Articles

Affichage des articles du novembre, 2008

LES RESERVES DE RABAT

Tout a commencé avec une démission forcée par le Front Polisario. Le départ de Van Walsum apportait un mauvais présage pour le Maroc : La communauté internationale n'est pas prête à forcer la main pour imposer l'autonomie au peuple sahraoui. Le Maroc n'est pas content de la suite des évènements et il veut le faire savoir. La rapide désignation de son successeur affichait clairement une volonté onusienne de sortir définitivement d'un conflit qui a trop duré. Les déclarations de la secrétaire d'Etat américaine, Condoleeza Rice lors de son périple en Afrique du Nord ont suscité l'anxiété du Maroc avec sa formule a deux tranches : "Il y a de bonnes idées sur la table". Dès lors, le Royaume chérifien commence à se poser des questions quand à la position de Washington sur la question du Sahara Occidental, surtout au cas où Barack Obama arriverait à la Maison Blanche.

L'Amérique ne veut plus de cette situation de blocage qui ne sert pas du tout la sécurit…