Articles

Affichage des articles du mai, 2009

La mythomanie marocaine

Par Andala BreikaOn ment pour cacher une réalité ou en créer une, pour s’économiser l’effort d’une explication, pour se protéger soi-même ou un autre, pour obtenir des privilèges, des faveurs, des avantages, on ment pour se valoriser, entretenir chez les autres une image idéalisée de soi-même, souvent très loin de la réalité. Parfois l’illusion construite dans le mensonge est si parfaite qu’on commence à y croire, comme menteur. On se ment alors à soi-même. À ce stade, on glisse vers la pathologie: la mythomanie. C’est le système maniaque de la menterie qui s’énonce sans contrôle. Les mythomanes demeurent de mauvais menteurs car les bons savent doser. La tâche qui le goubernement s'est donnée dans le but de projetter une image extérieure d'un Maroc moderne, stable, démocratique et respectueux des droits de l'homme est une mission qui s'est avérée impossible à cause de la réalité quotiedienne. Cela a conduit les responsables marocains à devenir des véritables profession…

Obama et le Sahara Occidental

Par Ayache MohamedDonald Payne, président de la subcomission pour l'Afrique de la Chambre de Représentants des EEUU, reconnaissait hier à Madrid que ce contentieux qui dure depuis 33 ans ne se trouve pas parmi les dossiers qui, selon le gouvernement nordaméricains, réclament son attention urgente. Et encore, il a pronostiqué qu'avec l'arrivée d'Obama à la Maison Blanche "il y aura des changements" dans le traitement que Washington donne à ce conflit. Il n'a pas précisé lesquels, mais il a rappelé la disposition au "dialogue" et "le compromis avec les droits humains" du président des EEUU.
 Le Congresman démocrate s'est exprimé ainsi lors d'une conférence de presse qui a suivi son intervention dans les III Journées des universités publiques madrilènes sur le Sahara Occidental, entamés le 26 mai à Madrid sous le titre "Sahara occidental : Internationalisation et droits humains". Dans leur missive envoyée au président Oba…

Le mensonge de l'autonomie

Par Mohamed MahamuEn 1952, la résolution 637(VIII) de l’Onu déclare que le droit des peuples et des nations à disposer d’eux-mêmes est une condition préalable de tous les droits fondamentaux de l’Homme. Le 14 décembre 1960, la résolution 1514 de l’Assemblée Générale déclare que "tous les peuples ont le droit de libre détermination ; en vertu de ce droit ils déterminent librement leur statut politique"...
Afin de refuser la violence et la violation des droits fondamentaux de l’Homme et des peuples, afin également de redonner sa légitimité à l’ONU, il n’y a pas d’autre choix qu’un retour aux valeurs fondatrices de l’Organisation. La résolution 1871 du Conseil de Sécurité de l'ONU, adoptée à l'unanimité au mois d'avril 2009, évoque les droits inaliénables du peuple sahraoui à l’autodétermination sans ingérence extérieure et son droit à l’indépendance et à la souveraineté. Mais ce droit, envisagé par les accords de 1991, tarde à se réaliser. Les sahraouis, dans le dés…

Hausse de la pédophilie au royaume de Mohamed VI

L’augmentation du nombre d’agressions sexuelles sur les enfants au Maroc est «effarante», selon l’ONG marocaine «Touche pas à mon enfant», qui cite un taux de progression «choquant et dangereux» par rapport à 2007. L’association affirme avoir recensé 306 cas d’agressions sexuelles sur des enfants en 2008, un chiffre six fois supérieur à celui contenu dans un document de la «Coalition contre les abus sexuels sur les enfants» (collectif d’ONG des Droits de l’Homme) pour le premier semestre 2007.
Dans un rapport rendu public le 19/05/2008, «Touche pas à mon enfant» souligne que «les cas déclarés par les familles des victimes (...) ne constituent qu’un infime pourcentage des abus commis». Cela s’explique, ajoute l’ONG, par «la sensibilité de cette question au sein d’une société conservatrice comme la nôtre».
«Les agressions sexuelles sont, au Maroc, comme dans beaucoup d’autres sociétés, entourées d’une chape de silence quasi total» car elles sont considérées comme «un sujet tabou», note le…

Une dynamique onusienne prometteuse

Image
Une certaine dynamique entreprise par les Nations Unies depuis le retrait du diplomate hollandais Van Walsum porte beaucoup de notes qui indiquent que le compte à rebours a commencé pour clôre le dossier du Sahara Occidental. En tout cas, c'est l'espoir de la planète entière qui voit dans ce conflit le reflet des plus grandes faiblesses de l'organisation mondiale. Même le Maroc est disposé à contribuer, à sa manière bien sûr, pour trouver une solution qui lui arrange. Ce n'est pas par bonne volonté des responsables marocains, mais, 34 ans après, le marocain n'a rien gagné si ce n'est 16 ans de sanglante guerre entre deux peuples frères, d'incalculables dépenses pour maintenir une armée de 200.000 soldats, une situation sociale explosive et un peuple de plus en plus conscient de l'absurdité des revendications territoriales marocaines, même si le régime a tout fait pour sauvegarder "l'uninimité" autour du palais pour continuer à vouloir impo…

Prostitution, l'autre industrie au Maroc

Image
La prostitution gagngrène la société marocaine. Et cette gangrène se projette à l'extérieur des frotnières du royaume au point de devenir un trait caractéristique de la femme marocaine vivant en terre d'exil.Les prostituées ne se cachent pas au Maroc. On en trouve partout, des rabatteurs, des clients, des hotels propose leurs chambres, les macros encaissent, c'est une veritable industrie qui fait le succès du tourisme au Maroc.La banalisation de la prostitution au Maroc ne permet plus de distinguer ce fléau comme une déviance nocive du corps social. Marrakech est une desplus grandes villes du pays. Que son économie soit exclusivement fondée sur le proxénétisme ne semble plus déranger personne.
A Rabat , la fille d'un ex-conseiller et ancien ministre du roi Hassan II, accusée de diriger un réseau de prostitution de luxe, d'écouler de la cocaïne au profit de ses clients, des dignitaires du Makhzen et étrangers, dont de grandes personnalités de la politique et du milie…

Le 20 mai, une date historique pour le peuple sahraoui

"La révolution à Saguia El Hamra et Rio de Oro s'est déclenchée parce qu'il existe un peuple. Ce peuple possède son identité nationale, sa propre civilisation, ses propres principe, ses propres valeurs, sa propre organisation. Ce peuple existe et survivra à la trahison du colonialisme, à l'agression des régimes réactionnaires et à leurs manœuvres" El Ouali Mustafa Sayed, secrétaire Général du Front Polisario Le 20 mai 1973, un groupe de maquisards sahraouis attaqua le poste espagnol d'El Khanga, à l'est de la ville de Smara. Le poste a été mis sous contrôle sans qu'un coup de feu ne soit tiré. Cette opération annonçait le déclenchement de la lutte armée dans le Sahara Espagnol, connue aujourd'hui sous le nom du Sahara Occidental. Dix jours avant, le 10 mai précisément, le congrès constitutif du Front Polisario s'est déroula sous le slogan "C'est par le fusil que nous arracherons la liberté". De 1973 à 1975, le bras armé du Front …

Les manipulations marocaines

Depuis que le Front Polisario a forcé le colonialisme espagnol à plier bagage, le roi Hassan II s'est dit : "Ca y est, avec le Sahara, j'aurai assez d'argent pour faire taire toutes les bouches et édifier un Maroc qui sera la première puissance au Maghreb".
Mais subitement, tout le palais s'écroule sur sa tête lorsque l'armée marocaine avance devant la foule de la Marche Verte et arrive à Hausa et Mahbes. Pour les soldats des premières unités rapides qui voyaient dans la conquête du Sahara le "miracle du siècle" après l'apparition du roi Mohamed V sur la lune, la réalité tourne au cauchemar. Les premières balles des combattants du Front Polisario, encore armés avec de vieux fusils semi-automatiques, sèment la débandade dans les files des unités royalistes. Les batailles de Hausa, Mahbes, Farsia, Ejdeiria, Amgala resteront à jamais des témoignages incrustés dans la mémoire des sahraouis.
Les défaites militaires sur le terrain vont obliger Hassa…

L'armée marocaine : Un souci permanent pour le palais

Par Mohamed Mahmaud Embarec

Le Maroc a commémoré jeudi 14 mai le 53e anniversaire des FAR, les forces armées royales. Les louanges n'ont pas manqué dans les pages de la presse sur le rôle joué par l'armée marocaine depuis l'indépendance du Maroc.

L'expérience passée ne plaide certainement pas en faveur de cette vision. A part la guerre du Sahara Occidental et la campagne contre l'Algérie en 1963, l'armée marocaine a été utilisée comme élément de répression interne. Elle a été l'horreur dans l'affaire du mouroir de Tazmamart, dans la répression des émeutes amazighs en 1959, les manifestations syndicales en 1981, 1984, 1991, etc.

Pour l'éloigner du champ politique, Hassan II avait habilement cantonné l'armée au Sahara, ce qui lui a permis de rétablir la situation politique d'une manière spectaculaire. Il mobilisait et entraînait à toute la nation derrière lui, en bénéficiant d'un système unanime. En même temps, il rapportait à son pays un nou…

Le Maroc en quête de carte blanche

Image
Par Salem Khalil
En 2009, avec les nouvelles élections locales du mois de juin, le politique devrait céder le pas à l’économique. Or, les partis politiques marocains en sont encore à se positionner en termes de nombres de portefeuilles et non pas en matière de programmes. La crise économico-financière dont le gouvernement cache encore les conséquences au public marocain sera terrible dans les mois et peut-être les années qui viennent. Les technocrates choisis par le roi pour gouverner le pays ont misé sur des investissements étrangers freinés par le climat de crise actuelle. Les partis historiques traversent une crise de popularité susceptible de les éloigner des bonnes grâces du souverain et ne pensent plus qu’aux "quotas" de portefeuilles dans les gouvernements prochains. C’est vrai que ces partis n’ont aucun pouvoir en réalité et ne peuvent pas agir en "sauveurs du pays" étant donné leurs maigres moyens mais ils demeurent tout de même responsables de…

Guinness Record pour le Maroc

Image
Par Mustafa Abdeljalil


Plus grand nombre d'hommes embrassés en trente secondes, plus important rassemblement de personnes en sous-vêtements ou plus long alignement de pizzas: l'insolite rivalisait avec l'absurde pour la quatrième journée mondiale des records, organisée par le livre Guinness au mois de novembre passé.



Les Etats-Unis devaient organiser le plus grand mariage de chiens alors que Dubaï voulait réunir le plus de personnes lisant en même temps.
Admettons que l'on organise une compétition entre tous les gouvernements de la planète pour déceler celui qui a le plus fait recours à la théorie du complot et à la théorie du consensus national pour sauvegarder le régime en place. Le maroc serait, indiscutablement, le Record Guinness Champion.



- En 1955, le peuple marocain a vu l'image du roi Mohamed V sur la lune, ce qui lui a donné une popularité qu'il n'avait pas jusque-là. Les partis politiques ont dû se plier à ses exigences.
- En 1963, en pleine bataille …

Le livre qui fustige trop Mohamed VI

Image
Ali Amar, journaliste marocain, ouvre une polémique avec un essaie très critique à l'occasion du Xéme anniversaire de l'intronisation de l'actuel roi du Maroc.

"Ses crises de colère contre ses collaborateurs les plus proches sont innombrables". La liste des humiliés et bannis pour avoir eu le malheur d'indisposer le roi continue à grandir". Jusqu'au plus petit détail du protocole sur le culte à la personnalité est amené au paroxysme pour imposer, préserver et maintenir le caractère sacré du pouvoir divin du descendant du Prophète". "Mohamed VI est un roi épicurien qui, après avoir été écrasé durant sa jeunesse par un père autocrate, aime faire des fugues à Paris ou à Rome pour côtoyer et imiter les étoiles du spectacle en s'habillant comme eux".

Ali Amar, co-fondateur à Casablanca de l'hebdomadaire d'opposition Le Journal hebdomadaire, décrit dans ces termes le roi du Maroc dans son essai Mohamed VI, le grand malentendu, vend…

Obama, dernier espoir des peuples colonisés

Image
Par Abderrahman Abdallahi


La plupart des anciennes colonies françaises d'Afrique sont dirigées par des régimes qui ont vendu, dans le passé et dans le présent, les richesses de leurs pays à l'Elysée. Des dirigeants qui vivent dans une opulence indécente quand leurs peuples risquent leur vie en prenant des risques suicidaires, comme s'accrocher au train d'atterrissage d'un avion ou s'embarquer dans une coquille de noix pour traverser la mer, pour trouver de quoi se nourrir en Europe.

Barrières entre les peuples, morcellements, oppression, exploitation, misère : n'est-ce pas le colonialisme puis l'impérialisme français qui portent une responsabilité écrasante dans la situation des peuples du Maghreb? L'impérialisme français voulut maintenir sa présence dans cette région en encourageant les tensions entre l'Algérie et le Maroc à travers une politique insolente de soutien à la monarchie marocaine et à ses prétentions expansionnistes comme moyen de pre…
Image
Par Andala Sidahmed

A chaque fois que la communauté internationale prend une initiative pour résoudre le problème du Sahara Occidental, Rabat répond par un "niet" grotesque et une fin de non recevoir embarrassante. Ainsi, depuis des années, le régime marocain pratique la plus cruelle repression contre les militants sahraouis et, au même temps, il ose regarder vers l'Algérie et demander l'ouverture des frontières, normaliser les relations et mettre en marche la construction du Maghreb Arabe. Nous sommes face à un véritable délire. Un proverbe sahraoui dit que "l'agitation est signe d'une mort avec beaucoup de douleur". C'est ce qui est en train de se passer. Le Maroc s'agite trop à cause de son isolement sur la sphère internationale, surtout après l'élection d'Obama qui, contrairement à Bush, n'a pas l'intention de se mêler directement dans le conflit du Sahara Occidental.

Les officiels marocains ont compris ce qui voulait dire …

Le peuple sahraoui, une réalité incontournable

Image
Par Hseina Mohamed

Après une année blanche, les négociations entre le Maroc et le Front Polisario reprendront bientôt sous l'égide de l'éminent diplomate américain Christopher Ross dont la nomination, rappelons-le, suscitait l'hésitation des autorités marocaines, mécontentes après la virée de l'ancien envoyé spécial Van Walsum. La Maroc, qui se trouve à l'origine du blocage du processus de paix depuis 1991, date de l'instauration du cessez-le-feu et prise en charge du dossier par le Conseil de Sécurité.

Christopher Ross ne manquera pas de rappeler à Rabat, et à son mentor français, l'exigence de s'aligner sur la légalité internationale, saluée par toutes les résolutions du Conseil de Sécurité qui insistent sur la nécéssité de rechercher une "solution basée sur le respect du droit à l'autodétermination du peuple sahraoui", droit que le palais chérifien essaie, depuis 34 ans, de balayer, sans succès, car il s'est cogné avec la volonté de f…

Déclaration d'APSO

APSO*
Amis du Peuple du Sahara Occidental. Le 7 mai 2009.


L’ONU vient de proroger le mandat de la Minurso pour un an.

La MINURSO est la mission des nations unies pour un référendum au Sahara Occidental, mise en place en 1991. 18 ans après, la mission n’est toujours pas accomplie.
APSO (réseau sud), organisation française d’amitié internationale, très attachée aux valeurs des droits de l’homme qui fondent notre république avait, comme de nombreuses organisations (Amnesty international, HRW…) demandé l’extension du mandat de la Minurso à l’observation du respect des droits humains des sahraouis.

Parce que non seulement le referendum n’a toujours pas eu lieu, mais encore les sahraouis restés sur leurs terres le Sahara Occidental, occupé par le Maroc, subissent les poncifs de tout colonisateur déterminé à éliminer l’autochtone gênant : torture physique et psychologique, viol, atteintes aux libertés d’expression, atteintes aux dro…