend une position diamétralement opposée, à contre pied, une fois de plus, de l'opinion internationale, en prolongeant le mensonge de l'autonomie dans le but d'éterniser le conflit.  L'opinion publique internationale n'est pas dupe et estime que son comportement relève d'une total indécence vis-à-vis du droit international.  L'alliance des pays du Sahel contre la menace terroriste commence à donner ses fruits, sans aucune participation de la part du Maroc. Obama s'est éloigné du plan d'autonomie. Au contraire, il soutient la création d'une "entité propre, dans un premier moment, et après on verra".L'envoyé onusien, Christopher Ross cherche une solution basée sur le principe du droit du peuple sahraoui à l…

La paranoïa marocaine

Les médias marocains ne cessent de répéter que le Front Polisario a été créé par l'Algérie en 1975 pour s'opposer à la "récupération par le Maroc de ses provinces sahariennes". Soit, ils ont la mémoire courte, soit c'est un produit de la mauvaise foi. Le Polisario n'a-t-il pas combattu les forces espagnoles de 1973 à 1975? Où vont-ils ranger l'héroïque bataille de Tifariti, Agjeijimate, El Khanga, etc, etc? Pour rafraîchir la mémoire aux journalistes et intellectuels marocains qui prétendent le contraire, l'Espagne, avant de quitter le territoire, a dû négocier, au moins d'octobre 1975, avec le Front Polisario la libération de ses 60 prisonniers capturés par le mouvement sahraoui dans les deux ans de lutte contre l'occupant espagnol.  Lorsque Hassan II avait donné le feu vert à la marche verte, il était sûr de lui jusqu'au point d'affirmer que l'extinction des foyers de contestation au Sahara n'était qu'un simple exercice de…

Maroc : La fuite en avant

Image
Le Maroc a échoué à présenter son nébuleux plan d’autonomie qu’il ne cesse de promettre à l’approche de chaque échéance et sur lequel il a lamentablement échoué de convaincre. Ses efforts tendant à le vendre à la communauté internationale procèdent davantage d’une stratégie malsaine de fuite en avant qui ne saurait tromper la vigilance de la communauté internationale qui, elle, continue à considérer que toute solution qui ne garantirait pas le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination contreviendrait aux principes de la Charte des Nations unies et à la résolution 1514 (1960) et serait fatalement vouée à l’échec.
Le départ de George Bush et l'échec des agissements des lobbies pro-marocains à Washington a laissé le gouvernement marocain désorienté tel un enfant orphélin.  Lors de sa dernière tournée au Maghreb, Christopher Ross, l'envoyé onusien pour le Sahara Occidental, n'a pas été reçu ni par le roi du Maroc ni par le Premier Ministre, alors qu'à Alger il a eu l…

Ted Kennedy, le sénateur qui rêvait d'un Sahara Occidental indépendant

Image
Le Front Polisario regrettera spécialement la mort de Ted Kennedy, qui est décédé dans la nuit de ce mardi à 77 ans d'âge. Kennedy a été un grand défenseur du Sahara Occidental dans le Sénat des États-Unis pendant plus de deux décennies.
Il est resté dans la mémoire de beaucoup de gens comment Kennedy a reçu Mohamed Abdelaziz, président de la RASD, dans le Congrès américain. C'était l'année 2005 et le président sahraoui se trouvait dans la visite annuelle qu'il effectuait aux États-Unis et portait dans sa tête l'idée du retour à la lutte armée du peuple sahraoui. Il a rencontré plus de cinq congressistes, entre eux Ted Kennedy, qui a spécialement influencé Abdelaziz pour continuer à négocier et renoncer à l'idée à revenir aux armes.
Abdelaziz ne demandait qu'un appui au plan Baker que l'envoyé des Nations Unies, James Baker, avait élaboré. Ce plan sollicitait un référendum d'autodétermination "libre et transparent, en plus d'organisé et super…

La politica del trueque

Image
Nada es gratuito, todo se compra y se vende, no necesariamente en metálicos sonantes, pero a menudo en servicios devueltos, en seguros a todo riesgo. Chantaje u operación de seducción, lo que cuenta, en resumidas cuentas, es el resultado. La nueva palabra de orden es el pragmatismo en estos tiempos de crisis.  La política de donante-donante siempre fue el pilar esencial de la diplomacia marroquí. En la época de la guerra fría, Marruecos permitió la instalación sobre su suelo de bases militares contra el apoyo de Estados Unidos en su esfuerzo de guerra contra el Frente Polisario, haciendo de Marruecos el único país africano, además de África del Sur del Apartheid, a ser integrado en la estrategia militar frontal del Oeste contra el Este. Ante la falta de argumentos para justificar y ganar la batalla diplomática del Sáhara, el apoyo de su ocupación de la antigua colonia espaňola era una condición sine qua non para quien quiera negociar con Rabat. Hasta la Unión Europea ha estado sometida …