Articles

Affichage des articles du octobre, 2008

LE CAMP AL WAHDA ET L'ARMEE

"Au départ, on nous a dit de prendre des provisions pour une semaine", raconte Lamine, un des chefs tribaux installés dans le camp al Wahda. Après un mois, on a ramené les tentes caïdales. Puis nos familles nous ont rejoint. Au bout de deux ans, on s'est mis à construire en dur". Et pourtant, en 1991, personne n'est venu en son plein gré. Les Caïds et Khalifas venaient frapper à la porte de chaque famille pour leur apporter l'ordre du palais : Le départ vers le Sahara pour demander la participation au référendum est obligatoire. Mais depuis des années les perspectives d'un référendum se sont dissipées et le Maroc n'est pas près de l'accepter. Alors, pourquoi ces gens ont accepté de rester, supporter ces conditions de vie indignes? Au camp Al Wahda, si les logements sont précaires, la vie est gratuite. Ici, l'État subventionne tout : la nourriture, l'eau, l'électricité. Tous les 10 jours, les rations alimentaires sont distribuées aux f…